A la Une

Vertige Ça tourne, tourne, tourne…

Publié le
Vertige Ça tourne, tourne, tourne…

Un vertige est une illusion de mouvement, donnant l’impression que l’environnement bouge autour de soi. Ce symptôme, qui constitue un motif très fréquent de consultation, doit toujours faire l’objet d’un examen médical approfondi. L’origine du vertige peut être évoquée et des examens complémentaires en milieu spécialisé pourront la confirmer. Pour en savoir plus, quelques informations collectées auprès du Dr. Mondher Barboura, médecin généraliste.

par Imen Zine

Le vertige représente un motif extrêmement fréquent de consultation, puisqu’il se situe parmi les dix premiers rangs des motifs d’intervention en urgence. «Le vertige correspond à la sensation de voir tourner les objets autour de soi, dans tous les plans de l’espace. Il s’agit évidemment d’une sensation désagréable, d’autant plus inquiétante qu’elle est importante».
Le vertige peut être responsable de chutes, de syncopes, pouvant entraîner une invalidité. Il est essentiel de faire un bilan médical complet, prenant notamment en compte l’état cardiovasculaire, la marche et l’équilibre, l’état psychique et également les traitements en cours.

A l’origine du mal

Parmi les nombreuses causes possibles de vertige, trois sont les plus fréquemment citées. «Il s’agit du vertige positionnel paroxystique bénin, de la maladie de Ménière, une maladie qui se caractérise par des crises récurrentes de vertige qui s’accompagnent de sifflements et de bourdonnements d’oreilles et d’une baisse d’audition, et de la névrite vestibulaire, manifestation clinique d’une atteinte du système vestibulaire, un organe sensoriel périphérique composé du labyrinthe postérieur, du nerf vestibulaire et de ses noyaux encéphaliques».
A côté de ces causes, d’autres causes, plus rares, mais plus graves nécessitent un traitement urgent : un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien, au cours desquels les vertiges peuvent être associés à des céphalées et des pertes de connaissance. Le neurinome de l’acoustique, est une tumeur qui se manifeste plutôt par des troubles de l’équilibre gênant la vie quotidienne.

Tout est dans l’oreille

Un examen médical s’impose pour s’assurer qu’il s’agit bien d’un vertige et pour ensuite en déterminer la cause. Celles-ci sont nombreuses, mais concernent souvent les organes de l’équilibre, situés dans l’oreille interne ou les voies nerveuses qui leur sont liées.
La durée du vertige est déterminante ainsi que les circonstances de survenue comme les positions particulières de la tête ou du corps, les moments et lieux de survenue et la prise éventuelle de certains médicaments.
«Nombreuses sont les signes qui peuvent être associés, comme des nausées ou des vomissements. Ceux-ci sont relativement fréquents, mais sans gravité particulière, survenant plutôt en cas de vertiges intenses. D’autres signes auditifs peuvent être présents au moment du vertige, comme des acouphènes ou bourdonnements d’oreille, une baisse de l’audition ou hypoacousie, voire une surdité. Il s’agit parfois de céphalées, de tachycardie, accélération de la fréquence cardiaque, ou de bradycardie, ralentissement du rythme cardiaque, de sueurs ou encore de troubles visuels».

Les trois vertiges

*les vertiges très brefs, des secondes, déclenchées par des mouvements brusques de la tête.
*les crises de vertiges durant quelques minutes et se répétant, parfois accompagnées de signes auditifs ou de céphalées.
*le grand vertige isolé, pouvant s’installer pendant plusieurs jours.
Dans n’importe quel type, un examen des tympans et de l’audition est pratiqué.