A la Une

Tunithon le marathon tunisien de la solidarité

Publié le
Tunithon le marathon tunisien de la solidarité

La soirée de 9 juin prochain sera par excellence celle de la solidarité. De la solidarité mais aussi de l’événementiel, du festif, de l’humour, de la danse… le tout animé par de nombreux artistes et humoristes (Bandir Man, Wassim Herissi…) au Théâtre Municipal et retransmis en direct sur les deux chaînes télévisées nationales ainsi que les neuf radios régionales. Ce n’est là que le premier événement médiatique de l’association Tunithon.

par Nidhal Adhadhi

Le Tunithon est une association récemment créée à l’initiative de Tawfik Mjayed, journaliste à France 24 et qui rassemble en son sein des figures médiatiques très connues comme Mohammed Ennaceur, l’ex-ministre des affaires sociales, Mokhtar Trifi, Chawki Tbib, Emna Mnif… L’objectif de base est de créer de gigantesques événements médiatiques à l’instar de Téléthon en France afin de collecter des dons qui seront exclusivement destinés à l’autofinancement de projets novateurs portés par de jeunes tunisiens.

Seulement de l’autofinancement
Il vaut mieux apprendre à quelqu’un comment pêcher que de lui donner un poisson. Faire face à cette masse de jeunes chômeurs commence par la rupture avec l’approche traditionnelle de la solidarité, à savoir donner aux personnes nécessiteuses. C’est en constatant que des milliers de dossiers de projets fiables sont bloqués dans les banques par manque d’autofinancement que l’idée du Tunithon est née. Le privilège sera donc accordé aux jeunes qui ont des idées de projets et qui ont déposé leurs demandes dans les banques mais qui ne possédaient pas de financement propre notamment ceux qui résident dans les zones intérieures.
Le vendredi 13 avril à Tunis, Tawfik Mjayed, membre de l’association a affirmé qu’en aucun cas l’association n’allait reproduire l’expérience de la caisse 26-26. « Le Tunithon est un outil médiatique dont la réussite ou l’échec dépend énormément de la mobilisation des médias et des journalistes» a-t-il ajouté. Cependant, augmenter la notoriété de l’initiative et y faire adhérer l’opinion publique ne sera pas le monopole des journalistes. En effet, un site web et une grande campagne de sensibilisation vont être conçus en amont.

La démarche opérationnelle
Dans sa démarche, l’association va bénéficier du soutien de l’UTICA où elle disposera d’un bureau permanent ainsi que de l’expertise de l’Union dans le domaine de la gestion des affaires. L’UTICA s’occupera par ailleurs également du suivi et de la mise en place des projets qui seront validés par les banques. En effet, le travail de l’association va se focaliser sur les projets dont la fiabilité est garantie par des établissements financiers notamment la Banque Tunisienne de Solidarité «BTS» mais qui manquaient à l’autofinancement.
L’autre originalité réside dans la mobilisation des retraités qui partageront leur expérience. Tunithon compte sur cette catégorie pour aider ces jeunes et les accompagner dans la réalisation de leurs projets.
Il s’agit là d’une approche couramment employée dans les pays développés et qui vise à instaurer davantage de transparence et d’indépendance dans les actions de l’association. Dans le même ordre d’idées, un suivi médiatique mensuel sera présenté sur la première chaine nationale afin d’assurer la continuité de cette action dans le temps. Loin de la propagande politique sur la création d’emplois et la réduction du chômage, voilà une idée à la fois fiable et viable, pour être aux côtés des jeunes chômeurs, mais aussi pour faire évoluer les mentalités. ■