Mon Assiette

Pimentez-vous…pour un bol de santé !

Publié le
Pimentez-vous…pour un bol de santé !

Nous utilisons le piment pour rehausser nos plats en leur donner du goût. Derrière ce caractère, souvent surprenant pour nos papilles, se cache un allié pour notre santé. Ami de la ligne ou pour gérer notre cholestérol… faisons connaissance!

par Nour Bouakline

Piment… aux composés magiques !

Certains le disent aphrodisiaque, d’autres vantent ses vertus digestives… Si vous êtes de ceux qui ne peuvent plus se passer de piment pour relever et parfumer leurs aliments, vous allez être réjouis ! Vous avez 1001 raisons de l’utiliser en cuisine.

Il faut savoir qu’on peut trouver du piment frais, sec ou en poudre. En plus de sa saveur et son parfum très appréciés, il entretient notre santé grâce à certains de ses composants.

Le piment contient de la capsaïcine. Ce composé actif a des propriétés antibactériennes, antiseptiques, diurétiques, sudorifiques et digestives. Ainsi, il est reconnu que le piment soigne la grippe, les rhumes et aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires.

La consommation de piments forts peut entraîner une brûlure à la bouche. Ne buvez pas d’eau fraîche car la capsaïcine, composé responsable de la saveur piquante du piment, n’est pas soluble dans l’eau, mais dans les matières grasses. Il est donc plus judicieux d’avaler une gorgée de lait, un morceau de fromage ou tout autre aliment qui contient de l’huile ou des matières grasses !

Un cocktail de vitamines et d’oligo-éléments !

Le piment contient des vitamines A, E, C et K.

•La vitamine A permet de faciliter le métabolisme, la fixation et l’assimilation des acides aminés et des protéines ;

•La vitamine E est un puissant antioxydant. Certaines variétés de piment sont une bonne source d’alpha-tocophérol, une forme de vitamine E ;

•La vitamine K aide surtout à combattre les hémorragies et les divers troubles hépatiques ;

•La vitamine C renforce le système immunitaire. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Les piments forts renferment plusieurs types d’antioxydants et, au fil de leur mûrissement, la concentration de plusieurs de ces composés augmente.

Le piment est une source de fer. Toutefois, il est à noter que le fer, contenu dans les aliments d’origine végétale, est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. Pour le cas du piment, la présence de vitamine C favorise l’absorption du fer.

Le piment… en brûle-graisse ?

Le piment contient environ 3 grammes de fibres pour 100 g. Des recherches scientifiques ont prouvé que les fibres de cette plante augmentent la sensation de satiété dans l’organisme de la personne qui en consomme. La présence de la capsaïcine, substance qui lui confère son goût piquant, a également le même effet.

La consommation de piment augmente aussi la fréquence cardiaque et fait suer notre organisme, permettant ainsi de brûler les graisses ou du moins d’utiliser les énergies. D’ailleurs, aujourd’hui, des laboratoires scientifiques fabriquent des comprimés « minceur » à base de capsaïcine, vendus en pharmacie.

Pour gérer son cholestérol

Selon une récente étude menée par des chercheurs chinois, le piment serait une arme efficace contre le cholestérol et un atout pour doper la santé du cœur. Des résultats obtenus chez le rongeur et qui restent à valider chez l’homme.

Pour arriver à cette conclusion, l’étude a porté pendant six semaines sur des rongeurs divisés en cinq groupes. Chacun a reçu ou non une dose bien précise de capsaïcine. Les résultats des analyses menées pendant l’étude ont ainsi révélé que les taux de cholestérol total, de triglycérides et de « mauvais » cholestérol dans le sang des rongeurs étaient réduits de manière significative avec l’ajout des composants du piment comparé au groupe témoin. Néanmoins, cet impact n’a pas pu être associé à une dose précise.

Et sur la peau ?

Appliqué sur la peau, le piment soulage l’arthrite, les rhumatismes et la dystrophie (trouble de croissance d’un organe). Par contre, il est strictement déconseillé d’appliquer du piment sur une plaie car la douleur serait insupportable.

Des mariages heureux…

Osez le piment dans les glaces et les sorbets ! En faibles quantités, il a pour effet de faire ressortir la saveur des autres ingrédients, tout comme le fait le poivre noir dans un plat de fraises fraîches. Il se marie étonnamment avec le chocolat et le maïs, qui sont originaires, comme lui, d’Amérique.

Le piment fort, inoffensif pour l’estomac?

En raison de leur effet piquant, il est parfois recommandé, en cas d’ulcère de l’estomac, d’éliminer les piments forts de la diète afin d’éviter d’exacerber la douleur. Pourtant, certaines études montrent que la capsaïcine que contient le piment pourrait avoir un effet protecteur sur la paroi de l’estomac.

L’avis du spécialiste Dr S. Abdelmoumen Médecin généraliste au Samu 01 Tunis

Que penser du piment ? Le conseillez-vous?

Le piment est un feu qui ne s’éteint pas avec l’eau ! Il a plusieurs vertus: il améliore la circulation sanguine en diminuant la pression artérielle par vasodilatation et donc diminue les risques d’accidents cardiovasculaires ; il améliore les régimes alimentaires grâce à la capsaïcine. Le piment est également antiseptique, antispasmodique, riche en antioxydants, riche en potassium (donc diurétique), riche en vitamines C, A et B9, stimulateurs des sucs gastriques, biliaires et intestinaux (il améliore la digestion). Enfin, il a des vertus aphrodisiaques. Néanmoins, les piments sont à utiliser avec précaution car, à doses élevées, ils peuvent avoir des effets néfastes et parfois même dangereux.