A la Une

Le PET Scan enfin en Tunisie ! L’imagerie médicale fait sa révolution face au Cancer

Publié le
Le PET Scan enfin en Tunisie ! L’imagerie médicale fait sa révolution face au Cancer

Dirigé par quatre médecins spécialistes en imagerie médicale de renom, le CERU, centre d’imagerie médicale sis à la place Pasteur à Tunis, vient de faire l’acquisition d’un appareil à la pointe de la technologie: le PET Scan. Cet équipement, devenu indispensable dans la prise en charge du cancer, rehausse le niveau de la médecine nationale, répondant à un besoin impérieux et complétant l’offre tunisienne en matière d’imagerie médicale. En effet, cette acquisition ajoute la Tunisie aux rares pays africains détenant un PET Scan, après le Maroc, l’Egypte et l’Afrique du Sud.

par Jaouida Ben Aouali

La scintigraphie est un examen de base d’imagerie par médecine nucléaire qui consiste à injecter un traceur qui a un tropisme pour un organe précis, ce traceur va permettre la formation d’une image de l’organe cible, grâce à des informations sous forme de radiations détectées par une machine dite Gamma-caméra. Le PET Scan, dans ce cadre, révolutionné cet examen en y apportant un traceur spécifique de la cellule cancéreuse, le FDG, qui est alors détectée par la TEP (Tomographie par Emission de Positrons).En outre, les nouvelles machines sont combinées à un scanner. La technique du Pet Scan associe au sein d’un examen d’imagerie « morpho-fonctionnel »
unique des informations à la fois fonctionnelles, métaboliques et anatomiques. Elle est d’un apport majeur dans la prise en charge des patients cancéreux.
Le PET Scan est une imagerie quasi spécifique des cellules cancéreuses, permettant d’examiner l’ensemble du corps pour détecter tous les foyers du cancer.
Une arme efficace contre le cancer

Le PET Scan est une excellente technique pour le diagnostic précoce et le suivi de la maladie cancéreuse. L’imagerie quasi spécifique des cellules cancéreuses permet d’examiner l’ensemble du corps pour détecter tous les foyers du cancer, primitifs et secondaires confondus. En effet, le PET Scan est capable de détecter les tumeurs de petite taille et d’évaluer leur stade et leur gravité, représentant ainsi une grande avancée pour la cancérologie. Il est utilisé principalement pour la prise en charge et le suivi des cancers du poumon, du sein, du colon et du rectum, des cancers ORL, des mélanomes, des lymphomes, des cancers de l’ovaire, de l’utérus, de l’œsophage et de l’estomac mais aussi dans d’autres indications.
Le Pet-Scan permet tout d’abord le diagnostic précoce et aisé de la maladie cancéreuse caractérisée par l’hyper-métabolisme du FDG ; il devient par exemple un examen incontournable de première intention dans
la caractérisation tumorale des nodules pulmonaires suspects. La deuxième grande indication est le bilan d’extension initial de la maladie cancéreuse pour une starification plus pertinente et plus précise de l’évolution
de la maladie afin de permettre une prise en charge thérapeutique plus adéquate.
Par ailleurs, l’introduction du PET Scan permet d’assurer une évaluation précoce de la réponse thérapeutique essentiellement après chimiothérapie, pour un gain de temps par rapport à l’évolution de la maladie et une
économie en matière de prescription médicale de molécules onéreuses car un traitement inefficace est rapidement détecté et remplacé pour de meilleurs résultats. Enfin, dans le cadre d’une suspicion de récidive locale avec élévation des marqueurs tumoraux ou symptômes atypiques, le PET Scan permet de faire un bilan du corps entier à la recherche de la récidive.

Mais aussi d’autres indications…
Depuis son avènement et en dehors de sa valeur prouvée en cancérologie, le PET Scan se fait de plus en plus de place en cardiologie et en neurologie car il permet respectivement de déterminer la viabilité du myocarde en cas d’infarctus et de détecter précocement la maladie d’Alzheimer, également dans l’exploration de certaines maladies infectieuses et inflammatoires chroniques.

Le PET Scan est un modèle de technicité. Pour accueillir cet équipement de pointe, le CERU a été entièrement rénové, de la réception aux salles d’accueil.
3 questions à…Docteur Majdi Mahersi Spécialiste en médecine nucléaire, scintigraphie et thérapie aux radio-isotopes
Docteur Majdi Mahersi, spécialiste en médecine nucléaire, scintigraphie et thérapie aux radio-isotopes est l’initiateur de ce projet ambitieux. Il a dédié au PET Scan plus de 200 M2 du CERU, l’équipant de matériaux modernes et de mobilier design. Il revient sur l’histoire d’un rêve de médecin…
Quel est l’impact de l’introduction en Tunisie du PET Scan sur le « tourisme» médical ?
Chez nous, le niveau de la médecine est excellent. Nous recevons des patients voisins mais aussi des ressortissants d’autres pays africains et d’Europe, notamment pour la chirurgie plastique et esthétique. Le «tourisme » médical est un secteur essentiel pour l’économie du pays, c’est pourquoi nous devons être à la pointe du progrès dans les domaines des compétences, des structures et des équipements. Le PET Scan va apporter une plus value, en particulier en cancérologie, et plus d’étrangers viendront se faire traiter chez nous. Notons sur ce plan que le Maroc, qui a fait l’acquisition d’un PET Scan depuis deux ans, nous devance déjà.
Quels sont les coûts de ce type d’examen ?
A chaque introduction du PET Scan dans un nouveau pays, cette technique est initialement jugée à tort comme onéreuse en comparaison avec la plateforme d’exploration préexistante. Les études de rentabilité médico-économiques ont prouvé de façon formelle sa rentabilité en terme d’économie de santé permettant une prise en charge thérapeutique adaptée, en établissant un diagnostic plus précis sans multiplier les examens inutiles, et en évitant des actes inadaptés: chirurgies, hospitalisations, chimiothérapies…
L’impact incontournable en cancérologie explique le déploiement rapide en Europe et dans certains pays d’Afrique que nous souhaitons rattraper. A titre indicatif, l’examen coûte en Europe et au Maroc environ
2200 dinars, coût essentiellement dû au produit radioactif onéreux.
Aujourd’hui, pour une exploration PET Scan à l’étranger, la CNAM prend en charge des patients sur commission médicale. La finalisation des procédures administratives avec le ministère de la Santé pour le déploiement de notre PET Scan permettra d’éviter ces dépenses en devises…
Quelle a été votre motivation première?
Dans un pays à haut niveau sanitaire reconnu comme le notre, la prise en charge de la maladie cancéreuse demeurait tronquée jusqu’à l’arrivée du PET Scan, examen révolutionnaire et pilier de l’exploration des cancers. Par ailleurs, l’ambition de tout médecin est d’être à jour dans la pratique de sa discipline, pour assurer la meilleure prestation au bénéfice de ses patients.
Mais je dois avouer aussi qu’à titre personnel, j’ai réalisé un rêve de médecin.
Celui que j’ai juré de servir en prêtant serment : guérir ou permettre à mes confrères de mieux le faire grâce aux images de plus en plus pointues que je leur fournis.