Mon Assiette

L’ortie, indispensable pour mieux vivre

Publié le
L’ortie, indispensable pour mieux vivre

De la famille des urticacées, l’ortie est une plante sauvage qu’on ignore si on ne l’évite pas à cause de son contact urticant.
C’est pourtant, depuis l’Antiquité, un végétal prisé pour ses bienfaits nutritionnels et médicinaux. Apprenons donc à la connaître.

par Leila Attia

Son nom latin est Urtica dioica (elle appartient à la famille des urticacées)

• Urtica vient de urere, « brûler» car les poils de la plante piquent les maladroits.

On distingue l’ortie piquante, la grande ortie, l’ortie commune, l’ortie vivace, l’ortie rouge.

Description de l’ortie

L’ortie est une plante annuelle à racine fibreuse, pivotante, blanchâtre. La tige, de 50 centimètres à 1 mètre, porte de grandes feuilles opposées, stipulées, allongées, pointues, dentées. Feuilles et tiges sont recouvertes de poils piquants. Les fleurs, verdâtres, unisexuées, portées par des pieds différents, visibles de juin à septembre, forment de longues grappes dressées, groupées par deux à l’aisselle des feuilles. Le fruit est ovale, comprimé et lisse.

Elle pousse mieux à l’ombre. Son odeur acide se neutralise au séchage.

Constituants : vitamines , protéines , minéraux , histamine , chlorophylle , oligo-éléments

Culture et récolte de l’ortie

Commune, l’ortie peut pousser jusqu’à 2500 mètres d’altitude. La nature nous en offre une quantité suffisante pour ne pas nous obliger à la cultiver. On le peut, toutefois, par semis des graines ou par division des touffes. On récolte les feuilles en prenant la précaution de porter des gants. On récolte aussi les graines et les racines. On fait sécher les unes et les autres correctement, dans des endroits secs et aérés.

Usages

– Astringente, l’ortie est utilisée contre les règles trop abondantes ou douloureuses, les fibromes. Elle est aussi la bienvenue dans les troubles de la ménopause.

– Expectorantes, ses feuilles et ses graines sont utilisées en gargarismes contre les angines.

– En dermatologie, elle soigne les dermatoses, l’eczéma, le psoriasis, l’acné, les dartres, les pellicules et les brûlures. On peut aussi l’utiliser en bains de bouche.

– Elle active toutes les sécrétions digestives (estomac, pancréas, foie, intestins), soulage l’hépatite et les entérites.

– Elle aide aussi à l’absorption des nutriments.

– En endocrinologie, elle stimule les fonctions thyroïdiennes.

– Tonifiant du système urinaire, elle régénère le tissu des reins et augmente l’évacuation de l’acide urique. Elle élimine aussi les calculs biliaires.

– Elle agit efficacement contre l’incontinence urinaire des enfants.

– Elle soulage les rhumatismes et la sciatique.

– Contre la fatigue et l’anémie, une prise régulière redonne vigueur et tonus.

– Riche en fer, elle est conseillée contre l’anémie.

– En agriculture, c’est un excellent fertilisant et un bon aliment pour les animaux.

On en fait des infusions, des cataplasmes, des gâteaux qui agissent avec succès.