A la Une

Journées d’études cliniques Musicothérapie en Psychiatrie

Publié le
Journées d’études cliniques Musicothérapie en Psychiatrie

La musique est depuis toujours utilisée pour gérer le stress, traiter l’insomnie et l’anxiété, mais elle peut encore aller plus loin, pour aider à la prise en charge des personnes atteintes de maladies plus lourdes telles que l’Alzheimer, le cancer, l’autisme et les psychoses. Un événement à marquer d’une pierre blanche, « Musicothérapie en psychiatrie», qui s’est déroulé à Mahdia, en collaboration avec l’Association Tunisienne de promotion de la santé mentale (section Mahdia) et l’Institut de musicothérapie de Nantes, pour servir la cause de la musicothérapie en Tunisie et dans la région.

par Rihab Jebali

La musicothérapie est une forme de psychothérapie qui utilise la musique avec toutes ses formes et ses éléments pour des fins thérapeutique. Des synergies s’étaient développées entre intervenants et spécialistes tunisiens et français qui ont exposé l’importance de la pratique de la musicothérapie auprès de patients psychotiques et d’enfants autistes, mais aussi dans le cadre d’accompagnement et de soin aux malades d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives.

François-Xavier VRAIT, Directeur de l’Institut de Musicothérapie de Nantes et Président de la Fédération Française de Musicothérapie

Musicothérapie en Psychiatrie d’adulte

François-Xavier VRAIT, Directeur de l’Institut de Musicothérapie de Nantes et Président de la Fédération Française de Musicothérapie, a présenté quelques propos introductifs sur l’intérêt de la musicothérapie en psychiatrie d’adultes à travers des considérations générales sur les « médiations thérapeutiques », arrivant à l’intérêt de la musicothérapie dans la prise en charge des psychoses et des troubles de la personnalité.
Il pense que la particularité de la musicothérapie en psychiatrie de l’adulte, réside dans le fait qu’elle s’adresse à des personnes qui souvent ne sont pas « demandeuses ». Ou alors leur demande est irrecevable, insensée, incongrue.

« La musicothérapie devra être pensée comme une « expérience vivifiante ». La musique y est d’abord convoquée avec ses qualités « motionnelles », cette force de mise en mouvement physique, et psychique. Elle y est convoquée avec ses qualités de « réaffectation » dans le lieu du corps et des émotions, avec cette capacité de faire surgir, raviver, « réanimer », gestes, souvenirs, sentiments, sensations … »

Rihab Jebali,
Assistante universitaire en musicologie et responsable des journées d’études « Musicothérapie en psychiatrie »

Musicothérapie et utilisations cliniques en Tunisie

Rihab Jebali, assistante universitaire en musicologie et responsable des journées d’études « Musicothérapie en psychiatrie », a présenté quelques utilisations cliniques de la musicothérapie en Tunisie, commençant par la prise en charge des Alzheimer, par la stimulation de leurs mémoires émotionnelles et affectives, puisque la musique permet de réveiller en eux des souvenirs qu’ils avaient oubliés. La musique permet aux patients de se montrer à l’écoute d’une voix intérieure et de dévoiler leurs inconforts.
Elle a présenté en deuxième lieu l’intérêt de la musicothérapie en néonatologie, en s’adressant aux bébés hospitalisés et à leurs parents. La musique, dit-elle, recrée pour eux une ambiance déstressée, rassurante et propice à la communication. Par le biais de rituels musicaux bien codés, elle met en valeur leurs forces de vie et leurs aptitudes relationnelles.
Elle a exposé en troisième lieu une expérience personnelle qui repose sur la mise en place d’une pratique musico-thérapeutique pour les patients souffrants du cancer, venant faire des cures de chimiothérapie.

« La musicothérapie permet au patient de s’exprimer, se dévoiler et se décharger de ses préoccupations, surmonter ses craintes pour accéder à l’écoute profonde et à la relaxation »

Emmanuelle Carsco, Psychologue clinicienne et musicothérapeute en pédopsychiatrie, (en Loire-Atlantique, France),

Musicothérapie en pédopsychiatrie

La musicothérapie a aussi sa place dans le service de soin en pédopsychiatrie, particulièrement pour prendre en charge les enfants et adolescents psychotiques et autistes. L’utilisation de cette médiation thérapeutique est toujours à resituer dans une relation transférentielle entre un patient et un thérapeute. Elle doit également pouvoir être articulée à d’autres approches et disciplines complémentaires, dans la pertinence du projet du soin pour le patient.
Emmanuelle Crasco, Psychologue clinicienne et musicothérapeute en pédopsychiatrie, (en Loire-Atlantique, France), nous a spécifié la place de la musicothérapie dans le dispositif de soins. Elle nous a présenté deux cas cliniques d’un adolescent souffrant de schizophrénie et un autre atteint du Syndrome d’Asperger. Elle nous a ensuite exposé quelques éléments cliniques observés en séances de musicothérapie. Pour nous proposer finalement, quelques liens théorico cliniques entre psychose/autisme et musicothérapie.

« La prise en charge musico thérapeutique, des enfants atteints d’autisme, se fait par l’analyse de l’expression de l’objet sonore dans toutes ses articulations vocales, auditives et rythmiques ».

L’intérêt de la musique en ergothérapie

La musique est aussi utilisée par l’ergothérapeute, rappelons que c’est un professionnel de la santé et un intervenant central dans un service de rééducation, d’adaptation et de soutien à l’intégration sociale, des personnes présentant des problèmes de fonctionnement. Latifa Methamem, Ergothérapeute (au centre d’Ergosantéplus), a insisté sur l’importance de la musique comme pratique de soin, d’aide, de soutien et de rééducation, qui consiste à prendre en charge les personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation.

« La musique est un moyen de rééducation en ergothérapie, chez un enfant autiste hyper agité. C’est un moyen efficace pour canaliser son hyperactivité et atteindre un certain degré de concentration au cours des séances ».(Latifa.M)

La musicothérapie est utilisée dans la prise en charge des psychoses suivantes:
– La schizophrénie
– Les troubles de la concentration, de la mémoire
– La désorganisation du langage et la pensée
– Le repli social
– L’émoussement affectif
-Les phobies et troubles de panique

Projets futurs

Les liens créés entre La Loire atlantique et la Tunisie, sont d’ores et déjà établis, depuis des années. Des projets ont été élaborés ensemble, et d’autres seront bientôt organisés, sous forme de recherches cliniques, stages et ateliers de musicothérapie et tournées de sensibilisation, concernant à la fois les équipes universitaires et les équipes médicales. L’Association Tunisienne de MusicoThérapie (ATMT) et la formation universitaire, seront des projets avant-gardistes en Tunisie et au grand Maghreb.

La musique est utilisée pour :
– Adoucir les douleurs
– Stimuler la mémoire
– Eveiller les facultés d’association et d’imagination
– Canaliser l’hyperactivité
– Stimuler la motricité
– Crée un contexte social sûr et structuré pour la communication
– Faciliter l’interaction et favoriser l’expression de soi
– Ramener la conscience de soi, la constance à soi.