Etre une Femme

Bye bye dolce vita

Publié le
Bye bye dolce vita

Fini la séance unique, les soirées embaumées de fell et de jasmin, les baignades et les siestes à rallonge, il est temps de se reprendre : c’est la rentrée ! Septembre sonne en effet le glas de la dolce vita avec son lot de stress et de nouveautés comme les nouveaux rythmes scolaires. Pour vivre cette rentrée sans trop de casse et tenir sur le long terme, la Rédaction a fait le tour de la question.

par Kmar Ghazeli

Reconnexion

La torpeur de la saison estivale s’en allant, les congés étant déjà au banc des souvenirs, il est temps de revenir à la dure réalité du train-train quotidien. Et, il faut dire que pour nous la chute est rude, particulièrement cette année où nous avons cumulé les horaires aménagés du mois saint de Ramadan et la séance unique de juillet et août. Et bien que nous sachions qu’il est inévitable de reprendre ses activités, au mieux c’est un petit coup de blues, au pire, c’est une véritable dépression. La faute à qui ? A notre cerveau, bien sûr. En effet, après une période de repos, propice en principe à la déconnexion, bien que depuis l’avènement des Smartphones, cela soit de plus en plus difficile. En effet, notre cerveau a besoin de déconnexions régulières afin de recharger les batteries. Donc, on principe, on devrait retourner au travail avec des idées plein la tête et une envie de conquérir le monde. Cependant, avoir une âme de conquérant n’est pas donné à tous et retourner au travail ou affronter la rentrée peut souvent provoquer un état d’anxiété parce que l’on va retrouver des choses qu’on n’aime pas forcement : un travail que l’on fait sans passion, de grosses charges de travail ou une ambiance pas très sympa. Rajoutez à cela, de concevoir un plan digne de la CIA pour essayer de concilier horaires professionnels et familiaux ainsi que les cours de judo du petit dernier qui tombent pile poil en même temps que les cours d’anglais de l’aîné.

Les joies des grandes villes

Avec la rentrée, les Tunisiens de l’étranger sont retournés dans « l’autre bled ». Nous voici entre nous, avec notre appréciation très particulière du code de la route et du civisme. En plus, c’est à croire, que plus l’infrastructure routière augmente, moins il y a de place sur les routes. Donc la rentrée, c’est également ces interminables embouteillages qui recommencent souvent parce qu’un égoïste (et ils sont nombreux) veut se garer juste devant la boulangerie en 3ème position au minimum ou devant l’école pour ne pas marcher 50 mètres. Sans parler des travaux, à droite et gauche dont on ne se rappelle même plus quand ils ont commencé. Evidemment, tout cela n’est pas fait pour retourner à ses occupations dans la sérénité. Dans tout ce marasme, ayons une pensée particulière pour les personnes qui doivent prendre les transports en commun et doivent subir chaque jour les retards, les bousculades, l’impolitesse et le comportement indécent de certains.

Les parents retournent à l’école.

Certes, il y a la joie de voir des étoiles dans les yeux des plus petits, lors de l’achat des fournitures scolaires, mais on a souvent l’impression que ce sont les parents qui retournent à l’école. Parents : arrêtez de mettre la pression sur le petit dernier qui rentre au jardin d’enfants en lui disant que s’il n’est pas le premier, il va rater sa vie. Apprenez-lui plutôt à aimer l’école et surtout écoutez-le quand il vous raconte sa journée. Des activités, c’est bien mais pas pour avoir un agenda de ministre. Ce n’est pas parce c’est la rentrée, qu’il ne faut pas continuer à se ménager des périodes plus calmes. Et de grâce, même si vous avez eu une sale journée, ne passez pas vos nerfs sur votre enfant parce qu’il n’arrive pas écrire « tortue ».
Chaque rentrée, c’est la même chose. On sait comment ça va se passer mais on n’arrive pas à anticiper, on est aspiré. C’est peut-être ce qu’on appelle le tourbillon de la vie. Pour être serein, apprenez à relativiser et dites-vous qu’il y a de nombreuses personnes qui souhaiteraient vivre le stress d’avoir un travail et des enfants dont le seul rêve est de pouvoir aller à l’école. Bonne rentrée à tous !