A la Une

Les cancers à bas, la caravane passe

Publié le
Les cancers à bas, la caravane passe

C’est dans une ambiance bon enfant que la caravane sanitaire organisée par l’ALMC (Association de lutte contre les maladies chroniques) a pris le départ fin mars, en direction du Sud tunisien. Médecins, sages-femmes, personnel des caisses nationales ou de l’ONFP, journalistes et membres de l’ALMC, accompagnés pour certains de leurs conjoints et enfants, ont tous pris, le temps d’un week-end, le chemin de Tataouine, perle du désert. Objectif : assister samedi aux 8es Journées de sensibilisation au dépistage précoce et de prévention du cancer du sein et du col de l’utérus qui ont coïncidé avec les 2es Journées médicales de l’hôpital régional de Tataouine. D’enrichissantes interventions étaient au programme ce jour-là, introduites par l’éminent Pr Jeddi Seddik et assurées par les Prs Ben Amara, Khairi, Khomsi, Zouari et Khabir, et par les Drs Turki, Boudaya et Kolsi. Dimanche, tout le staff médical et paramédical s’est rendu à l’hôpital afin d’examiner les femmes ayant des problèmes gynécologiques et de leur faire des frottis cervicaux et des palpations de seins. Les représentants de l’ONFP ont quant à eux informé les femmes de l’importance du dépistage précoce en matière de cancers gynécologiques. Et il y avait foule, croyez-moi ! L’ALMC est loin d’être une association qui tient de longs discours dans de luxueux palaces loin de la réalité parfois désastreuse des régions reculées. L’ALMC se déplace de gouvernorat en gouvernorat et vise de préférence les régions dépourvues des ressources médicales nécessaires. Et ce n’est donc pas une coïncidence si elle est présidée par le Dr Néjia Ben Moussa, une femme battante et déterminée, une femme au grand coeur qui a fait des maladies chroniques son cheval de bataille et qui lutte pour que chaque Tunisien, quel que soit son lieu de résidence, soit informé des méfaits des maladies chroniques et qu’il ait accès aux moyens de prévention