Etre une Femme

L’acné à l’âge adulte : Faut-il s’inquiéter ?

Publié le
L’acné à l’âge adulte : Faut-il s’inquiéter ?

Souvent un passage obligé à l’adolescence, elle touche également presque 40 % des femmes adultes de 25 à 40 ans. Alors que les peaux acnéiques ont besoin d’être traitées en douceur, on les traite souvent façon « karcher ». Pourtant toute une panoplie de soins existe et donne de très bons résultats avec un rituel adapté. Les bons gestes ? C’est par ici !

par Saima Ksibi

Pourquoi de l’acné à l’âge adulte ?

Elle correspond à une acné prépubère persistante (dans la majorité des cas), une rechute ou une acné apparaissant à l’âge adulte. Cependant, elle plutôt localisée sur le bas du visage (menton et maxillaires) et est très souvent inflammatoire avec plus ou moins de lésions, parfois des comédons et une hyper-séborrhée plus ou moins importante. Le rôle du stress est souvent mis en avant mais pas démontré. Par contre, la prise de médicaments (corticoïdes) ou de compléments riches en vitamine B12 sont des causes précises d’apparition d’une acné chez l’adulte. De même, les cosmétiques de mauvaise qualité, dits comédogènes et la contraception peuvent jouer un rôle sans oublier le rôle du facteur génétique. En effet, les risques d’une acné à l’âge adulte sont quatre fois supérieurs lorsque la mère en a eu. Injustice de la nature, les hommes adultes seraient trois fois moins nombreux à être concernés par l’acné que les femmes.

Quel rituel soin adopter ?

En premier lieu, consultez votre dermatologue. L’acné étant une maladie chronique, elle nécessite un traitement d’attaque suivi d’un traitement d’entretien. Dans le cas d’une acné peu sévère, le traitement est local. Utilisez matin un soir un gel nettoyant ou surgras. L’utilisation d’une crème hydratante est recommandée car les peaux acnéïques sont des peaux deshydratées.

Comment traiter l’acné ?

Les antibiotiques : Quand l’acné est plutôt sévère, en plus des applications locales, les dermatologues ajoutent un traitement par voie orale comme les antibiotiques (tétracyclines) qui sont administrés à faible dose pour une cure de trois mois. Ils ont un effet anti-inflammatoire et limitent la production de sébum. Attention, ce traitement est contre-indiqué en cas de grossesse.

La pilule contraceptive : Chez les femmes adultes qui n’ont pas l’intention de procréer, la pilule contraceptive peut être bénéfique pour lutter contre les boutons d’acné. Ces pilules qui contiennent un œstrogène et un progestatif antihormone mâle, font disparaître l’acné en une courte période. Seulement, dès l’arrêt de la pilule, l’acné peut revenir de plus belle, parce que ces pilules ne traitent pas radicalement les boutons, mais les masquent temporairement.

Idées reçues sur l’acné

Ne passez pas en mode décapage en abusant des lotions et autres gommages, cela ne ferait que relancer votre production de sébum.
N’utilisez pas non plus des produits trop gras qui auront tendance à surgraisser votre peau tout comme les fonds de teint trop couvrants qui étoufferont votre épiderme et favoriseront l’apparition des boutons.
S’exposer au soleil n’est pas la solution miracle. Votre acné sèchera temporairement pour repartir de plus belle.
Ne touchez pas à vos boutons et points noirs, cela pourrait engendrer infections et cicatrices.

Le tabac, ennemi public n°1 :

S’il il vous fallait une raison supplémentaire pour arrêter de fumer, la voilà !
On le savait déjà, le tabac a une action désastreuse sur la peau mais il favorise également l’apparition des rides, et rend la cicatrisation des boutons plus lente. Ce défaut de cicatrisation est particulièrement dû à l’effet de la nicotine. Cette substance vasoconstrictrice qui réduit l’afflux sanguin au niveau de la peau, freine le transport de molécules réparatrices. Les marques de l’acné, formées quand un bouton a été percé ou gratté, s’effacent donc beaucoup plus lentement chez les personnes qui consomment du tabac.