A la Une

Cinq variations génétiques liées au cancer de la prostate

Publié le
Cinq variations génétiques liées au cancer de la prostate
par Imen Zine

Des chercheurs ont découvert cinq variations génétiques héréditaires liées aux cancers les plus agressifs de la prostate, ouvrant la voie à un test sanguin capable de distinguer entre les tumeurs requérant un traitement de choc et celles à évolution lente, nécessitant seulement une surveillance. Des bio-marqueurs pouvant faire la distinction entre les patients atteints d’une tumeur de la prostate dormante et ceux souffrant d’un cancer plus agressif manquent cruellement, selon le Dr. Janet Stanford, co-directrice du programme de recherche sur le cancer de la prostate au Hutchinson Center et principal auteur de l’étude clinique. Les marqueurs identifiés offrent la première indication solide du rôle clé joué par des variations génétiques héréditaires dans la progression et la mortalité de ce cancer. Ils pourront être utilisés cliniquement avec d’autres indicateurs déjà connus des cancers de la prostate pour évaluer l’agressivité de la tumeur, tel que le score de Gleason, et identifier les hommes à haut risque. Un nombre élevé d’hommes, surtout les plus âgés, ayant une tumeur de la prostate à évolution lente avec une faible probabilité d’évolution en un cancer mortel subissent des traitements inutiles comme l’ablation de la glande, et souffrent d’effets secondaires comme l’impuissance sexuelle ou l’incontinence.

20-08-11