A la Une

Ces plantes qui nous veulent du bien …

Publié le
Ces plantes qui nous veulent du bien …

Les plantes étaient auparavant le seul et principal recours pour lutter contre les maladies. Les deux méthodes de traitement par les plantes médicinales sont la phytothérapie et l’aromathérapie. Elles sont revenues en force de nos jours en soins palliatifs avec les traitements modernes et les antibiotiques et peuvent soulager certaines affections chroniques (insomnie, migraine, mal de dos), en rétablissant les déséquilibres et en renforçant l’énergie.

par Saima Ksibi

La phytothérapie

C’est l’utilisation médicale de préparations (gélules, herbes séchées, pilules, potions liquides, suppositoires, etc.) à base de produits végétaux dont on a extrait les vertus curatives.
Un phytothérapeute prescrira à chaque patient un traitement individualisé à ingérer (tisanes, gélules) ou à appliquer en usage externe (pommade, crèmes…).
Il est indispensable de suivre les recommandations du spécialiste car les effets de ces plantes peuvent être très puissants et néfastes, si celles-ci sont mal dosées ou inadaptées. Donc attention !!!

L’aromathérapie

Elle met en œuvre des essences et des huiles essentielles pures, extraites de différentes plantes aromatiques appréciées pour leurs propriétés thérapeutiques.
L’aromathérapeute recherche, avant tout, la qualité curative plus que la fragrance du parfum.
Celles-ci sont obtenues par distillation de vapeur d’eau, extraction ou pressurisation de la matière odorante et contiennent donc des éléments physiques de ces végétaux.
Des études en laboratoire ont prouvé que les molécules de l’huile ont la capacité d’agir sur les fonctions des organes. Les huiles essentielles agissent sur le système nerveux central, certaines ayant un effet sédatif, d’autres sont stimulantes et quelques-unes rétablissent un équilibre perturbé.
•Les huiles essentielles sont idéales pour lutter contre le stress, l’anxiété, les insomnies, les maux de tête, les états migraineux ainsi que les douleurs musculaires. Elles s’utilisent par inhalation à l’aide d’un diffuseur ou en diluant quelques gouttes dans un bain chaud.

Précautions à prendre

Il ne faut jamais chauffer l’huile essentielle sous peine d’en modifier la composition et d’en détériorer la qualité.
Il faut faire attention aux risques d’allergie avant d’appliquer l’huile sur la peau. Prenez en une toute petite quantité et appliquez-la sur le pli du coude afin d’observer la réaction de votre peau. Assurez-vous, au préalable, que l’huile essentielle est pure et sans produits synthétiques.

•En usage interne, il faut être prudent aux recommandations délivrées par l’aromathérapeute car leurs effets peuvent se révéler très puissants.
Chaque huile essentielle possède des vertus spécifiques liées aux différents composants qu’elle contient. Véritable concentré de ce que les plantes offrent de plus précieux, les huiles essentielles sont des mélanges de substances aromatiques huileuses, volatiles et odoriférantes, présentes en faible quantité dans le végétal à l’état naturel.

Comment les extraire

Les huiles essentielles peuvent être extraites des fleurs, des fruits, des feuilles, mais encore des écorces, des graines ou des racines de la plante.

•Extraction par distillation des végétaux

Les substances aromatiques sont entraînées par la vapeur d’eau dans une enceinte close, l’alambic. La vapeur entraîne les molécules aromatiques à travers un serpentin et redevient liquide en refroidissant. L’eau florale ainsi obtenue se sépare de l’huile essentielle, celle-ci, plus légère, restant à la surface et pouvant facilement être recueillie.

•Extraction par expression

L’essence est obtenue par simple expression pour les agrumes (l’huile essentielle correspondant à l’essence distillée). Les poches sécrétrices du zeste de l’agrume sont brisées mécaniquement par pression à froid, permettant ainsi d’en recueillir l’essence. Le produit est un mélange de substances volatiles et non pas un mélange de corps gras, comme sa dénomination d’huile pourrait le laisser penser.

