A la Une

Mohamed Rachdi Bannani Président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique

Publié le
Mohamed Rachdi Bannani Président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique

Mode de production qui s’interdit de faire usage des engrais chimiques et des biocides de synthèse, assurant ainsi un équilibre biologique durable et respectueux des écosystèmes naturels, l’agriculture biologique est considérée en Tunisie comme un créneau porteur et une filière stratégique. Le point avec Mohamed Rachdi Bannani, président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique en Tunisie.

par Senda Baccar

➨ Qui est-il ?

Mohamed Rachdi Bannani dirige aussi Nopal Tunisie, une société tunisienne spécialisée dans la production, la transformation et l’exportation du cactus Opuntia Ficus Indica, ou figue de barbarie, biologique pour les marchés
pharmaceutique, des cosmétiques et de l’agro-alimentaire.

« L’agriculture biologique offre de nombreuses opportunités à l’export »

✣ Quand parle-t-on d’agriculture biologique et quelles sont les principales cultures concernées en Tunisie?

L’agriculture biologique est un système de production agricole basé sur le respect du vivant et des cycles naturels qui gèrent de façon globale la production en favorisant l’agrosystème, mais aussi la biodiversité, les activités biologiques des sols et les cycles biologiques. Pour atteindre ces objectifs, les agriculteurs biologiques s’interdisent, et excluent réglementairement, l’usage d’engrais chimiques de synthèse et de pesticides de synthèse, ainsi que d’organismes génétiquement modifiés. D’ailleurs, le respect de ces règles est contrôlé par des organismes certificateurs reconnus à l’échelle internationale. Sinon, en Tunisie l’agriculture biologique est pratiquée dans différent secteurs tels que l’huile d’olive, les dattes, la figue de barbarie, la grenade, les cultures maraichères…

✣ L’agriculture bio est-elle à la portée de la bourse du Tunisien ?

La différence de prix entre les produits agricoles cultivés biologiquement et les autres ne dépasse pas un écart de 30%. On peut logiquement estimer que ce genre de produits reste largement accessible à la bourse des Tunisiens. D’ailleurs les produits biologiques sont disponibles en grandes surfaces, lesquelles leur réservent des rayons spécialisés.

✣ Quel est l’avenir du bio en Tunisie?

Le bio est un secteur prometteur, en particulier au vu des opportunités offertes sur le marché international à nos produits. C’est d’ailleurs ce qui a poussé le gouvernement à accorder une attention particulière à la promotion de l’agriculture biologique et à l’organisation de sa filière. Parmi les incitations accordées on peut citer l’octroi d’une prime d’investissement de 30 % des investissements réalisés dans le bio, que ce soit au niveau de la production ou de la transformation. Une prime annuelle de contribution à la couverture des frais de contrôle et d’authentification de la production biologique a également été instaurée et ce, à concurrence de 70% de ces frais, sans pour autant que le montant global de la prime ne soit supérieur à 5000DT.

Promotion de l’agriculture biologique : En mesures

En vue de promouvoir l’agriculture biologique, les autorités tunisiennes ont pris diverses mesures :
– Elévation du plafond de la prime annuelle pour le contrôle et la certification de 5.000 à 10.000 dinars pour les agriculteurs adhérents aux sociétés mutuelles de service agricole et aux groupements interprofessionnels.
– Octroi d’une prime spéciale pour l’achat du matériel agricole nécessaire pour l’agriculture biologique estimée à 30% de la valeur du matériel.
– Promotion du centre régional actuel de recherche en horticulture et en agriculture biologique par la création d’un laboratoire national de recherche en agriculture biologique.
– Création d’une commission nationale de programmation, d’évaluation et de suivi des travaux de recherche en rapport avec l’agriculture biologique.
– Elaboration d’une étude pour mettre en exécution une stratégie de vulgarisation des productions biologiques dans les marchés intérieurs et extérieurs.
– Octroi d’un prix présidentiel pour le meilleur producteur en agriculture biologique