Mon Assiette

L’huile d’olive et la tabouna à l’honneur à Boumerdès

Publié le
L’huile d’olive et la tabouna à l’honneur à Boumerdès

Un village en fête, une saison des cueillettes, des olives bénies, une huile dorée qui coule à flot, du bon pain fait maison. Bienvenue au festival des saveurs et du patrimoine culinaire de Boumerdès.

par Rym Benarous

Après un mois de dur labeur, quoi de mieux qu’un petit week-end évasion, haut en couleurs, riche en saveurs ? Direction : Boumerdès, petite bourgade située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Mahdia. Depuis sept ans déjà, Boumerdès célèbre à la même période ses trésors, l’huile d’olive et le pain tabouna, en organisant la fête des saveurs du patrimoine culinaire. Trois jours durant, Boumerdès délaisse sa quiétude habituelle et endosse ses habits de fête : animation musicale, dégustation de produits du terroir, concours culinaires, foire, etc…

➩ Jour J

Le premier jour a été placé sous le signe du savoir. Un symposium portant sur « Les utilisations scientifiques de l’huile d’olive et ses dérivés » a été organisé. Si Lamia Thabet, Directeur Général de Packtec a présenté la campagne tunisienne pour la promotion de l’huile d’olive conditionnée, Souad Sfar, doyenne de la Faculté de pharmacie de Monastir, a quant à elle, parlé des vertus thérapeutiques, cosmétiques et alimentaires de l’huile de l’olive.

➩ Jour J+1

Le lendemain, Boumerdès s’est réveillée tôt, très tôt. L’effervescence des grands jours était perceptible dès les premières heures du matin. Et pour cause ! Le petit village s’apprêtait à recevoir le Ministre de la Culture. La zaouia décorée, les stands érigés, les habits traditionnels endossés, les badauds réunis, la fête pouvait commencer. La rue principale grouillait de monde : des Boumerdessiens mais également des touristes, des journalistes, des curieux venus de diverses régions de la Tunisie. A l’intérieur de la zaouia, on se pressait pour découvrir l’expo « Zeitoliva », déguster les différentes huiles et pour goûter aux plats mitonnés par des chefs cuisiniers chevronnés. A part chef Rafik Tlatli, trois chefs venus tout droit des « states » ont participé à la fête de Boumerdès. Des journalistes allemands ont également été conviés à ce festival pour découvrir et goûter aux saveurs tunisiennes. Leurs impressions ? Délicieux mais… un peu piquants les plats. Dehors, la musique battait son plein. Des troupes traditionnelles tous les 200 mètres, répandaitent un air de fête sur tout le village.Envoûtant !

➩ Jour J+2

Le dernier jour a été décrété jour de distinction. Le jury qui avait, la veille, évalué les stands, allait aujourd’hui récompenser les meilleurs. Mais avant cela, place à la fête des ftayirs (galettes traditionnelles) et de la r’fissa (galettes sucrées à l’huile d’olive, miel, dattes, fruits secs). Déguster ces douceurs au son des you-yous des boumerdessiennes est un souvenir dont on se rappellera longtemps. Puis est venu le moment tant attendu par les habitants : la remise des prix du Concours national du patrimoine culinaire et celui du cook-off, le concours familial de la cuisine aux olives et au yazoul (ciboulette sauvage très appréciée en cuisine). Presque tout le monde est sorti gagnant, en remportant des chèques ou des cadeaux. Le grand vainqueur de ce festival reste incontestablement le village de Boumerdès qui nous aura, le temps d’un week-end, charmé et conquis. Oubliés le temps, le stress, la complexité des grands villes. Place à la douceur de vivre et au plaisir des papilles. A l’année prochaine ! 