Mon Assiette

Mangeons bio! Mangeons méditérrannéen!

Publié le
Mangeons bio! Mangeons méditérrannéen!

Les nutritionnistes se sont aperçus que les habitants de certaines régions (Grèce, Crète, Italie du sud) avaient une longévité supérieure à la moyenne avec des taux de cancers et de maladies cardio-vasculaires faibles. Cette longévité est le résultat d’un mode de vie et surtout d’une alimentation particulière. C’est la diète méditerranéenne qui repose sur un mode de vie qui comprend une alimentation saine, de l’exercice, des moments de loisirs et de plaisirs pour célébrer chaque instant de la vie.

par Kamel Bouaouina

Le programme «MED DIET» ou «régime méditerranéen» est une pratique alimentaire saine, destinée aux pays du bassin méditerranéen.
«MED DIET» a été élaboré dans le cadre d’une initiative de coopération à travers les frontières, financée par l’Union Européenne. Ce programme de coopération finance des projets variés, contribuant au développement économique, social, environnemental et culturel des pays méditerranéens.

La Tunisie fait partie d’un total de 14 pays qui ont participé à ce programme dont : la France, l’Italie, la Jordanie, le Liban, l’Egypte, l’Espagne… et d’autres pays visant une nutrition saine et une amélioration de la santé et ce, à l’occasion du centenaire de l’Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT).

C’est dans ce cadre que l’institut a organisé, samedi 1er février, un événement de sensibilisation : «Diète méditerranéenne et valorisation des produits alimentaires traditionnels» auprès des consommateurs et des associations civiles, à l’hôtel les Jasmins – Nabeul.

Cet événement de sensibilisation intitulé : «Importance des épices et plantes aromatiques dans la Diète méditerranéenne de la région de Nabeul» a pour objectif d’accroître les connaissances des consommateurs sur la Diète méditerranéenne, sur  la valeur nutritionnelle et les effets bénéfiques sur la santé, des produits locaux. Abdessater Toumi, gouverneur de Nabeul, a précisé, lors de l’inauguration de cet événement, que la cuisine méditerranéenne, qui accorde une grande importance aux épices et aux plantes aromatiques, est l’une des plus saines au monde. Elle contribuerait à diminuer la susceptibilité de l’organisme aux maladies chroniques. C’est aussi un art de manger et de vivre.

 

Le régime méditerranéen : Un système nutritif mais aussi un style de vie

 

Raoudha Khaldi, agro-économiste à la direction du Laboratoire d’économie agricole de l’INRA de Tunis, a présenté le programme «Med Diet» qui concerne essentiellement la Diète méditerranéenne et l’amélioration des produits alimentaires traditionnels, visant à accroître la sensibilisation sur la Diète méditerranéenne. Ce projet a pour double objectif de sensibiliser à la nutrition et de promouvoir les produits agricoles locaux et la gastronomie traditionnelle.
Le projet «Med Diet» vise donc à sensibiliser les consommateurs à l’importance de la préservation des traditions alimentaires saines pour l’amélioration de la santé, mais aussi de la durabilité environnementale, de l’économie méditerranéenne et du patrimoine culturel. Ce projet, ajoute-t-elle, a pour objectif de sensibiliser les consommateurs, plus particulièrement les jeunes et les enfants, qui sont les plus exposés aux risques de perdre leurs habitudes alimentaires, et les PME (les restaurants), sur les bienfaits d’une bonne hygiène alimentaire et ce, en renforçant les capacités des écoles, des autorités locales, des chambres de commerce, des  organisations d’affaires et des institutions politiques, par la mise en œuvre d’initiatives durables pour la sauvegarde du patrimoine alimentaire méditerranéen.

La «diète méditerranéenne», reconnue officiellement par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, se caractérise par un modèle pyramidal nutritionnel, composé essentiellement d’huile d’olive, de céréales, de fruits, de légumes, d’une quantité convenable de poissons et de produits laitiers.

Ce n’est pas tout ! «MED DIET» n’est pas simplement un système nutritif, c’est avant tout  un style de vie : un ensemble de savoir-faire, de connaissances, de pratiques et de traditions qui proviennent de la nature, des produits de la terre et de la mer qui s’invitent à notre table.
Ce régime favorise aussi une interaction sociale, puisque nos repas sont l’occasion de certaines célébrations, ils font partie de nos coutumes et suscitent des comportements liés aux plats traditionnels.
Raoudha Khaldi a finalement expliqué qu’à travers MED DIET, on découvre que la lutte contre l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et le manque de concentration, agit en parallèle avec un retour à notre identité. Les «fast-foods» occidentaux qui ont envahi nos maisons, changé notre mode de consommation et notre tempérament, ont nui à notre santé et ont altéré notre identité. Nous devons donc travailler ensemble pour une nouvelle génération… pour un corps sain… pour une identité solide.

