Etre une Femme

Dix conseils pour retrouver des cheveux éclatants de beauté

Publié le
Dix conseils pour retrouver des cheveux éclatants de beauté

Comment agir pour retrouver des cheveux éclatants de beauté ?

Je surveille mon assiette : c’est manger plus sain.

Les cheveux trouvent les éléments qui leur sont nécessaires dans l’alimentation comme le reste de l’organisme. Pour les fortifier, elle devra contenir des acides gras essentiels dont les omégas 3 (ils sont partout ceux là !) et de la vitamine E sans oublier des protéines, du souffre, du zinc, du fer, et de la vitamine B.

Je comble les carences

En cette saison, une petite cure de deux mois à base de compléments alimentaires est la bienvenue. On sort de la saison estivale et toutes ses folies qui massacrent les cheveux pour entamer l’automne, saison de leur chute. Riches en vitamines et en oligo-éléments, ils vont combler les carences et redonner vie aux cheveux. Il n’y a pas de mal à vérifier, via un petit bilan sanguin, si une carence en fer ne serait pas la cause du mauvais état capillaire et d’y remédier.

Pourquoi les cheveux s’abiment-ils ?

Un cheveu qui casse est un cheveu qui a vieilli trop vite. Son constituant principal, la kératine perd son élasticité, ce qui fragilise la fibre capillaire et la rend susceptible de se briser très facilement. C’est aussi ce vieillissement prématuré qui fait qu’on voit apparaitre des fourches au niveau des pointes. Le cheveu se dédouble sur ses derniers centimètres. Ces dégâts sont essentiellement causés par les traitements agressifs infligés aux cheveux : brushing excessifs, teintures, défrisages, exposition solaire, pollution, eau calcaire… Mais ils peuvent également être dus à des problèmes physiologiques plus profonds comme une carence en fer, un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou encore un régime drastique déséquilibré du point de vue nutritionnel.

Je ravive ma coupe

On fait un saut chez le coiffeur et on frappe d’une pierre deux coups : on enlève les fourches qui, une fois apparues, ne disparaitront que suite à quelques coups de ciseaux et on en profite pour se choisir une nouvelle coiffure, histoire de changer de look. De façon générale, il vaut mieux couper les pointes en moyenne tous les mois car une fois que le cheveu éclate à son extrémité, les dégâts atteignent très vite le reste de la longueur.

Je m’ offre des bains d’huiles

Rien de mieux que les huiles aux multiples vertus pour venir au secours des cheveux fragiles. Mélangez dans un petit flacon à parts égales de l’huile d’olive, de ricin, d’amande douce, de noisette et d’argan et ajoutez-y une gousse d’ail écrasée. Une fois par semaine, offrez à vos cheveux un bain avec cette préparation en insistant sur le cuir chevelu et les racines une heure avant de passer à la douche. Pour qu’ils s’imprègnent mieux, enveloppez-les dans une serviette chaude.

Je lave bien mes cheveux

Laver ne veut pas dire décaper. Il faut choisir des produits doux, destinés à l’usage fréquent. Pendant les périodes de crise, on laisse tomber notre shampoing habituel pour un spécial « cheveux cassants et fragilisés ». On le dilue dans un peu d’eau tiède avant de l’appliquer sur la tête et on se contente de masser doucement le cuir chevelu.
Pas la peine de malaxer les cheveux comme si on préparait du pain. Les souillures partent d’elles même au rinçage.

J’ utilise des soins appropriés

Chaque soin à son rôle et on ne substitue pas un masque capillaire à un après shampoing. Celui-ci est utilisé systématiquement après le shampoing, comme son nom l’indique d’ailleurs. Il contient certes des actifs nourrissants, réparateurs ou autres mais il sert essentiellement à faciliter le démêlage des cheveux. Les masques, quant à eux, sont des concentrés de soin et il est préférable de ne pas les utiliser plus d’une fois ou deux par semaine car, en excès ils vont alourdir le cheveu. On trouve maintenant des gammes complètes de soins pour tous les types de problèmes ; donc choisissez-en pour cheveux ternes et cassants et prenez la même marque parce que les différents produits vont se compléter.

Je rince bien mes cheveux

On ne le répète jamais assez, mais les résidus de shampoing et autres produits utilisés au moment du lavage des cheveux leur sont très nocifs et les fragilisent, d’où l’intérêt d’un excellent rinçage. Il doit être efficace mais sans violence. On masse délicatement le cheveux jusqu’à ce qu’ils crissent sous les doigts et ce n’es absolument pas le moment de les démêler. On utilise de l’eau froide pour les plus courageuse, sinon tiède. On termine avec un dernier jet d’eau (minérale si possible) auquel on aura ajouté un peu de jus de citron ou de vinaigre de cidre.

Je réapprends à me brosser les cheveux

Le brossage est bon pour la santé des cheveux mais, mal fait ou trop pratiqué, il devient une cause importante dans les dégâts qui touchent les cheveux. Il est largement suffisant de les brosser deux fois par jour. Il faut choisir pour cela une brosse qui soit en fibres naturelles comme le poil de sanglier et délaisser les fibres synthétiques.
On commence par démêler les pointes puis on remonte doucement vers les racines par petits mouvements délicats.

Je protège mes cheveux

C’est pure ineptie de croire qu’on peut se passer des brushings. Seulement, ce n’est pas la peine que le sèche-cheveu soit à sa puissance maximale. En institut, on le chauffe beaucoup pour aller plus vite et non pour mieux faire. Donc, séchez-vous les cheveux avec de l’air tiède et lorsqu’ils ne sont plus qu’humides, donnez leur la forme souhaitée. Utilisez aussi les produits spécialement dédiés au brushing dès le début, car ils vont gainer la tige capillaire et la protéger. Pour les teintures, enduisez vos cheveux d’un peu d’huile avant l’application du produit.

Je me pavane fièrement

Maintenant que vos cheveux ont retrouvé toute leur splendeur, vous pouvez les exhiber en toute fierté.
Attention quand même à ne pas oublier cet ultime conseil : évitez de vous passer machinalement les doigts dans les cheveux pour les remettre en place et de les retenir en arrière avec vos lunettes de soleil. Parce que plus qu’un réel besoin, ce sont simplement deux manies typiques de la gente féminine, n’est ce pas ?