Mon Assiette

Gare aux méfaits du chewing-gum, avec ou sans sucre !

Publié le
Gare aux méfaits du chewing-gum, avec ou sans sucre !

Et non, mâcher, ce n’est pas forcément la santé pour éviter de se gaver de bonbons ou de se passer de cigarette…et ce n’est pas non plus un signe extérieur d’élégance faciale! Mâcher sans penser aux kilos, avoir le goût et le plaisir sans les calories, combien de gourmands en ont rêvé? Et c’est vrai qu’aujourd’hui, le rêve est devenu réalité grâce aux édulcorants.
Mais il faut aller plus loin…

par Monia. Baup

Le point de vue des gastro-entérologues sur le chewing-gum

Ce n’est pas sans danger pour le tube digestif, annoncent les gastroentérologues qui s’inquiètent à raison des effets de la surconsommation de chewing-gum, surtout sans sucre. En effet, dans le chewing-gum sans sucre, le saccharose (sucre de table) est souvent remplacé par du sorbitol qui, à quantité équivalente, contient environ un tiers de calories en moins que le saccharose. Évidemment, l’avantage saute aux yeux, mais les médecins viennent de montrer le revers de la médaille : des risques de perte de poids très importante, non maîtrisable, et des troubles intestinaux!
Et pour cause, absorbé en grande quantité, le sorbitol aurait des propriétés laxatives graves… Les experts relatent en effet les cas de patients souffrant de fortes diarrhées et autres dégâts intestinaux (flatulences,crampes d’estomac et tout autre désagrément), et qui avaient maigri sans raison apparente en à peine une année de 11 à 22 kg, ce qui a d’abord induit classiquement la suspicion d’une pathologie sévère dont la recherche d’un cancer… et quelle angoisse pour les patients ! Après bien des difficultés pour trouver la cause de ces problèmes, les médecins ont enfin établi le diagnostic… lié à une consommation trop importante de chewing-gum sans sucre.

Le point de vue des dentistes sur le chewing-gum

Par ailleurs, les dentistes s’alarment : outre le fait que la consultation dentaire est plus importante chez les consommateurs de chewing-gum sucré ou pas, les problèmes décelés demandent des soins réguliers, onéreux et désagréables pour le consultant : avancée des dents à rectifier par une gouttière, caries du collet, fragilisation de l’émail dentaire et incroyable! luxation accidentelle du ménisque de la mâchoire ou problème de ligament, mais là nous sommes dans l’extrême ! Et c’est vers le stomatologue qu’il faut se tourner de toute urgence.
« Cela faisait quelques semaines que je souffrais de la mâchoire. Un jour, la douleur s’est accentuée au point que j’ai eu mal toute la journée, toujours à gauche comme si on m’avait enlevé des dents, et je ne vous explique pas la galère pour manger. J’ai donc été chez le dentiste dans un premier temps, il m’a fait des radios mais il n’y avait rien du tout (et mes dents de sagesse sont toutes enlevées), il a pensé que c’était effectivement articulaire. Sur ses conseils, j’ai pris rendez-vous chez un stomatologue qui m’a parlé de luxation du ménisque, parce qu’à force de mâcher fort et souvent, j’ai traumatisé le ménisque. Et le premier truc qu’il m’a dit de faire, c’est d’arrêter tout de suite le chewing-gum… Je dois tout manger mixé comme un bébé, et c’est vrai que ça m’a reposé la mâchoire mais quand j’essaye de fermer la bouche, j’ai l’impression que mes dents ne tombent pas juste, que ma bouche est «tordue», c’est pour ça que ça me fait peur, je ne voudrais pas être obligée d’avoir recours à la chirurgie. Le problème pour moi aussi, c’est d’arrêter de mâcher car je mâche beaucoup et tout le temps parce que je suis très stressée, mais le médecin me dit qu’il a l’espoir que dans 3 mois, si vraiment je fais attention, tout rentrera dans l’ordre sans chirurgie ».
Nadia

Le point de vue des dermatologues en conseil esthétique

Des études dermatologiques viennent de démontrer l’accentuation des ridules de la bouche… à force de mouvements masticatoires répétés. Bien sûr, le «Botox», combattant efficace les rides, peut intervenir sur ce type de ridules qui ne sont pas des signes de vieillissement dans ce cas, mais une forme de «caricature» faciale, une sorte d’empreinte de la mastication, surtout quand elle est frénétique et régulière, au niveau des sillons nasogéniens trop marqués. Heureusement, la Tunisie est au fait et les chirurgiens esthétiques proposent une solution alternative à l’acide botulique par un comblement efficace, grâce à l’injection d’acide hyaluronique, moins cher, sans danger mais à faire faire régulièrement.

Le point de vue des écologistes et… des mères de famille excédées

Le chewing-gum n’est pas biodégradable et pollue horriblement…. Mais les mamans aussi disent : «Stop!». Rien de plus désagréable en effet que de retrouver les restes d’un chewing-gum, surtout quand c’est sur du tissu… Et petite astuce toute simple, mesdames, qui permettra de l’enlever rapidement sans faire de dégâts : introduisez la pièce de tissu dans un sac en plastique ou en papier et placez-le au congélateur pendant une bonne heure. Le chewing-gum aura durci et pourra être enlevé très facilement.

Image de la féminité…

Enfin, franchement, si vous prenez le temps de vous observer honnêtement, mâchant avec naturel puis nerveusement, face à un miroir, y compris le rétroviseur, auquel comme la marâtre narcissique de Blanche-neige, vous aurez bien pris soin de demander si vous êtes la plus belle… Le résultat est affligeant si vous jouez le jeu !

Plus réconfortant, à défaut de vous confronter à votre propre image si vous la redoutez après lecture de cet article, contentez-vous d’observer, à un feu rouge, votre voisine en voiture… mastiquant la bouche semi-ouverte, le faciès déformé, le tout peut-être agrémenté de bruits divers, claquements, tentatives de bulles grotesques qu’on imagine sans peine… Quoi de pire qu’une belle femme, classe, dont le visage est enlaidi par cette mastication, disons-le clairement, jugée extrêmement vulgaire par 24 hommes sur 32 interrogés, âgés de 21 à 64 ans…

Bref, si vous faites le compte, entre la pénibilité des soins, l’angoisse du diagnostic, les douleurs, les marques extérieures peu séduisantes, le coût des «réparations», les preuves de la pollution, l’énervement des parents et des enseignants face aux dégâts de cette «rumination», la note est salée!

Pour éviter tous ces problèmes et en gardant en tête toutefois quelques vertus indéniables du chewing-gum comme l’haleine fraîche préservée, l’antistress à petites doses, le bon réflexe pour éviter de grignoter ou de fumer: mâchez donc avec modération! Et la cerise sur le gâteau, juste pour sourire, le confiseur américain Wrigley a déposé un brevet pour un chewing-gum contre l’impuissance… Bienvenue, messieurs, dans le monde parallèle des dégâts évoqués ci-dessus, sans compter ce qu’on n’ose même pas envisager… car ce chewing-gum «Viagra» parera-t-il à tous les problèmes?