A la Une

L’IFAW au secours du zoo de Tripoli

Publié le
L’IFAW au secours du zoo de Tripoli

900 pensionnaires représentant plus de 50 espèces et réparties sur un parc de 42 ha. Telles sont les dimensions du zoo de Tripoli qui a beaucoup souffert cet été pendant les combats qui ont conduit à la chute du Colonel Kadhafi. Durant toute une semaine, en plein mois d’août, les animaux ont été privés d’eau et de nourriture pendant le bombardement du quartier général du Guide déchu situé en face du zoo. Pire encore, les pensionnaires n’ont pas reçu de soin faute de personnel qui fuyait les combats. Sur les 200 employés de l’établissement, seule une dizaine est revenue au bout de cette semaine fatidique. L’IFAW, l’International Fund for Animal Welfare, est alors intervenu, au début du mois de septembre, se rendant sur place pour évaluer les besoins et fournir des fonds. En effet, «il faut 2000 dollars par jour pour alimenter le zoo de Tripoli», expliquait le Pr Hédia Baccar, Conseillère de l’IFAW au Moyen Orient. Le fond a également envoyé des médicaments, des antibiotiques, des vaccins, des suppléments alimentaires… Les représentants de l’IFAW ont prévu de retourner au zoo au cours du mois de février, « pour faire le point, précise Mme Baccar, à ce moment l’établissement devrait être auto suffisant ». Et si tel n’est pas le cas, l’IFAW continuera à aider le zoo et à apporter son soutien aux animaux.