Allo maman Ado

Le terrorisme expliqué aux enfants

Publié le
Le terrorisme expliqué aux enfants

« Sommes-nous en danger maman? », « Pourquoi tuent-ils les autres? », « Est-ce qu’ils peuvent nous attaquer? ». Face à tous les actes terroristes que connaît la Tunisie depuis la révolution, les enfants et les adolescents sont de plus en plus exposés à l’angoisse et se posent beaucoup de questions.

par Saima Ksibi

Ne pas les surexposer aux images du terrorisme

Evitez d’exposer inutilement vos petits à des images qui pourraient les heurter. Regarder la télévision ou les vidéos sur les réseaux sociaux en boucle peut créer un climat d’angoisse à la maison. Il est préférable de ne pas regarder les infos et de ne pas se montrer trop soucieux de la situation du pays quand les enfants sont présents.

Les rassurer

En tant que parent, vous devez parler à votre enfant, avoir la parole rassurante, sans oublier d’avoir sa version des faits et connaître la raison de son angoisse.

Privilégiez le contact corporel pour que votre enfant ne se sente pas seul et insistez sur le fait que vous êtes là pour assurer sa sécurité, que les attentats se sont déroulés loin de chez vous et qu’il doit se sentir à l’abri de tout danger.

Bien choisir les mots pour parler du terrorisme

Il est très important de savoir choisir les mots, selon l’âge et la maturité de votre enfant pour lui expliquer le terrorisme, les circonstances du déroulement de l’acte qui l’a effrayé et lui dire que c’est un fait exceptionnel qui ne risque pas de se reproduire.

Vous pouvez aussi expliquer à votre enfant que l’armée et les forces de l’ordre sont mobilisées pour combattre le terrorisme et maintenir le pays en sécurité.

Savoir gérer nos émotions devant les enfants

Les enfants sont très réceptifs à l’émotion de leurs parents. Il est donc très important d’être vigilant quant à la manière de présenter l’information. En tant que parent, vous devez absolument gérer votre propre angoisse pour ne pas la transmettre à votre enfant parce que ce qui est le plus traumatisant pour un enfant n’est pas ce qui se passe dans le pays, mais plutôt de voir que papa et maman ont peur.

Leur dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité

Il ne faut jamais mentir aux enfants. Vous croyez que vous les protégez en leur cachant la vérité ou une partie de la vérité, mais de cette façon vous ne faites qu’aggraver la situation. Quand l’enfant sent qu’on lui ment ou qu’on lui cache quelque chose et quand les réponses à ses questions restent très vagues, il risque d’angoisser et de sentir que la situation est plus grave qu’il ne croyait.

Comment choisir ses mots selon l’âge de son enfant ?

– Avec les jeunes enfants, il n’est pas nécessaire de tout expliquer en détails. Il faut juste les rassurer, leur expliquer qu’ils sont en sécurité avec leurs parents et que notre armée fait tout pour nous protéger.

– Avec des enfants plus grands, il est important de savoir les écouter, comprendre leurs craintes et leurs angoisses et essayer de répondre à leurs questions.

– Les adolescents sont les plus exposés à toutes sortes d’images et de commentaires, notamment à travers internet, Facebook, twitter, et sont les moins contrôlables. C’est d’ailleurs une raison de plus pour être présents et les écouter. Ils sont assez mûrs pour que vous, parents, commenciez à les initier à des questions et des sujets plus profonds comme le terrorisme, la guerre, la tolérance et les encourager à participer aux marches de soutien et de solidarité aux victimes du terrorisme, ou encore à intégrer la vie associative.