A la Une

Une relation ordinateurs-génomique pour diversifier l’emploi des médicaments

Publié le
Une relation ordinateurs-génomique pour diversifier l’emploi  des médicaments

Un programme informatique permettant de déterminer les effets potentiels de nombre de médicaments existants sur des maladies pour lesquelles ils n’ont pas été initialement développés, a été mis au point par des chercheurs américains. Si une molécule produit un changement d’activité d’un gène opposé à ce qui est produit par une maladie, ce médicament peut logiquement avoir un effet thérapeutique contre elle, selon les chercheurs. Des compatibilités potentielles ont été trouvées entre un grand nombre de médicaments existants et des maladies contre lesquelles on n’avait jamais pensé que ces molécules pourraient être bénéfiques. Cette nouvelle approche pourrait fortement accélérer les progrès pour combattre des maladies difficiles à soigner, et ce, avec des traitements dont la mise sur le marché a été autorisée pour d’autres affections. C’est une technique qui a déjà permis de démontrer l’efficacité d’au moins deux médicaments contre des maladies pour lesquelles ils n’avaient pas été mis au point. Le premier est la Cimétidine, un traitement très utilisé contre les ulcères et vendu sans ordonnance pour traiter une forme de cancer du poumon. L’autre molécule est le topiramate, un antiépileptique qui pourrait avoir des effets thérapeutiques contre l’inflammation des intestins.

20-08-11

                                                                                                          Imen Zine