A la Une

Un enfant, un cartable…

Publié le
Un enfant, un cartable…
10 kilomètres de Sbitla, l’école «Dhwawda» abrite 100 élèves. Elle est composée de trois salles de cours dont une salle polyvalente. Dans ce village très précaire, sans électricité et sans eau, ces enfants peinent à suivre une scolarité normale soit à cause de la pauvreté soit à des conditions difficiles. En effet, certains élèves habitent à plus de 3 km de l’école. L’association Mashreq’ Shams s’est donc occupée, depuis des mois, de leurs bâtir des maisons. Le Rotary Club new generation Tunis International a voulu continuer sur la même lancée pour offrir à ces enfants une rentrée digne afin qu’ils puissent étudier dans les meilleures conditions. Cartables, tabliers, cahiers, livres et toutes les fournitures nécessaires a été distribuée le samedi 10 septembre à tous ces élèves qui attendaient les membres des deux associations depuis 6 h du matin.
Les membres du Rotary Club new generation Tunis International ont donc collaboré avec Mashreq’ Shams, laquelle a beaucoup fait pour le village : outre la construction de maisons, l’association a également établi un point d’eau.
L’opération «Un enfant, un cartable…» a commencé au début de mois de Ramadhan avec une sensibilisation pour la collecte. Le Rotary a ensuite récupéré la liste des classes, le nombre d’élèves garçon/filles, relevé ce qu’il fallait comme fournitures pour chaque niveau et tout a été acheté. «Les habitants du village attendaient notre venue depuis le matin et presque tous les élèves étaient présents. Nous avons remis en main propre un cartable à chaque élève avec à l’intérieur tout ce qu’il faut pour une année scolaire : le tablier, les cahiers, les livres et la trousse complète. Nous espérons continuer le parrainage de ces enfants tout au long de leur cursus, et apporter quelques améliorations par rapport à ce qui existe déjà, soit de nouvelles salles, un matériel d’informatique, une bibliothèque et des sanitaires», explique Najla Psynaj, membre du Club new generation Tunis International, et qui a participé activement, avec ses collègues, à cette journée.

Coup de projecteur sur Mashreq’ Shams
Mashreq’Shams est une association qui a vu le jour au lendemain de la révolution du 14 janvier 2011. Conscients que l’avenir de notre pays appartient aux tunisiens, les membres de l’association sont décidés à conjuguer leurs connaissances et à fédérer leurs énergies afin de construire la Tunisie nouvelle. Jeunes et moins jeunes, de différents horizons, œuvrent à la réalisation de ce but commun, portés par le même rêve… et par l’urgence du devoir. La mission des membres de Mashreq’ Shams consiste à intervenir, chacun dans sa commune mais également dans des villages éloignés, à commencer par celui qui a donné le nom de l’association, «Mashreq’ Shams», afin d’améliorer les conditions de vie et d’accompagner les projets des habitants, tant scolaires que professionnels. La présence de l’association sur le terrain fait des équipes les porte-parole des vrais besoins des villageois et d’essayer avec ces derniers de trouver les solutions adéquates et les financements nécessaires pour y répondre au mieux. Rappelons que Mashreq’Shams est une association indépendante, exclusivement financée par ses partenaires et ses sponsors. ■