Allo maman Ado

Les vrai faux sur l’autisme

Publié le
Les vrai faux sur l’autisme

L’autisme est un trouble du développement qui touche l’individu aux premiers mois de sa vie. Il est appelé « trouble envahissant » par le fait qu’il touche plusieurs secteurs du développement : interactions sociales, langage, comportement, etc. Seulement, plusieurs idées reçues sur l’autisme sont répondues autour de nous, sans qu’on sache vraiment distinguer le vrai du faux.

par Saima Ksibi

Il existe plusieurs catégories d’autisme

L’autisme est un TED (Trouble Envahissant du Développement) qui se caractérise par des difficultés pour communiquer, des interactions sociales déficientes et des comportements répétitifs et stéréotypés. Au sein des troubles envahissants du développement se distinguent, en effet, 4 catégories : l’autisme infantile, l’autisme atypique, le syndrome d’Asperger ou encore le syndrome de Rett.

Les symptômes apparaissent toujours dès la naissance 

L’autisme apparaît au cours des 36 premiers mois de la vie de l’individu. Il est vrai que dans certains cas les symptômes sont présents dès les premiers mois, mais parfois les signes apparaissent après une longue période de développement apparemment normal. L’autisme est réputé durer toute la vie, il interfère avec le développement et les apprentissages de tout ordre…

Le diagnostic de l’autisme peut se faire au moyen des tests sanguins et radiographiques 

Il faut noter qu’il n’existe pas de moyen objectif (pas de tests sanguins, radiographiques…) pour faire le diagnostic d’autisme. Les examens complémentaires très importants à réaliser ont pour but de rechercher les fréquents troubles qui sont associés à l’autisme. 

La prise en charge de l’autisme doit intervenir tôt

Tout à fait ! Plus tôt le diagnostic est établi, meilleur sera le pronostic. La prise en charge comprend des méthodes comportementales psycho-dynamiques, des programmes d’éducation adaptés à l’enfant qui vont permettre de favoriser son développement et d’aider à son insertion scolaire et sociale.

Seulement, la prise en charge doit absolument être précoce, intensive et individualisée, c’est-à-dire adaptée aux besoins de chaque personne et réévaluée à chaque fois, pour assurer un bon développement.

Un retard mental est associé à la plupart des cas d’autisme 

L’autisme s’accompagne de plusieurs autres anomalie et problèmes de développement, y compris de retard mental plus ou moins sévère dans 70 % des cas, en plus des déficits sensoriels, auditifs ou visuels qui sont beaucoup plus importants que chez les personnes normales.

L’autisme atteint plus les filles que les garçons 

C’est justement le contraire, l’autisme atteint 4 fois plus souvent les garçons que les filles. Donc, être du sexe masculin est un facteur de risque, en plus du fait que ce risque de développer un autisme dans la fratrie est de 4 à 7 % selon les études, si un frère ou une sœur est déjà autiste.

L’autisme est traitable au moyen de médicaments 

L’autisme n’est pas une maladie mais plutôt un trouble du développement. Les médicaments prescrits sont donc souvent symptomatiques : ils réduisent certains symptômes comme l’anxiété, les troubles de sommeil, l’agitation, etc. Sans pour autant traiter la cause de l’autisme.

Les autistes sont violents 

Le fait d’être autiste n’a rien à voir avec l’agressivité. Cependant, les autistes ont tendance à s’emporter dans leur façon de s’exprimer, vu les difficultés qu’ils ont à passer un message, à s’exprimer ou quand on interprète mal leurs intentions