A la Une

Perspectives d’une carrière universitaire pour le corps paramédical

Publié le
Perspectives d’une carrière universitaire pour le corps paramédical

A l’heure où le monde change à une rapidité stupéfiante et que partout les économies se développent et accèdent aux nouvelles technologies, arracher une place dans le marché de l’emploi se mérite tant par la qualité de la formation, depuis l’école maternelle jusqu’à l’université, que par la qualité de l’innovation, par la capacité d’une société à se réformer, à avancer ainsi que par l’ambition d’un peuple à rester en phase avec les grands mouvements de l’organisation du monde. Et c’est le pari de la Tunisie : le capital humain en tant que point de départ, outil et objectif majeur du développement ainsi que l’investissement dans les sciences, le savoir, les connaissances et la promotion des ressources humaines, en vue de préparer l’Homme à l’avenir et de lui permettre de relever les défis.
« C’est dans cette optique, précise sa directrice, Pr Ag Sihem Hmissa Belhadj Salah, que l’Ecole supérieure des sciences et techniques de la santé de Sousse a pris une initiative audacieuse, instaurant pour la première fois en Tunisie un Master de recherche en sciences de la santé, grâce au soutien et aux encouragements permanents tant de la part du ministère de la Santé publique et de celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique que de l’université de Sousse et la faculté de médecine de Sousse. » Ce Master est composé de deux parcours : Sciences de la santé publique et Sciences cliniques infirmières. Le premier vise à développer les connaissances et les compétences du domaine des sciences de la santé publique. Par conséquent, le diplômé sera capable :
d’élaborer, de réaliser et d’évaluer les programmes de santé publique et des projets de la recherche ;
de gérer et d’analyser les bases de données et
d’utiliser l’information sanitaire pour la prise de décision.
Concernant le parcours des sciences cliniques infirmières, il vise :
à développer les compétences cliniques requises à une pratique infirmière avancée efficace ;
à contribuer efficacement à l’amélioration de la qualité des soins et de l’hygiène hospitalière à tous les niveaux du système de santé ;
à acquérir des connaissances scientifiques pour l’application des processus de la recherche en soins infirmiers,
à concevoir, administrer et évaluer des programmes de formation pour les futurs professionnels paramédicaux.
D’une durée de quatre semestres, sans oublier les stages pratiques et éventuellement l’élaboration d’un mémoire de recherche de fin d’études, les deux parcours vont également permettre aux futurs diplômés d’acquérir des compétences pédagogiques leur permettant d’enseigner et d’encadrer dans le domaine paramédical.
Cette formation est assurée par un staff d’enseignants universitaires hautement qualifiés, tunisiens et étrangers (Canada, France, Belgique, Liban…).
A travers cette initiative et forte de ses succès, l’Ecole supérieure des sciences et techniques de la santé de Sousse est franchement tournée vers l’avenir dans une perspective de consolidation et de développement de ses nouvelles activités académiques et pédagogiques. Elle est désormais devenue un lieu d’échanges et de débats où la créativité dans la recherche de solutions innovantes aux nombreux problèmes auxquels sont confrontés les systèmes de santé est encouragée. Face à ce nouveau pari, la qualité de la formation offerte par l’Ecole supérieure des sciences et techniques de la santé de Sousse se mesurera à la rigueur autant qu’à la passion que manifesteront les futurs chercheurs.

Ines Mnasser