A la Une

La larme à l’œil …ou pas

Publié le
La larme à l’œil …ou pas

Les yeux brûlent face à un écran de télévision ou d’ordinateur, ils sont irrités et démangent. On met ça trop rapidement sur le compte d’une allergie ou de la fatigue. Cela peut être du au nouveau mal du siècle : la sécheresse oculaire.

par Sonia Bahi

En quelques mots, la sécheresse oculaire est la conséquence d’un manque de larmes dont la fonction première est d’assurer le confort et la protection des yeux contre les agressions extérieures. Le manque de larmes, en plus de provoquer un inconfort oculaire, peut provoquer des inflammations au niveau de la cornée et abîmer la surface de l’œil.

L’œil sec, conséquence du progrès ?

L’environnement est l’un des grands responsables de la sécheresse oculaire, à commencer par la pollution évidemment. Mais c’est surtout dans nos maisons et bureaux que l’humidité de l’œil est menacée, en effet la climatisation et le chauffage assèchent l’air complètement. Mais le coupable n°1 est sans conteste l’écran d’ordinateur. La concentration arrive même à nous faire oublier de cligner des yeux, ce qui cause l’évaporation des larmes et donc la sécheresse oculaire.
Le vieillissement est aussi connu pour altérer le fonctionnement des glandes chargées de maintenir l’humidité de l’œil. Parmi les autres facteurs incriminés, il y a également le tabac ainsi que diverses allergies. Même l’alimentation se trouve au banc des accusés, en effet des carences entraînent des déséquilibres dans le fonctionnement de l’œil.
La prise de certains médicaments peut avoir une incidence sur la sécheresse oculaire comme les neuroleptiques par exemple. Le port de lentilles qui ne sont pas assez lubrifiées et certaines maladies auto-immunes peuvent être aussi à l’origine de ces troubles.
Il est à noter qu’après un traitement au laser, les yeux peuvent souffrir de sécheresse pendant six à douze mois.

Des signes à garder à l’œil !

•Une gêne face à une lumière vive
•Des brûlures ou des picotements au niveau des yeux, voire une douleur
•L’impression d’avoir des grains de sable dans l’œil
•Une vision trouble
•Un larmoiement fréquent

Mouille-moi les yeux !

La première étape pour remédier à la sécheresse oculaire est de combler le déficit des larmes grâce à des collyres ou des gels, appelés communément larmes artificielles. Il est aussi conseillé de boire abondamment. Ensuite, si la sécheresse est la conséquence d’une maladie, il faut bien sûr soigner la maladie en question dont la sécheresse oculaire n’est qu’un symptôme. Dans tous les cas, il est indispensable de traiter la sécheresse oculaire pour préserver ses yeux. Il ne faut pas non plus négliger l’importance d’une bonne hygiène de vie. L’alimentation doit apporter suffisamment d’oméga 3 et d’antioxydants pour préserver les cellules de l’œil et lutter contre les radicaux libres.