Etre une Femme

Coup de soleil et insolation : les dangers de l’été

Publié le
Coup de soleil et insolation : les dangers de l’été

Le coup de soleil est lié à une forte exposition au soleil. La température corporelle peut monter jusqu’ à 40°C et plus. Des sensations de brûlures et des céphalées sont ressenties. L’organisme ne parvient plus à réguler la température homéostatique du corps. Un coup de soleil n’est pas sans risque sur la santé et ne doit pas être pris à la légère. Comment prendre en charge le coup de soleil ? Et comment se prémunir d’une insolation ?

par Hela Kochbati

Un sujet victime d’un coup de soleil et en réanimation peut risquer sa vie dans un tiers à une moitié des cas. Il est important de connaître les symptômes d’une insolation et de réagir rapidement car cela peut aller jusqu’au décès, dans les cas extrêmes. Les signes  qui doivent alerter sur une possible  insolation sont  la perte de conscience, les vertiges, les yeux cernés et la peau sèche. Ces symptômes doivent vous inciter à consulter un médecin immédiatement.

Les signes d’un coup de chaleur

Le coup de chaleur entraîne une hyperthermie et une dérégulation de la température normale de l’organisme. Les signes majeurs  de l’insolation sont  une fièvre accrue allant de 39 à 40°C, des céphalées, des nausées, une peau rouge,  sèche et brûlante, des œdèmes,  une respiration rapide, un rythme cardiaque élevé,  des troubles de la circulation sanguine, des étourdissements, des bourdonnements à l’oreille, des courbatures  et des crampes musculaires.

Complications d’une insolation

L’hyperthermie peut mettre en péril le pronostic vital après une insolation. Parmi les complications d’une insolation survient la déshydratation.  Dans certains cas, la victime présente des vertiges,  des convulsions et tombe dans le coma. Par ailleurs, le coup de chaleur  non traité, peut provoquer des troubles cérébraux, cardiaques et neurologiques.

Personnes à risques

Les sujets les plus vulnérables à une insolation  sont les nourrissons, les sujets âgés et les femmes enceintes. Les nourrissons et les seniors se déshydratent plus rapidement que les autres. Cette déshydratation engendre des troubles coliques.  Elle  peut induire des risques neurologiques, cardiaques et rénaux et menacer le pronostic vital. Par ailleurs, certains facteurs comme la prise de médicaments pour les maladies métaboliques et chroniques augmentent le risque d’insolation.

Prise en charge

Le traitement de l’insolation se fait selon la symptomatologie des patients. Tout doit être mis en œuvre pour soigner les brûlures cutanées,  pour prévenir un état comateux et faire  baisser la température du patient. Généralement, des crèmes protectrices, des soins anti-brûlures et des antalgiques sont prescrits permettant de traiter le coup de soleil et, par conséquent,  éviter de nombreux dangers.

Prévention de l’insolation

Les mesures de prévention de l’insolation sont multiples. Elles renferment l’adoption de moyens de protection contre le soleil, c’est-à-dire la protection d’un écran solaire de fort indice de protection,  le port de vêtements légers et de couleurs claires, d’une casquette ou d’un chapeau en période d’une grande chaleur. La bonne hydratation avec la consommation de 1,5 à 2 litres d’eau par jour, permet de maintenir un équilibre hydrique et une température normale de l’organisme. Par ailleurs, il est conseillé d’éviter l’exposition au soleil pendant la durée de la journée de forte chaleur, c’est-à-dire entre 12 h et 16 h.

L’avis du spécialiste Dr Houda  Kennou spécialiste en dermatologie-maladies du cuir chevelu et maladies sexuellement transmissibles

Qu’est-ce qu’un coup de soleil et quels sont les signes qui se manifestent lors d’une insolation ?

Le coup de soleil est en fait une exposition aux rayons de soleil entre 13 h et 15 h. On ne se protège pas au cours de cette exposition solaire qui va brûler la peau. Il va y avoir des  brûlures qui peuvent être du premier degré avec des rougeurs et les lésions cutanées qui peuvent arriver  jusqu’au deuxième degré profond. Dans ce cas, il y a des bulles et des cloques qui apparaissent et qui peuvent  s’infecter ; la personne va être  à la limite de l’état d’un brûlé. Les manifestations du coup de soleil surviennent au niveau de la peau. L’insolation affecte également le cerveau, les reins, etc.

Comment se protéger d’un coup de soleil ?

