A la Une

Sinusite : Pourquoi bien la soigner ?

Publié le
Sinusite : Pourquoi bien la soigner ?

Derrière notre visage, les sinus, autrement dit des cavités situées dans nos os. L’une de ces cavités se trouve immédiatement derrière notre nez. Les grands sinus sont situés de chaque côté de la cavité nasale. Une rangée de très petits sinus se trouve derrière la racine du nez, tandis que les deux autres grands sinus sont situés au-dessus et derrière nos sourcils. Ces sinus peuvent être infectés par une inflammation connue sous le nom de sinusite.

par Imen Zine

Pour tout savoir sur la sinusite, écoutons le Dr Riadh Marrakchi, oto-rhino-laryngologiste (ORL).

«La sinusite peut être liée soit à une infection d’origine virale soit bactérienne, mais elle peut également être provoquée par une inflammation non infectieuse des sinus. Elle peut être aiguë et durer moins de 12 semaines, ou chronique et durer plus longtemps». Le premier type de sinusite est très fréquent, touchant environ une personne sur 10 chaque année.

Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de contracter une sinusite. Les adultes sont généralement les plus exposés, étant donné que les sinus se forment progressivement jusqu’à l’âge de 12 ans. Il arrive néanmoins que les nourrissons et les jeunes enfants soient atteints. Les personnes ayant des antécédents de sinusite courent par ailleurs davantage de risques d’en contracter une à nouveau. Les personnes souffrant d’allergies ou dont le système immunitaire est affaibli risquent davantage que d’autres de déclarer une sinusite. Trois autres éléments accroissent les risques de sinusite, les personnes atteintes d’une anomalie congénitale du nez ou des sinus, de polypes nasaux ou de fibrose kystique.

Ça ne fait que commencer…

Généralement, une sinusite commence pendant un rhume, une grippe ou une autre infection virale. Ces affections provoquent une enflure de la muqueuse nasale (la membrane qui tapisse l’intérieur du nez). La muqueuse gonflée exerce une pression sur l’orifice qui, normalement, laisse s’écouler le mucus produit par les sinus. «La plupart des cas de sinusite sont causés par des infections virales. Toutefois, chez certaines personnes, une infection bactérienne peut provoquer la sinusite. Lorsque le sinus se remplit de mucus, l’oxygène vient à disparaître, créant un milieu idéal pour la croissance des bactéries. Ces dernières peuvent provoquer une infection. Dans de rares cas, la sinusite peut être provoquée par une infection fongique. Les personnes, qui contractent de telles infections des sinus ont habituellement d’autres problèmes médicaux qui réduisent leur capacité de combattre les infections».
D’autres facteurs qui causent une inflammation nasale peuvent entraîner une sinusite. «La rhinite allergique saisonnière, le fameux rhume des foins, et d’autres allergies augmentent le risque de sinusite».

Les signes avant-coureurs d’une sinusite

révélateurs…

Il y a deux types de sinusite : aigüe et chronique.
Leur diagnostic peut être posé lorsqu’au moins deux des trois signes suivant sont présents:
* «Constance ou augmentation des douleurs des sinus sous les orbites malgré la prise d’un traitement symptomatique pendant au moins 48 heures.
* Une douleur unilatérale ou pulsatile qui augmente éventuellement.
* Une augmentation des écoulements nasaux (Rhinorrhée) surtout si ceux-ci sont unilatéraux».

D’autres signes secondaires peuvent conforter le diagnostic, une fièvre persistante au delà de 3 jours et/ou des éternuements, une obstruction nasale, une toux, une gêne au niveau du pharynx s’ils persistent pendant plus de 10 jours. Des sécrétions nasales jaunâtres ou verdâtres indiquent souvent une infection d’origine bactérienne. Une diminution ou une perte d’odorat ainsi qu’une mauvaise haleine sont également des symptômes renforçant le diagnostic.

Ainsi, «un examen physique des fosses nasales est utile, soit par une lumière d’éclat soit par l’endoscopie, une lumière froide introduite dans les fosses nasales)».

De l’utilité de bien la soigner

Des antibiotiques sont généralement prescrits, sur une durée de 10 jours, dans tous les cas de sinusites purulentes frontales, ethmoïdales ou sphénoïdales. Certains traitements antifongiques sont aussi capables de diminuer les symptômes des patients. La chirurgie peut être utilisée dans de rares cas, elle consiste à rétablir le drainage des sinus ou rétablir des anomalies structurelles congénitales du nez. Elle ne devrait cependant être utilisée qu’en dernier recours.

Afin d’éviter les complications de la sinusite, il faut favoriser l’évacuation des sécrétions nasales par des moyens simples : «se moucher, boire beaucoup d’eau, utiliser un humidificateur permettant de liquéfier les secrétions, nettoyer les fosses nasales, traiter les allergies et avoir recours à une monothérapie (vaccination)».
A noter que «la sinusite peut parfois provoquer des complications graves, notamment des abcès et même une méningite, une infection des membranes qui entourent le système nerveux central, des thrombophlébites des sinus caverneux ou longitudinaux, des empyèmes sous duraux ou encore des ostéomyélites, principalement chez les enfants. Dans de rares cas, si l’infection reste non traitée elle peut s’étendre et affecter les yeux, surtout pour les ethmoïdites, ou le cerveau dans le cas de sinusites sphénoïdales et frontales».