A la Une

15 sources de fatigue, 15 trucs pour vous requinquer

Publié le
15 sources de fatigue, 15 trucs pour vous requinquer

Tous les ans c’est la même histoire : avec le froid et le manque de lumière, on se sent assommés de fatigue. Une seule envie, rester sous la couette. Du petit coup de pompe à la grande baisse de forme, la fatigue frappe tout le monde à un moment ou un autre. Elle a pourtant différentes origines et adopte plusieurs formes. Etudier ses symptômes est primordial pour identifier votre type de fatigue et savoir la traiter.

par Samantha Ben-Rehouma

 Plus de la moitié d’entre nous se disent fatigués et c’est d’ailleurs, l’une des premières causes de consultation médicale : un rendez-vous sur cinq. Maladie ? Epidémie ? Pas du tout. Ce n’est ni plus ni moins qu’un signal d’alerte, comme la douleur, la soif, la faim. Attention toutefois à faire le distinguo entre la fatigue normale, que le repos soulage, et la fatigue qui persiste. On dit alors qu’elle est anormale et l’affaire se corse.

Evitez de …

– Ne jamais dormir avec un fond sonore ou lumineux (télé, ordinateur sous tension) parce que le sommeil ne sera jamais aussi réparateur que voulu. Les ondes émises sont inconsciemment perçues par le cerveau qui, du coup, se met en état d’alerte.

– Eviter aussi de trop manger voire se goinfrer juste avant d’aller dormir car cela constitue une cause de mauvais
sommeil et de cauchemars.

Un casse-tête chinois

Pour le médecin d’abord, la plainte de fatigue étant le summum de la difficulté en matière de diagnostic. Pour le patient ensuite, qui a tendance à se cacher derrière l’expression « Docteur, je me sens fatigué ». Des personnes déprimées s’en tiennent à ces mots pour exprimer leur absence de désir. D’autres cachent un problème cardiaque, thyroïdien, d’anémie… qui leur minent le moral. Et vous, quelle fatigué êtes-vous ? Faites votre choix !

✖ N ° 1: Pas assez de sommeil

Manquer de sommeil nuit à votre concentration et à votre santé. Les adultes doivent dormir sept à huit heures chaque nuit, et les ados dix heures.

〉〉 A faire :

Faites du sommeil une priorité en aménageant des horaires réguliers. Bannissez ordinateurs, portables, téléphones, télévision, tous les appareils numériques de votre chambre. Encore des problèmes? Consultez votre médecin. Vous pouvez avoir un trouble du sommeil. Conseil du médecin : manger quelque chose de sucré (chocolat, gâteau…) qui favorise le sommeil.

✖ N ° 2 : L’apnée du sommeil

Certaines personnes pensent qu’elles dorment suffisamment. Toutefois l’apnée du sommeil brise le bon cheminement du sommeil. Votre respiration s’interrompt brièvement durant la nuit. Chaque interruption vous réveille un moment, sans pour autant en être conscient. Le résultat : vous êtes en manque de sommeil.

〉〉 A faire :

Perdez du poids si vous êtes en surpoids, cessez de fumer, et dormez avec un appareil de PPC (Pression Positive Continue) qui demeure le traitement de référence le plus efficace dans le traitement de l’apnée du sommeil et qui aide à maintenir les voies aériennes ouvertes la nuit.

✖ N ° 3 : Pas assez de peps

Manger trop peut causer de la fatigue, mais manger les mauvais aliments peut aussi être un problème. Une alimentation équilibrée permet de maintenir votre glycémie dans une fourchette normale et empêche ce sentiment morose quand votre sucre dans le sang diminue.

〉〉 A faire :

Pour le petit déjeuner, misez sur les céréales (müesli, flocons d’avoine, bsissa, bio de préférence) et les fruits. Ou bien mangez des oeufs brouillés associés à des légumes avec du pain complet bio grillé. Faites des collations tout au long de la journée pour recharger vos batteries.

✖ N ° 4 : L’anémie

L’anémie est une des principales causes de la fatigue chez les femmes. La perte de sang menstruel peut provoquer une carence en fer, des risques. Les globules rouges sont nécessaires car ils transportent l’oxygène vers les tissus et organes.

〉〉 A faire :

Prendre des suppléments de fer et manger des aliments riches en fer, tels que viande maigre, foie, crustacés, haricots, épinards, lentilles et céréales.