Premièrement, il faut éviter impérativement l’exposition au soleil, la baignade, etc… entre 11 h et 15 h30.La deuxième chose, il faut se protéger avec un écran solaire. Par ailleurs,  il faut savoir qu’un écran ne protège pas totalement et à 100 % des rayonnements solaires, il faut associer une protection vestimentaire  avec le chapeau, les lunettes solaires, les pulls  clairs, légers et, pourquoi pas, à manches longues ou des chemises  légères. Troisièmement, il faut avoir une bonne hydratation et boire beaucoup d’eau. Il ne faut rien appliquer à la peau à part la crème protectrice du soleil, parce que de nombreuses personnes ont tendance à appliquer des substances pour se bronzer comme les autobronzants ou des lotions préparés chez soi. Il vaut mieux ne pas utiliser ces produits. La protection contre les rayons solaires est importante afin d’éviter des lésions et des brûlures de la peau et d’autres séquelles dermiques à long terme. 

Comment traiter un coup de soleil ?

La prise en charge immédiate se fait par des crèmes qu’on applique en post-brûlures. Le coup de soleil se manifeste comme si on a été brûlé, pour cette raison des crèmes et des soins cutanés sont prescrits. Le traitement comprend également des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour diminuer l’inflammation de la peau et des antipyrétiques contre la fièvre. Quand on n’a pas des cloques, mais juste des plaques de rougeurs qui se manifestent, on préconise une crème apaisante. Si des cloques apparaissent, il faut consulter un médecin d’urgence.

Quels sont les complications d’un coup de soleil ?

Sur le plan cutané quand il s’agit d’une exposition importante au soleil, le patient est comme un grand brûlé. Les complications de brûlures très importantes se manifestent par des pertes hydro-électrolytiques, une déshydratation, des problèmes rénaux, etc. Lorsque les brûlures sont localisées, qui sont assez profondes du type deuxième (deuxième degré superficiel, deuxième degré profond) ou troisième degré, le risque est infectieux. La seconde complication,  ce sont les  cicatrices qui peuvent se révéler à la suite du coup de soleil. Par ailleurs, si on fait des coups de soleil répétés, le risque de complication survient au fil du temps, la peau va vieillir très rapidement, il y a un risque d’avoir un cancer de la peau qui est plus important.

Quels sont les remèdes des cicatrices après un coup de soleil ?

Pour les cicatrices, on distingue celles récentes et précoces qui apparaissent tout de suite après le coup de soleil, on utilise des crèmes cicatrisantes qu’on trouve sur le marché dans les officines. Après on peut avoir des taches solaires qui ressemblent aux taches de rousseurs, qui sont plus grosses et prennent forme par exemple au niveau du dos, là le traitement se fait par les techniques du laser, de la radiofréquence et des fois on adopte le peeling.

Quels conseils préconisez-vous en tant que spécialiste face au coup de soleil ?

C’est de profiter du soleil mais intelligemment, ne pas s’exposer au soleil entre 11 h et 15 h30, éviter de se baigner pendant ces heures. En outre, il faut boire assez d’eau. En fait, pendant le mois de Ramadan, les gens font le jeûne et partent à la plage, ils perdent beaucoup d’eau, ne s’hydratent pas et il y a le soleil et cela pose  un problème aussi bien pour la peau que pour la santé. En été, il est important de boire de l’eau et d’avoir une bonne hydratation, se protéger du soleil, avoir une protection avec un écran solaire dont l’application doit être répétée après chaque baignade, il faut se couvrir avec un large chapeau qui dépasse la tête de 5 cm. Il faut éviter d’amener les bébés et les enfants en période de canicule, à la plage, c’est important. En effet, les nourrissons et les enfants sont très fragiles et peuvent attraper des coups de soleil assez importants, entraînant parfois un état de brûlure  grave  et des séquelles sévères. Par ailleurs, il est important de manger équilibré, des vitamines, des antioxydants, etc. Puis il est important d’éviter de jouer ou se balader  au bord de la plage en période ensoleillée, cela ne fait qu’aggraver l’état du patient. A  la plage et à l’intérieur de l’eau, on estime qu’on ne peut attraper un coup de soleil, ce n’est pas vrai, les personnes sont beaucoup plus à risques que les autres, parce qu’il y a une réflexion  par l’eau des  rayons du soleil. Quand on est dans l’eau, on ne se rend pas compte de la chaleur et là il faut se méfier, et c’est la même chose pour le sable. Il faut toujours remettre l’écran et ne pas se baigner pendant une durée qui dépasse 20 à 30 minutes, en plus s’hydrater, mettre une crème protectrice et se reposer un peu. En fait, le sujet ne perçoit pas immédiatement l’effet du coup de soleil, parfois l’impact n’est perçu que le soir. Il faut mentionner aussi que le parasol n’est pas une protection à 100 %, c’est pour cette raison qu’il faut associer une prévention supplémentaire du soleil (crème, chapeau, lunettes solaires, etc…).

Un dernier mot sur le coup de soleil ?

Il faut faire attention au soleil, surtout aux canicules au cours et après le mois de Ramadan. Il faut se méfier de méfaits du soleil, bénéficier de ses bienfaits et bonnes vacances à tous.