A la Une

Allergies d’été Attention aux tatouages éphémères au henné noir

Publié le
Allergies d’été Attention aux tatouages éphémères au henné noir

L’été est arrivé à grands pas et, pour plusieurs d’entre nous, c’est aussi la saison des allergies de différents types, à savoir les allergies causées par les tatouages au henné noir. Le Dr. Sadok. R, allergologue vous conseille, pour prévenir les allergies, avant qu’elles ne débutent et même les guérir, une fois qu’elles ont commencé. Ecoutons-le !

par Imen Ben Abdelkader

Les recherches scientifiques indiquent que les réactions allergiques aux substances aériennes apparaîtront seulement si les déclencheurs alimentaires sont également présents. Vérifiez les aliments qui contribuent à une réaction allergique et assurez-vous de les éliminer durant l’été.

Nettoyez le foie
En raison du fait que le foie traite tous les contaminants qui arrivent ; la fonction du foie bonifiée fait du bien au corps tout entier, tout spécialement durant la saison des allergies. Le pissenlit, la racine de bardane, le chardon et le curcuma ne sont que quelques-uns des aliments qui aident à nettoyer le foie.
Renforcer le système immunitaire
Dormez plus, buvez beaucoup d’eau et augmentez votre apport d’oignons et d’ail qui sont considérés comme des aliments qui combattent les allergies.
Risque d’allergies graves avec les tatouages au henné noir
Des dizaines de cas d’allergies cutanées graves après un tatouage éphémère au henné noir sont répertoriés, chaque année. En cause, la paraphenylènediamine ou PPD, substance chimique ajoutée en quantité illégale au henné pour lui conférer sa couleur noire. Afin d’évaluer plus rapidement le risque pour le patient de développer une hypersensibilité à tous les produits contenant du PPD, un nouveau test immunologique sanguin a été développé ces dernières années.

Que provoque le PPD ?
Le henné est inoffensif et présente une teinte marron ou orange. Toutefois, les tatoueurs choisissent parfois, pour obtenir une teinte plus foncée et augmenter la longévité du tatouage, d’ajouter à leur mélange de la paraphenylènediamine (PPD). C’est ce que l’on appelle le «henné noir».
La PPD provoque parfois des allergies retardées avec apparition, en moyenne neuf jours après le tatouage, d’un eczéma reproduisant le motif du dessin tracé au henné. Ces réactions allergiques peuvent être violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente, voire une hospitalisation.
Les réactions risquant d’être de plus en plus marquées à chaque nouveau contact, il est important de pratiquer un bilan allergologique afin de définir le risque d’hypersensibilité pouvant survenir avec tout produit contenant de la PPD.

Un diagnostic plus simple et moins risqué
Un tatouage éphémère noir à base de henné peut être à l’origine de réactions allergiques graves.
Le diagnostic de ces allergies repose actuellement sur des tests cutanés (patch tests) au cours desquels le patient est mis en contact avec l’allergène. Ce type de test implique que le patient se déplace 3 fois auprès d’un allergologue pour la pose des tests et les lectures, et l’expose à un risque de réaction locale violente, voire de réactivation de son eczéma initial lorsque la sensibilisation est forte.
Un test diagnostique des eczémas allergiques de contact à la PPD, il est réalisable sur une simple prise de sang, et est en cours de développement. Le test immuno-enzymatique Elispot permet de dépister les cellules spécifiques de l’allergène.
Si le patient est allergique, les lymphocytes T spécifiques de PPD s’activent en présence de PPD et sécrètent des cytokines inflammatoires qui sont détectées par ce test. Celui-ci a été mis au point pour les hypersensibilités aux pénicillines et développé actuellement avec la PPD, pour éviter le risque de réactivation cutanée. ■