A la Une

« La chirurgie de la main apanage de passionnés »

Publié le
« La chirurgie de la main apanage de passionnés »

La main, l’un des organes les plus complexes du corps humain, l’un des meilleurs outils de l’homme et, surtout, indispensable à son autonomie, peut-être, pour diverses raisons (accidents ou malformations), la main peut être « hors service », rendant le quotidien difficile, voire infernal. Comment écrire, manger, saluer, s’habiller – et la liste est interminable, – quand la main nous fait défaut ?

par Ines Mnasser

Autant de soucis et de gêne que la chirurgie en Tunisie est capable aujourd’hui de nous épargner. Grâce au savoir faire de nos chirurgiens, une main complètement abîmée, victime de traumatismes ou de lésions, peut désormais garder l’intégrité de son usage. La chirurgie de la main se déroule en effet dans d’excellentes conditions et connaît même un essor remarquable. Spécialiste en chirurgie réparatrice et esthétique, le professeur Kamel Larbi nous en fait découvrir les vertus.

 La chirurgie de la main reste à ce jour une discipline peu développée, alors que dans d’autres pays elle est devenue une spécialité à part entière. A quoi peut-on attribuer ce retard ?

Tout simplement au fait que le nombre de spécialistes est très réduit, voire insuffisant. S’agissant de la main, c’est justement le cas de le dire, nous nous comptons sur les doigts de la main ! La chirurgie de la main est une chirurgie de pointe, extrêmement difficile, utilisant une technologie sophistiquée et minutieuse ainsi qu’une instrumentation très fine, donc nécessitant patience, endurance et, surtout, une vrai passion pour le métier.

C’est donc la passion qui vous a stimulé pour braver tous ces inconvénients que vous venez d’énumérer ?

J’ai opté pour cette spécialité par amour de la beauté esthétique, de la perfection et, surtout, pour donner du bonheur à ceux qui ont eu la malchance d’avoir été desservis par la nature ou par les accidents de la vie. Je l’ai également choisie par défi, à savoir celui de continuer le travail parfois inachevé de certains confrères qui se soucient peu du côté esthétique, pourtant si important pour tout un chacun. Le résultat final est tout simplement inestimable pour le patient, et pour la société entière d’ailleurs, car ce sont souvent des jeunes en pleine activité qui sont victimes d’accidents.

Quelles sont les grandes causes des lésions et traumatismes de la main pour lesquelles vous êtes appelé à intervenir ?

Les causes sont nombreuses et variées. Il y a en premier lieu les accidents de travail qui sont en général le résultat du manque de concentration et de l’utilisation de matériel dangereux, sans oublier le manque de protection. Ensuite, il y a les accidents domestiques et les accidents de la route avec leur lot de traumatismes, de fractures, de brûlures et de lésions profondes de la main. Et puis, il ne faut pas oublier les malformations congénitales (doigts palmés, doigts déviés, doigts de longueur différente, doigts absents, main divisée en deux…). Nous intervenons aussi dans le cas des tumeurs de la main, qu’elles soient bénignes ou malignes. Bref, les bobos de toutes sortes qui touchent la main. Ce qu’il faut retenir, c’est que lorsque le patient arrive à l’hôpital avec une main écrasée ou un doigt amputé, avec des lésions de la peau, des vaisseaux, des tendons et des os et qu’il est pris en charge par un spécialiste de la chirurgie de la main, le résultat final ne peut qu’être optimal.

Quels souvenirs gardez-vous de votre parcours ?

Celui d’avoir sauvé un jeune diabétique d’une amputation, à peine 20 minutes avant l’intervention. J’en garde encore des frissons !