A la Une

Omni Prat Flash Info

Publié le
Omni Prat Flash Info

informer, mais aussi redorer le blason du médecin généraliste

par Chiraz Ounaïs

Omni Prat Flash Info 3 ! Si vous nous expliquiez de quoi il s’agit ?
Tout d’abord, le médecin généraliste, et j’en suis un, est un omnipraticien. Et comme il s’agit de mon propre événement, celui d’un médecin généraliste, c’est en toute logique qu’il porte la dénomination « Omni Prat ». Pour ce qui de Flash Info, c’est juste pour dire que notre congrès n’a nullement la prétention de donner des cours de médecine, mais tout simplement de fournir des informations sur les nouveaux concepts de médecine. Enfin, le chiffre 3, c’est bien évidemment pour désigner la troisième édition du nom.

Vous avez dit qu’il s’agit de votre propre événement. Cela veut-il dire que vous vous occupez de tout, même du financement ?
Effectivement, je m’occupe de tout, sans exception : organisation, logistique, recherche de partenaires et de sponsors, etc. Maintenant, sur le plan financier, ce sont les sponsors que j’arrive à convaincre qui mettent la main à la poche, et c’est là où je n’interviens plus. Je ne vois même pas la couleur de l’argent, tout est pris en charge directement par les partenaires. D’ailleurs, pour marquer ma rupture avec l’aspect pécuniaire, mon événement se veut ouvert à tous et, surtout, j’insiste, gratuit.

Si ce n’est pour des raisons commerciales, alors comment vous est venue l’idée d’organiser un tel événement ?
Tout simplement par amour pour une profession à laquelle je dois tout. Et je reste convaincu que c’est la moindre des choses que je puisse faire pour apporter une contribution personnelle, si modeste soit-elle, à cette noble profession qu’est la médecine. Et puis, c’est aussi un pari personnel. Je voulais prouver qu’un simple médecin généraliste d’une petite banlieue de Tunis, en l’occurrence le Kram, était capable de passer à l’échelon supérieur, à savoir le niveau scientifique.

Et quel est le but recherché ?
Tout d’abord, il s’agit de répondre à un nouveau concept de médecine, dit Evidence-Based Medicine, qui est basé sur des études et des preuves. Aujourd’hui, en médecine, il y a des recommandations et des consensus élaborés par des institutions, comme la HAS*, l’AFSSAPS** ou la FDA***, suite à des études à grande échelle. Notre journée vise donc à véhiculer l’information pour faciliter la mise en pratique de ces recommandations et consensus et, grâce à la présence d’experts, d’échanger les expériences dans un cadre convivial. L’autre objectif est la sensibilisation sur la dimension du rôle du médecin généraliste de par sa mission de premier recours pour le patient. D’où l’importance qui a été accordée à l’AVC (accident vasculaire cérébral) au cours de notre journée, un cas qui nécessite une réaction rapide au niveau de tout le processus de prise en charge, à commencer par le médecin généraliste (passé le délai de 4 heures, le mal devient irréversible).

Envisagez-vous d’organiser d’autres types d’événements ?
Ce n’est pas le but recherché. Je vous l’ai dit, le côté matériel ne m’intéresse pas. Mon seul rêve est de donner une envergure encore plus importante à Omni Prat Flash Info et, pourquoi pas, en faire une manifestation de notoriété régionale, voire internationale. D’ailleurs, je n’ai désormais qu’une seule idée en tête, ou plutôt une seule date, le 1er mai 2011, le prochain rendez-vous d’Omni Prat Flash Info 4. Et je peux même vous annoncer en primeur qu’il y aura du nouveau à l’occasion de cette édition avec l’introduction d’ateliers de formation pratique, toujours sous le signe de la gratuité, ainsi qu’une récompense alléchante pour les primés des cas cliniques, à savoir une inscription offerte à un grand événement médical mondial.