Mon Assiette

Sucrez-vous la vie autrement !

Publié le
Sucrez-vous la vie autrement !

Ah, les chocolats, les gâteaux, les glaces ! On salive rien qu’à les évoquer ! Ce n’est pas un hasard si ces délices ont en commun le goût sucré. Il faut reconnaître que le sucre est un séducteur redoutable pour nos papilles pour lesquelles il est synonyme de fête, de plaisir…Il n’empêche que le sucre blanc (saccharose), grand habitué de nos cuisines, est loin de nous vouloir que du bien ! Que diriez-vous de succomber au plaisir sucré autrement ! Découvrons ensemble comment remplacer le sucre blanc !

par Amel Mnakbi

 

L’or des abeilles

Sans doute la première substance sucrante de l’histoire de l’humanité, le miel a été longtemps utilisé pour apporter de la douceur aux aliments qu’il agrémente. Riche en fructose et en vitamines, il contient aussi des nutriments aux pouvoirs antiseptiques. Moins calorique que le sucre, son pouvoir édulcorant est cependant plus élevé et son goût varie selon les fleurs dont il est issu. Variez les plaisirs en choisissant différents miels pour des saveurs inédites !

Le miel

craint les variations de température, conservez-le dans un endroit tempéré (entre 18° et 24°c), à l’abri de l’humidité et de la lumière.

 

 

 

Le sucre complet

Ce sucre est extrait, soit de la canne à sucre, soit de la betterave. Il doit sa couleur intense et ambrée ainsi que son goût si particulier à la présence de mélasse. Contrairement au sucre blanc, il n’a subi aucune transformation ou raffinement, après son extraction. De ce fait, le sucre complet est riche en sels minéraux, vitamines et oligo-éléments. En outre, il est mieux toléré par l’organisme, du fait qu’il ne le déminéralise pas.

Avec un goût de caramel, de réglisse parfois de vanille, ce sucre brut sublimera le goût d’une pomme rôtie au four ou d’une crème brûlée

 

 

 

 

 

La caroube

Fruit du caroubier, un arbre méditerranéen, riche en fibres, en calcium, en tanins protecteurs, la caroube a un délicieux goût de grains torréfiés et de chocolat. Elle est facile à assimiler par l’organisme. Elle se présente sous forme de gousse séchée que nos ménagères réduisaient en poudre, à délayer dans du lait ou dans un entremets.

Comme les arômes sont des substances assez volatiles, n’en mixez pas une trop grande quantité.

 

 

 

La stévia

Originaire du Paraguay, cette plante contient en effet une molécule complexe, appelée stévioside, qui possède un pouvoir sucrant exceptionnel (environ 300 fois plus que celui du sucre). Elle est commercialisée sous forme de poudre ou de petits comprimés. Elle est, en plus, non métabolisée par l’organisme et, de ce fait, elle n’est pas calorique.

Préférez la stévia en comprimés, plus faciles à doser que sous forme de poudre.

Les édulcorants de synthèse

Les édulcorants sont des produits chimiques donc ils sont sujets à des modifications moléculaires s’ils sont chauffés. Lisez attentivement les emballages pour une utilisation sans risque.

Les édulcorants intenses : saccharine, aspartame, sucralose… Leur pouvoir sucrant est très élevé : 200 à 400 fois celui du sucre. Leur apport calorique est quasi nul et ils ne modifient pas le taux de glycémie dans le sang.

Les édulcorants de charge ou polyols : sorbitol, mannitol, isomalt, maltitol, lactitol, xylitol… Leur pouvoir sucrant est faible, de 0,5 à 1 fois celui du sucre, mais ils apportent deux fois moins de calories. Il faut en user avec parcimonie car, à fortes doses, les polyols peuvent entraîner des troubles digestifs : des ballonnements, voire une diarrhée.