✖ N ° 5 : Dépression

Peut-être pensez-vous que la dépression est un trouble émotionnel. Pas seulement, elle se manifeste aussi physiquement : maux de tête, fatigue et perte d’appétit sont parmi les symptômes les plus courants. Si vous vous sentez fatigué et « las » pendant plus de deux semaines, consultez votre médecin.

〉〉 A faire :

La dépression se traite très bien avec la psychothérapie et- ou des médicaments. Il faut consulter (lire notre article « Moi, je… déprime »).

✖ N ° 6 : Hypothyroïdie

La thyroïde est une petite glande à la base de votre cou en forme de papillon. Elle contrôle le métabolisme, la vitesse à laquelle votre corps convertit le carburant en énergie. Lorsque la glande est paresseuse et les fonctions du métabolisme fonctionnent trop lentement, vous pouvez vous sentir léthargique et prendre du poids. Vous fonctionnez au ralenti (paroles, gestes …)

〉〉 A faire :

Si un test sanguin confirme que vos hormones thyroïdiennes sont faibles, les hormones synthétiques peuvent aussi vous orienter. (lire notre article « La thyroïde, une glande sous influence »).

✖ N ° 7 : Trop de caféine

A doses modérées, la caféine peut améliorer la vigilance et la concentration. Mais en consommer trop, peut augmenter le rythme cardiaque, la pression artérielle, et la nervosité. Certaines études ont démontré qu’à partir de 5 tasses de café, certaines personnes deviennent effectivement fatiguées.

〉〉 A faire :

Réduire progressivement sa consommation de café, thé, chocolat, boissons gazeuses et médicaments contenant de la caféine.

✖ N ° 8 : IU cachée

Si vous avez déjà eu une infection urinaire (IU), vous êtes probablement familier avec la sensation de brûlure et de sentiment d’urgence. Mais les symptômes annoncés de cette infection ne sont pas toujours les-mêmes. Dans certains cas, la fatigue peut en être le seul signe. Un test d’urine peut confirmer rapidement une infection urinaire.

〉〉 A faire :

Les antibiotiques sont le remède pour les infections urinaires, et la fatigue disparaît habituellement en quelques jours.

✖ N ° 9 : Diabète

Chez les personnes atteintes de diabète, des taux anormalement élevés de sucre sont présents dans le sang et ne pénètrent pas dans les cellules de l’organisme, où ils sont convertis en énergie. Le résultat : un organisme qui s’essouffle rapidement malgré la satiété. La polyphagie (trop manger) s’accompagne souvent d’un amaigrissement. Si vous avez une fatigue inexpliquée et persistante, demandez à votre médecin un test pour le diabète.

〉〉 A faire :

Les traitements pour le diabète peuvent inclure des changements de style de vie comme l’alimentation et l’exercice, un traitement par insuline et des médicaments par voie orale pour améliorer le processus d’assimilation du sucre dans le corps.

✖ N ° 10 : La déshydratation

Votre fatigue peut être un signe de déshydratation. Que vous soyez au bureau ou à l’extérieur, votre corps a besoin d’eau pour bien travailler et garder sa fraîcheur. Si vous avez soif, vous êtes déjà déshydraté.

〉〉 A faire :

Boire de l’eau toute la journée afin que votre urine soit de couleur claire. Avoir sur soi une bouteille d’eau avant de pratiquer une activité physique. Boire à petites gorgées tout au long de votre séance d’entraînement, puis boire après l’exercice.

✖ N ° 11 : Les maladies cardiaques

Si pendant vos activités quotidiennes (nettoyage de la maison, jardinage, courses au marché) vous vous essoufflez très vite, cela peut être le signe que votre coeur ne suit plus. Si vous remarquez qu’il devient de plus en plus difficile de terminer vos tâches qui étaient autrefois faciles, parlez-en à votre médecin qui vous prescrira un électrocardiogramme. Il faut surtout surveiller les jambes. Toute augmentation de volume des pieds et des chevilles doit être un signal d’alarme et conduire chez le cardiologue.

〉〉 A faire :

les médicaments et les procédures thérapeutiques permettent de garder une maladie cardiaque sous contrôle et de restaurer votre énergie.

✖ N ° 12 : Troubles du sommeil

Passer des nuits blanches, peut perturber votre horloge interne. Vous pouvez vous sentir fatigué lorsque vous avez besoin d’être éveillé. Et vous somnolez pendant la journée.

〉〉 A faire :

Limitez votre exposition à la lumière quand vous avez besoin de repos. Reposez –vous dans une pièce sombre, calme et aérée. Vous avez encore des problèmes de sommeil ? Discutez avec votre médecin, il vous prescrira alors des médicaments ou des compléments alimentaires.

