Etre une Femme

Adieu, vieille peau d’orange !

Publié le
Adieu, vieille peau d’orange !

Caractérisée par un aspect peau d’orange visible à l’œil nu, la cellulite est une source de complexes pour toutes les femmes. Ce petit amas de graisse localisé sous la peau touche la majorité d’entre elles quel que soit le poids ou la morphologie.

par Yosra Cherni

«Ce n’est pas une maladie, mais c’est une disgrâce esthétique liée aux hormones, elle concerne surtout les femmes», déclare Driss Houwaïda, kinésithérapeute au centre Affinea de kinésithérapie et d’amincissement.

Il s’agit en effet d’une couche superficielle de graisse localisée sous la peau. A une prise de volume des cellules graisseuses (adipocytes) s’ajoutent une rétention d’eau (mauvaise circulation sanguine et lymphatique), et une fibrose (modification des fibres collagènes).
Ainsi, selon le phénomène prédominant, il existe trois types de cellulite, l’adipeuse (où l’excès de stockage des graisses domine), la fibreuse (où un dysfonctionnement du collagène domine) et celle avec rétention d’eau (où une mauvaise circulation domine).

Les causes de l’apparition de la cellulite sont multiples

La cellulite peut être d’origine génétique qui fait que certaines personnes présentent un déséquilibre entre la lipolyse (fonte des graisses) et la lipogenèse (stockage des graisses). D’origine hormonale, c’est alors l’équilibre entre œstrogènes et progestérone qui décide de la répartition des graisses dans le corps. Chaque épisode de la vie hormonale (puberté, grossesse, prise de contraceptif…) entraîne donc des variations. D’origine circulatoire, dans ce cas là, plus la circulation sanguine et lymphatique est mauvaise, plus le risque de voir apparaître les capitons est important. Quant à la cause alimentaire, la quantité d’aliments ingérés, ainsi que leur qualité, influencent le stockage de gras dans le corps. La cellulite peut être d’origine musculaire car la tonicité des muscles a pour rôle de réguler la masse grasse.

Comment y remédier?

Il n’y a pas de traitement miracle, mais il existe une multitude de traitements ciblés en fonction du type de cellulite, qui, combinés,suivis à la longue et associés à une bonne hygiène de vie (alimentation peu grasse, activité physique régulière…) donnent des résultats.

Les principaux traitements de la cellulites

Ils sont de deux types, les traitements mécaniques tels que l’endermologie ou encore la Cellu M6 qui est un palper rouler effectué par une machine. Celle-ci consiste à saisir un pli de peau et à lui imprimer un mouvement de vague particulier dans le but de relancer les échanges cellulaires, d’accélérer l’élimination des déchets et de remettre la graisse en circulation.

La pressothérapie est un drainage lymphatique exécuté par une machine spécifique à air pulsé qui gonfle progressivement de bas en haut une paire de bottes couvrant les membres inférieurs des pieds jusqu’aux cuisses.
Les traitements médicaux et chirurgicaux sont également disponibles.

On citera la mésothérapie qui consiste à injecter en sous-cutané des produits ayant une action sur la cellulite. Souvent effectuée sous anesthésie, la liposuccion consiste, elle, à aspirer les excès de graisse sous cutanée.

Quant à l’électrothérapie et l’ultrasonolipolyse, elles figurent parmi les méthodes en essor actuellement. C’est le cas de la VIP COMPLEX (une machine à base d’électrostimulations avec des plaques de lumière infrarouge) qui font passer des courants électriques, des ultrasons ou des infrarouges grâce à des électrodes placées sur les zones à traiter ou grâce à des appareils appliqués sur la peau. Elles ont pour effet d’augmenter la température des tissus ciblés, d’accroître la perméabilité cellulaire des adipocytes et de défibroser les tissus de cloisonnement présents dans l’hypoderme.

Mis à part les machines, il y a aussi les crèmes qui associent des actifs drainants pour lutter contre la rétention d’eau et pour désengorger les tissus, les brûleurs de graisse (caféine) et les lissants qui réduisent le nombre et le volume des adipocytes et améliorent l’aspect cutané.

L’hydrothérapie

L’aquadrainage lymphatique est une gym spécifique exercée dans l’eau. Son objectif est de renforcer les muscles posturaux dont l’action sur le retour veineux est quatre fois supérieure à celle des muscles superficiels. Les bains hydromassants et les douches à jets visent, en suivant les trajets musculaires, à stimuler les retours veineux et lymphatiques.

Les compléments alimentaires ont un rôle très important dans le traitement de la cellulite dont certains actifs sont indiqués tels que les draineurs, destinés à chasser les déchets et désengorger les tissus, et les brûleurs, destinés à activer la combustion et l’évacuation des graisses.