Mon Assiette

Junkfood mon amour

Publié le
Junkfood mon amour

Pourquoi perdre du temps à préparer ses propres plats alors que l’offre ne cesse de se diversifier ces derniers temps ? Pourquoi perdre du temps à faire les courses, alors que l’on pourrait aller faire du shopping ? Que trouve-t-on vraiment dans ces plats prêts à consommer ? Et comme nous ne tiendrons pas non plus la résolution de manger sain et équilibré, la Rédaction a essayé de peser le pour et le contre de la junk food.

par Rim Sassi

Aujourd’hui, face à l’expansion de la restauration hors foyer, les consommateurs n’ont plus besoin de faire leurs courses régulièrement et la diversité des offres proposées convient de plus en plus à leurs attentes que ce soit pour le déjeuner en semaine ou autre.

Junkfood, solution de facilité

Les restaurants, cafés et fast-foods proposent une offre variée prônant des aliments respectant le plan de nutrition santé et l’équilibre alimentaire pour des consommateurs devenus addicts à la junkfood mais qui paradoxalement sont de plus en plus soucieux de leur alimentation. De même, les entreprises agroalimentaires de plus en plus soumises à la réglementation, doivent faire un effort considérable sur l’alimentation proposée. Les menus se montrent donc accessibles et adaptés à tout régime et tout type de consommateur à tout moment de la journée. Nous délaissons donc, sans états d’âme la cuisine à la maison au profit d’offres extérieures, recherchant plutôt la rapidité et la praticité. Mais bon voilà, ces plats cachent souvent une composition peu appropriée à notre équilibre alimentaire.

Il est vrai que nous sommes les champions des sandwichs, pizzas et autres. Dans un souci de « pseudo-équilibre », nous optons parfois pour une salade grand format dont la composition n’est pas anodine.

En effet, le plus souvent, ces préparations sont chargées de sauces en tout genre, riche en glucides et matières grasses, sans compter tous les additifs pas forcément nécessaires d’un point de vue nutritionnel mais qui déclenchent une envie de consommer toujours plus ; le tout dépassant, très souvent, les apports journaliers nécessaires recommandés pour un repas. Sans compter le prix pas toujours abordable pour une consommation quotidienne. Cela devient une consommation plaisir aux dépens de sa santé.

Autre soucis avec la junkfood, la traçabilité

Vous ne pouvez vous fier qu’à votre instinct ou à la bonne parole du serveur. En même temps, il ne va pas vous dire que sa mayonnaise est périmée ou que sa viande a été recongelée trois fois.

Pourtant, si on y réfléchit bien, cela ne prend pas plus de temps de faire ses courses et de préparer de bons petits plats chez soi. Il suffit d’un peu d’organisation. De même, il est beaucoup plus difficile de tricher sur la qualité des matières premières que sur des plats préparés. Faites-vous un planning de menus pour la semaine, en fonction des fruits et légumes de saison, et choisissez des recettes qui ne dépassent pas une heure entre la préparation et la cuisson. Vous redécouvrirez par la même occasion, le plaisir de cuisiner et prendre un bon repas en famille. Sans oublier que vous ferez des économies.

Mais, alors pourquoi, le couscous du dimanche, chez Mamie, résiste-t-il ?

Parce qu’elle prend le temps d’aller au marché, de choisir viandes et légumes, qui sont exposés, sans artifices. Parce qu’elle respecte les saisons et parce qu’elle le prépare avec amour… C’est peut-être ça le secret !