✖ N ° 13 : Les allergies alimentaires

Certains médecins pensent que les allergies alimentaires cachées peuvent rendre somnolent. Si votre fatigue s’intensifie après les repas, vous pourriez avoir une légère intolérance à quelque chose que vous avez mangé. En effet, la nourriture ne provoque pas tout le temps des démangeaisons ou des urticaires.

〉〉 A faire :

Essayez d’éliminer les aliments, un à la fois pour voir si votre fatigue baisse. Vous pouvez également demander à votre médecin à passer des tests d’allergie.

✖ N ° 14 : La fibromyalgie

Cette pathologie essentiellement féminine (environ 80 % des cas) survient tardivement, après 50 ans, toutefois il existe des cas avant 35 ans. De façon générale, le patient atteint de fibromyalgie ressent un malaise et une sensation de fatigue intense, concernant les muscles dans la majorité des cas. Il se sent harassé, exténué et présente un handicap fonctionnel souvent en inadéquation avec une activité professionnelle.

〉〉 A faire :

Bien qu’aucun examen médical ne permette de diagnostiquer la fibromyalgie de manière concluante. Le médecin posera son diagnostic de fibromyalgie en se fondant sur l’examen physique et les antécédents médicaux du patient. Il examinera jusqu’à 18 points sensibles où la douleur est plus intense. Ces examens peuvent nécessiter des analyses sanguines. Parce qu’il n’existe aucun test spécifique pour déceler la fibromyalgie, le diagnostic s’avère souvent difficile à établir au premier examen.

✖ N ° 15 : Le syndrome de fatigue chronique (SFC)

Le SFC commence tout juste à être accepté comme affection médicale « réelle » car les personnes atteintes de ce syndrome étaient considérées comme des cas psychiatriques. On leur disait que la maladie était « dans leur tête ». Cette affection caractérisée par une fatigue importante, perdure au moins 6 mois (ou plus) n’est pas soulagée par le repos et ne s’explique pas par un autre trouble médical (par ex. l’hypothyroïdie). Autrefois, on a cru qu’il affectait seulement de jeunes adultes très compétitifs formés dans les hautes écoles, ou des professionnels fortement axés sur leur carrière. On sait maintenant que le SFC touche des personnes de tous les âges et de tous les milieux et qu’il est 2 à 4 fois plus courant chez les femmes que chez les hommes. Tout comme dans les cas de la fibromyalgie, les malades ressentent une fatigue suffisamment grave qui va jusqu’à les empêcher de travailler, de faire de l’exercice ou de profiter de la vie !

〉〉 A faire :

Même si pour l’instant il n’y a pas de traitement recommandé ou ayant fait ses preuves, il est difficile de prédire quand, et dans quelle mesure, une personne souffrant de SFC verra sa condition s’améliorer, car cela varie énormément d’une personne à l’autre. Une thérapie cognitive du comportement et de l’exercice physique (en douceur au début et plus poussé par la suite) semblent être le plus bénéfiques. Le médecin proposera des traitements en vue d’éliminer les symptômes particuliers (les traitements alternatifs, la psychothérapie, la modification du mode de vie).

On fait le plein de carburant

Les oligo-éléments:

cobalt, cuivre, magnésium, manganèse… suivant les cas.
La vitamine C est très répandue dans les agrumes, les légumes verts, les salades, les fruits rouges, la pomme de terre, les abats… Vous trouverez aussi de nombreux produits en pharmacie (Laroscorbine, Vitascorbol…)

En homéopathie :

Kalium phosphoricum, en cas de fatigue intellectuelle. Et Phosphoricum acidum, en cas d’épuisement mental, aggravé par l’effort physique et un court sommeil. 5 granules à 15 CH, à sucer comme des bonbons, en dehors des repas, 2 fois par jour durant quelques jours. La plante incontournable dite « adaptogène » le ginseng. Réputé fortifiant, revitalisant, stimulant physique, dynamisant les réactions naturelles de défense, préconisé durant les périodes de surmenage et de convalescence.

Compléments alimentaires :

La gelée royale, très tonique, améliore l’appétit, augmente la résistance au froid, à l’effort, au stress. Les germes de blé sont efficaces, et le pollen, utile pour soutenir le tonus, restaurer l’énergie. Ginseng Gelée Royale, Superdiet, bio sous forme d’ampoules buvables. Royal Gelly Bio, Aboca.