Etre une Femme

Couperose diagnostic et traitements

Publié le
Couperose diagnostic et traitements

La couperose est une maladie cutanée et une forme vasculaire de la rosacée de la peau. Elle se manifeste par une rougeur du visage et affecte les capillaires du visage qui se dilatent. Quelles sont les origines et les causes de la couperose ? Et comment se fait la prise en charge de cette anomalie cutanée ?

par Hela Kochbati

Couperose : C’est quoi ?

La couperose est une anomalie de la micro-circulation cutanée qui se manifeste surtout chez les sujets qui présentent un teint clair. La consultation d’un dermatologue dès le début des signes permet une meilleure efficience du traitement. Cette maladie cutanée peut être gênante et disgracieuse pour les patients puisque les papules érythémateuses sont visibles au niveau du visage. Les traitements médicamenteux sont généralement efficaces.

Les signes de la couperose

La peau du visage devient ultrasensible marquée par l’apparition de taches de rougeur et des boutons érythémateux au niveau du visage. Cette érythrose touche les pommettes, la partie centrale du front, aux alentours des yeux et sur le nez. Les petits vaisseaux sanguins se dilatent et forment des entrelacements apparents, les télangiectasies.

Qui est concerné ?

La couperose affecte 3 % à 15 % de la population. Les femmes sont plus sujettes à cette affection, soit 3 femmes pour un homme. Cette maladie dermique apparaît généralement vers l’âge de 30 ans et plus. Elle peut également apparaître chez les enfants et les adolescents, avec un rougissement autour des yeux, des paupières enflées et une érubescence des joues.

Quelles en sont les causes ?

Elles sont multiples : déficience immunitaire, hyperactivité ou un trouble au cours de l’irrigation sanguine du visage. Par ailleurs, parmi les causalités de la couperose, une infection par un agent pathogène comme l’acarien Demodex folliculorum ou le virus de l’hépatite C, une fluctuation hormonale à la suite de la ménopause, un changement brusque de température, des conditions climatiques extrêmes.

Peut-on prévenir la couperose ?

La prévention de la couperose se fait par la gestion de facteurs de risque de la couperose. Il s’agit de veiller à se préserver des températures extrêmes, d’éviter l’exposition prolongée au soleil, aux vents et aux températures très basses. De même, il prévaut de ne pas utiliser de cosmétiques trop gras ou d’origine inconnue et de limiter la consommation de produits entraînant la dilatation des vaisseaux sanguins comme les épices, le tabac et l’alcool.

L’avis du spécialiste Dr Noufel Ben Tekaya Dermatologue

Comment déterminer les signes d’une couperose ?

La couperose est une sorte de rougeur ou d’érythème permanent, avec des télangiectasies (dilatation de petits vaisseaux cutanés) chroniques et persistantes. Les petits vaisseaux sanguins se retrouvent dilatés avec des rougeurs chroniques au niveau du nez, des joues et du front. C’est une pathologie qui est gênante surtout pour son aspect inesthétique. Le patient présente un faciès rouge.

Quelles en sont les causalités ?

L’origine de la couperose est vasculaire. Elle touche les petits vaisseaux, elle peut être liée à une déficience immunitaire ou une réaction allergique de la peau au soleil ou autre. Elle apparaît souvent à partir de 40 ans et touche plus souvent les femmes qui possèdent un phototype clair. Elle apparaît aussi chez les jeunes et les personnes adultes.

Comment évolue-t-elle ?

La couperose est une des formes de rosacée qui touche le visage. On peut avoir une couperose qui soit chronique et difficile à traiter comme une couperose persistante. La peau est colonisée de papules ou de pustules qui font penser à de l’acné et qui s’’accompagnent de désagréables sensations de brûlures. C’est un stade papulo-pustuleux. La couperose est une anomalie cutanée incurable, au début bénigne, mais qui, non traitée, peut engendrer des séquelles cutanées et oculaires. Les télangiectasies sont plus ou moins importantes. La couperose se manifeste par des degrés selon la soumission à différents facteurs. Lorsque la rosacée est à une phase avancée, un examen clinique est nécessaire. La rosacée est une pathologie qui apparaît avec des bouffées de chaleur de la face, puis un érythème avec télangiectasies et visage rougeaud, parfois des boutons rouges et des pustules apparaissent avec un contenu purulent. Cette pathologie est évolutive et peut provoquer des épisodes acnéiques spécifiquement en cas d’infection, de stress ou de fatigue et lors d’un stade évolutif, le nez du patient devient rouge et gonflé, elle est appelée rhinophyma. Par ailleurs, on peut avoir une association fortuite de la couperose avec des affections internes.

Quels sont les facteurs de risque de la couperose ?

Parmi les facteurs de risque liés à la couperose, il y a l’exposition prolongée à une source de chaleur et au soleil. Les bouffées de chaleur peuvent être en rapport avec des repas copieux et épicés.

Et la prise en charge ?

Il est déjà important de bien se protéger des sources et des atmosphères chaudes. Si la couperose est due au soleil, alors une protection par un écran adapté est essentielle. Par ailleurs, il est important d’hydrater sa peau et d’éviter l’aggravation de la couperose. Des traitements locaux et topiques peuvent être utilisés, basés sur les stéroïdes. Des crèmes antibiotiques à base de métronidazole, peuvent être prescrites. Des antibiotiques oraux peuvent également être prescrits, généralement, sur une courte  période. Par ailleurs, d’autres produits anti-rougeurs peuvent également agir et atténuer la composante vasculaire de cette atteinte cutanée. Les lasers vasculaires KTP et les lampes pulsées intenses sont utilisés dans certains cas et peuvent atténuer l’anomalie en traitant les télangiectasies. Ce traitement varie de quelques mois à trois ans. Toutefois, le risque de récidive est présent. Cette technique est une bonne indication pour la couperose. En général, les patients qui présentent des vésicules et des boutons acnéiques ont besoin d’une médication à long terme afin de pallier une sévérité de la couperose. Le choix de la molécule active ou de la technique à utiliser dépend des patients et de la décision thérapeutique du médecin traitant. Dans certains cas le traitement est continu, dans d’autres, on parvient à arrêter la prise en charge. Si lors de l’arrêt du traitement, il n’y a pas de récidive et une stabilisation de cette affection, c’est parfait mais c’est loin d’être une règle, une récidive peut toujours survenir.

Est-ce qu’il y a d’autres traitements qui peuvent être supplémentés au laser ?

Effectivement, il y a d’autres traitements qui peuvent être complémentaires au laser et cela est lié à l’évolution de la couperose ou rosacée. Pour les traitements associés, il peut y avoir une prescription d’antibiotiques comme les cyclines et le métronidazole ; pour les acnés et les macrolides, dans le cas d’un stade avancé de la rosacée, pour une courte durée, des bétabloquants, dans le cas d’une anomalie rythmique du cœur.

Comment prévenir une couperose ?

Il n’y a pas de mesures préventives proprement dites ou une prévention absolue. Toutefois, la prophylaxie se fait selon la prédisposition du patient comme l’évitement d’une source de chaleur intense ou une protection solaire adaptée.