 

La pyramide de la Diète méditerranéenne

 

Dr Dora Sfayhi, de l’INRA, a présenté par la suite, la pyramide alimentaire de la Diète méditerranéenne qui illustre par des recommandations quel régime alimentaire doit être adopté pour avoir une alimentation équilibrée.

Les aliments placés à la base de la pyramide (eau, boissons non sucrées, fruits et légumes) sont ceux qui doivent être ingérés en plus grande quantité et inversement, ceux qui se trouvent au sommet (matières grasses, produits sucrés) sont ceux dont il faut limiter la consommation.

La pyramide du régime méditerranéen est un guide graphique qui explique la manière dont on devrait manger, et qui indique les types et la fréquence (quotidienne, hebdomadaire et mensuelle) de la nourriture qui devrait être appréciée. Cette pyramide est divisée en 4 parties :

– Au bas de la pyramide, nous avons le groupe des aliments qui doivent être consommés très souvent (quotidiennement). Ce groupe contient des glucides, comme les pâtes, le pain, les pommes de terre, le riz, les céréales, les fruits de saison, les légumes et l’huile d’olive. Les herbes et les épices sont également dans ce groupe. Tous ces aliments doivent être consommés tous les jours, dans des portions modérées.

– Dans le second groupe, nous avons les protéines, comme les volailles, les poissons et fruits de mer, les produits laitiers (yaourt et fromage), les noix et les haricots. Si vous n’aimez pas ou que vous êtes allergique aux fruits de mer et poissons, les exclure de votre alimentation ! Les aliments de ce groupe devraient être consommés au moins deux fois par semaine.

– Le troisième groupe du bas de la pyramide, représente les aliments qui devraient être consommés deux fois par semaine. Dans ce groupe, nous trouvons la viande maigre (comme l’agneau, les coupes de porc) et les œufs.          

– Au sommet de la pyramide, nous avons des groupes d’aliments qui devraient être consommés seulement quelques fois par mois, tels les viandes rouges et les bonbons.

 

Les bienfaits des épices et des plantes aromatiques

 

Fatma Ben Hafsa, nutritionniste et présidente de l’Association tunisienne d’éducation nutritionnelle sans frontière, a dévoilé les richesses des plantes aromatiques et des épices ; des petites merveilles culinaires, capables non seulement d’apporter couleurs et saveurs à tous les plats, mais qui participent également à la lutte contre les radicaux libres par leurs principes actifs. Les épices, ou plantes aromatiques ont de nombreuses qualités à découvrir.
Bien entendu, une alimentation saine, équilibrée, un peu d’attention et de responsabilité dans les comportements de consommation, sont à adopter avant toute chose. Ces épices comme le clou de girofle, le curcuma, la cannelle, le gingembre, le fenugrec, le romarin, le thym, et le safran ont de multiples vertus thérapeutiques parmi lesquelles on peut citer l’amélioration de la digestion.
Certains de ces condiments peuvent aussi avoir des vertus apaisantes ou sédatives, tandis que d’autres ont des propriétés stimulantes. Par ailleurs, la plupart des épices ont une propriété anti-inflammatoire et elles sont utilisées pour traiter de nombreuses affections.
L’ail est un condiment béni, il détruit et arrête la croissance des cellules tumorales, et donc peut nous guérir des cellules cancérigènes!
Le gingembre est efficace pour soulager les douleurs arthritiques et le gonflement qui lui est associé.
Le curcuma a des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Il a été jugé utile pour guérir les maladies cognitives comme la maladie d’Alzheimer et pour améliorer la santé du cœur.
La menthe apaise le système digestif et les irritations de l’intestin.
Les clous de girofle éliminent les impuretés du sang et stimulent également la circulation.
Le poivre noir est couramment connu pour soulager l’indigestion. Il est également bénéfique pour la toux.
La cannelle est le meilleur remède naturel pour guérir le diabète.

 

Des découvertes gastronomiques et des démonstrations culinaires !

 

Tout le monde a été invité à participer à des ateliers de préparation de plats typiques de la région, à visiter le marché des épices : «du producteur au consommateur», et à prendre part à des dégustations de produits du terroir, des découvertes gastronomiques, des démonstrations culinaires…
En somme, un incontournable festival culinaire pour les gourmands et les gourmets : beaucoup de légumes crus et cuits, des tomates, du piment, de l’ail, des épices, le tout cuisiné à l’huile d’olive.
Des fruits et des légumes gorgés de soleil, riches en saveurs.
Des produits à déguster crus, arrosés d’une huile d’olive ardente, ou cuits. Le mélange est délicieux!
Les scènes de cuisine et de repas mettent l’eau à la bouche ; et en dessert, on a pu déguster avec plaisir la pâtisserie traditionnelle : le kaak de Menzel Témime, la bsissa enablia et le bon pain fait maison.
Ces dames cap-bonaises nous ont offert une cuisine de saison élaborée dans le respect d’une alimentation durable, c’est-à-dire dans la mesure du possible, équitable, biologique et locale. «Mangeons bio ! Mangeons sain»! Telle est la devise de la Diète méditerranéenne.