 

L’historique

L’histoire de l’utilisation des huiles essentielles remonte à environ 2000 ans avant J.C. On en retrouve les traces dans toutes les civilisations et sur les cinq continents. Elles sont, depuis, toujours appréciées pour leurs vertus bienfaisantes, antiseptiques et cosmétiques, ainsi que pour leurs parfums.

La plupart des huiles essentielles sont incolores ou jaunes, avec des nuances très variées, allant du jaune verdâtre au brun rouge.
Le rendement de ces procédés dépend de chaque espèce végétale et peut être, pour certaines plantes, extrêmement faible, variant de 3 grammes à 3 kg d’huile essentielle pour 100 kg de plante utilisée.

Des huiles essentielles pour notre santé

Les huiles essentielles ont plusieurs effets bénéfiques, elles sont
•Analgésiques, antalgiques (camomille, pin, lavande, menthe,)
•Tonifiantes (menthe, poivre noir, romarin, bois de santal, sauge)
•Calmantes (camomille, orange)
•Anti-inflammatoires (citron, encens, géranium)
•Régulatrices de l’organisme (camomille, lavande)
•Cicatrisantes (eucalyptus, lavande, romarin)

Elles ont aussi un pouvoir antiseptique, un grand nombre d’huiles essentielles sont antimicrobiennes, voire antivirales.
Les huiles essentielles équilibrent aussi le bien-être digestif, le bien-être articulaire, pour retrouver tonus et vitalité…
Par voie cutanée, en massage, bain, sauna facial, inhalation ou en parfum d’ambiance, il existe de multiples façons d’utiliser les huiles essentielles.

Les huiles essentielles… à consommer avec modération

Pures, très concentrées et composées de nombreuses molécules volatiles, les huiles essentielles peuvent être très actives et parfois même toxiques à fortes doses. Il faut donc les utiliser avec précaution et demander, éventuellement, l’avis d’un pharmacien ou d’un médecin aromathérapeute. Il est généralement conseillé de les diluer dans une huile végétale et de les tester sur une petite surface corporelle pour vérifier l’absence de réaction allergique.
Elles pénètrent également par l’interface respiratoire (inhalations, diffusion dans l’atmosphère…) et l’interface buccale (gargarismes). Grâce à leurs caractéristiques lipophiles, les huiles essentielles passent très facilement à travers la peau, jusqu’aux capillaires sanguins et peuvent donc agir ainsi dans tout l’organisme.
Attention quand même car certaines huiles essentielles ne conviennent pas à une application cutanée. Dans tous les cas, toujours utiliser des huiles essentielles de qualité, 100 % pures et naturelles, d’origine et de chémotype contrôlés, non déterpénées, et les conserver dans de bonnes conditions (flacon hermétiquement fermé à l’abri de la lumière).

Ce qu’il faut savoir

Savez-vous que, pour soulager un mal de tête, on peut appliquer une goutte d’huile essentielle de menthe sur les tempes ?
Savez- vous que le genièvre calme les douleurs articulaires et musculaires ?
Savez- vous que l’huile essentielle de lavande calme rapidement les piqûres d’insecte ?
Vous pouvez clairement le voir par vous-même, l’aromathérapie possède des vertus merveilleuses et réellement efficaces. Plaies, écorchures, contusions… autant de raisons d’utiliser les pouvoirs de l’aromathérapie. Les huiles essentielles se doivent de figurer en bonne place dans votre armoire à pharmacie, de même que les médicaments de première nécessité ! En aromathérapie, quelques gouttes d’huiles essentielles peuvent suffire contre les petits ennuis quotidiens.

Avis du spécialiste Dr Ahmed Chakroun médecin phytothérapeute

« Les domaines d’application de la phytothérapie clinique sont toutes les maladies
courantes que nous voyons dans nos consultations de médecine générale. Plusieurs études pharmaceutiques ont démontré son efficacité et l’étendue de son champ d’action.
L’utilisation des plantes médicinales était resituée dans un cadre scientifique, pharmacologique et clinique actualisé, et répond parfaitement à l’analyse intégrative de la physiologie ainsi qu’à l’individualisation de régulation des déséquilibres physiologiques inducteurs de la pathologie.
Dans ma pratique quotidienne, les résultats ne se sont font pas attendre et cela m’a toujours satisfait. »