Allo maman Ado

Nouveau calendrier scolaire, qu’en pensent réellement les concernés ?

Publié le
Nouveau calendrier scolaire, qu’en pensent réellement les concernés ?

Suite à la décision du ministre de l’Enseignement de modifier le calendrier scolaire pour l’année 2016-2017, à travers la note circulaire adressée aux responsables des établissements scolaires, la date de la rentrée scolaire ainsi que les cinq vacances de l’année ont été fixées.

par Saima Ksibi

Les deux principales nouveautés consistent en l’adoption du système semestriel et l’établissement d’un calendrier de cinq vacances, un changement qui n’a pas laissé les parents, les enseignants et aussi les élèves indifférents.
En quoi consiste ce nouveau calendrier ? Quelles sont les nouveautés apportées par rapport à l’ancien système des vacances ? Et comment se départagent les réactions vis-à-vis de ce nouveau découpage ?

Les grandes lignes du nouveau calendrier scolaire tunisien

Annoncée par le ministre de l’Enseignement, Naji Jalloul, les grandes lignes de cette réforme reposent sur :
– L’adoption du régime semestriel pour les différents degrés de l’enseignement.
– L’adoption d’un régime de vacances scolaires prévoyant, pour le premier semestre, trois périodes de cours de 5 semaines chacune, entrecoupées d’une semaine de congé ; à la fin du 1er semestre survient un congé de deux semaines. Quand au second semestre, il comprendra 15 semaines de cours divisées en trois périodes, aussi entrecoupées par une semaine de congé.
L’arrêt des cours aura donc lieu le 27 mai 2017 pour laisser place aux différents examens nationaux et l’année scolaire 2016-2017 prendrait fin le 30 juin.

Mais, quelles nouveautés dans le temps scolaire annuel ?

1) Un nouveau découpage des cours et des vacances

Avec ce nouveau découpage, l’année scolaire est désormais constituée de 6 périodes de cours dont la durée varie entre 27 et 39 jours, séparées par cinq périodes de repos : 4 périodes d’une semaine et une cinquième période de deux semaines qui sépare les deux semestres.

Pourquoi ce découpage ? Il est attendu que ce nouveau découpage allège le rythme scolaire et évite aux élèves et aux enseignants la fatigue provoquée par les longues périodes d’études, avec un repos fixé toutes les 5 semaines.
Cependant, certains pensent que le nouveau découpage comporte des défauts qui tournent essentiellement autour du
temps réservé aux études qui est assez court et entrecoupé par des vacances aussi courtes par rapport à la période de vacances moyenne estimée à 2 semaines selon la norme la plus utilisée dans le monde qui est le régime 7/2 (7 semaines de cours pour bien avancer, suivies de 2 semaines de vacances pour une récupération suffisante).

2) Plus de jours de vacances et moins de journées de travail

La nouvelle organisation du temps scolaire annuel a prévu d’accorder aux élèves cinq périodes de vacances (sans
compter les vacances d’été), soit 48 journées, c’est-à-dire une augmentation de 10 jours par rapport aux années précédentes où les vacances scolaires étaient d’un total de 38 jours (4+15+4+15).
A ceci s’ajoutent 8 jours fériés, soit une proportion d’un jour de congé pour 3 jours de travail.

Les réactions :

Une fois le nouveau calendrier officiel annoncé, plusieurs réactions ont alimenté les réseaux sociaux notamment celles des parents, ainsi que celles des élèves qui ne sont pas restés indifférents et dont les réactions ont oscillé entre l’approbation, les réserves et le refus total.

« Je n’arrive pas à comprendre pourquoi le ministère a décidé de changer le calendrier des vacances.
Franchement, on était très bien avec l’ancien découpage de l’année scolaire, et depuis le primaire, on s’est habitué au même rythme mais voilà qu’on vient maintenant nous annoncer qu’il faudrait suivre ce nouveau calendrier, l’année même de mon bac. Franchement, ça me perturbe beaucoup, je n’ai aucune idée comment je vais dispatcher les
révisions parce que je comptais énormément sur les deux vacances de décembre et de mars. »
Sabri, lycéen

« En tant que parente et enseignante, je suis très contente de ce nouveau calendrier et je suis même pour une rentrée début septembre pour les années à venir. Je comprends parfaitement la peur et les réserves de certains parents parce qu’en général, nous appréhendons le changement et nous nous sentons en sécurité avec l’ancien système, auquel nous nous sommes habitués. À mon avis le Tunisien a peur du changement … On a tendance à se sentir en sécurité avec l’ancien système auquel on est habitué. Il est important de faire confiance à nos experts pédagogiques, nos sociologues, et nos psychologues qui pourraient connaître le bien de nos enfants plus que nous. »
Nabila B., parente et institutrice

« Même si c’est un nouveau calendrier, et que nous ne savons pas s’il va aboutir ou non, je suis vraiment optimiste
quant à ce changement. Ce nouveau découpage va nous permettre, à mon avis, d’alléger le rythme scolaire et d’avoir des vacances d’une semaine tous les mois presque (réellement toutes les 5 semaines). Je pense aussi que les élèves
doivent en profiter pour être à jour dans leurs révisions (surtout les élèves du bac) pour éviter de tout cumuler pour les vacances semestrielles.»
Sélima, lycéenne

« Mon fils est encore au primaire, mais je suis contre ce nouveau calendrier scolaire, tout comme mes collègues
universitaires parce que je pense que ça va désormais nous empêcher de planifier des activités, des sorties avec
leurs enfants ou même des voyages en famille vu que les vacances primaires et universitaires ne sont plus aux mêmes dates et c’est surtout les mamans qui vont être contrariées par ce changement. »
Sana B. enseignante universitaire

« A priori ce n’est pas mal, à part le fait que la période de cours est très courte et que les vacances arrivent juste au moment où les enfants commencent à se mettre au travail ; on ne sait pas comment cela va se répercuter sur leur rendement.
Mais, personnellement, le système semestriel me paraît bien, il faut juste donner le temps nécessaire pour en voir les résultats.
Cependant, ce que je n’ai pas apprécié, ce sont les vacances de décembre qui ont été reportées à janvier, surtout parce que ma fille cadette est lycéenne, et l’aînée étudie à l’étranger, et elles ne pourront plus s’organiser pour les vacances de fin d’année.»
Karima N., parente