Etre une Femme

Essences en quête de sens

Publié le
Essences en quête de sens

Odeurs de cuisson, de tabac, de renfermé…autant de facteurs qui viennent gâcher l’harmonie de nos intérieurs. Sans pour autant se ruer sur les désodorisants et parfums d’ambiance du commerce, voici quelques astuces ciblées pour retrouver le bonheur du cocooning…

par Myriam Bennour Azooz

Pourquoi se donner cette peine ?

La majorité des désodorisants d’intérieur industriels contiennent des substances chimiques dangereuses pour la santé. Parmi celles-ci, le formaldéhyde et le benzène sont classés par l’OMS comme cancérigènes pour l’homme.
Sans compter le toluène et le naphtalène, des « cancérigènes possibles », le limonène, qui est un allergène, ou encore les phtalates, des perturbateurs endocriniens. Conclusion : mieux vaut éviter les désodorisants « industriels » et opter pour du naturel !

Aérer tous les jours

Faut-il le rappeler ?! Désodoriser son intérieur, c’est avant tout bien aérer ! En clair, votre maison est comme vous ; vous ne vous mettez pas de déodorant sans vous doucher, non ? Eh bien pour votre maison, c’est pareil ! Cela ne sert à rien d’en parfumer l’intérieur si vous ne lui renouvelez pas son air. On ouvre les fenêtres, grand, pendant 20 à 30 minutes tous les jours. Ceci permet à l’air intérieur de se renouveler, en laissant échapper les polluants (fumée de cigarette, CO2 issu de votre respiration…) et en l’échangeant contre un peu d’oxygène.

Orange et clou de girofle : contre l’odeur de renfermé

Contre l’odeur de renfermé, rien de tel que la fraîcheur des clous de girofle pour donner un bon coup de fouet ! Plantez-les dans l’écorce d’une orange (cette idée marche aussi avec un citron, ou encore un pamplemousse). Cette action permettra aux multiples composés organiques volatiles, présents dans le zeste, d’être libérés dans l’air. Ces derniers sont aussi antimites, ce qui ne gâche rien ! Un seul fruit peut durer jusqu’à un mois, s’il est conservé dans un endroit sec et plutôt frais. Petite astuce : vous pouvez nouer un ruban autour de votre orange et l’accrocher ainsi !

Menthe poivrée :  pour désodoriser les chaussures

Pour en finir avec les mauvaises odeurs qui persistent dans les chaussures, essayez la menthe poivrée, en feuilles sèches ou en huile essentielle, plus concentrée donc plus efficace. Elle donne un parfum agréable et diminue les bactéries responsables de ces odeurs désagréables. En plus d’être antibactérienne, l’huile essentielle de menthe poivrée est antivirale. En pratique, vaporisez quelques gouttes d’huile essentielle ou déposez quelques feuilles de menthe poivrée sur les semelles intérieures en fin de journée ou saupoudrez l’intérieur des chaussures avec du talc avant de les porter.

Zestes d’agrumes : pour désodoriser les placards et assainir l’air

Citron, orange, mandarine, pamplemousse…ne jetez plus leur pelure ! Gardez-les pour désodoriser vos placards, armoires, commodes…et tout autre meuble fermé. Leurs zestes renferment de nombreuses molécules odorantes qui parfument agréablement. En pratique, découpez les zestes des agrumes et enfermez-les dans un sachet de coton, de lin ou de gaze. Accrochez ce dernier dans l’endroit à désodoriser et laissez-le diffuser. Vous pouvez le secouer de temps en temps, voire même renouveler le zeste dès qu’il ne sent plus.

Citron : pour désodoriser le micro-ondes

Comme le réfrigérateur, le micro-ondes concentre facilement les mauvaises odeurs et les retient. Heureusement, le citron les absorbe facilement. Avant toute chose, il faut évacuer le plus d’odeur accumulée. Pour ce faire, il vous faut laisser la porte de votre micro-ondes ouverte au moins 12 heures. Pressez ensuite une moitié de citron dans un bol d’eau et faites-le chauffer pendant 3 minutes dans votre micro-ondes. Vous pouvez renouveler cette action sans danger, tant que les odeurs persistent ou reviennent. Grâce au citron antiseptique, votre micro-ondes gagnera en fraîcheur.

Lavande : pour désodoriser les vêtements

Friture, transpiration… dur dur de s’en débarrasser quand ces odeurs sont incrustées dans les vêtements. Plutôt que de laver et relaver le linge (ce qui l’use d’ailleurs) ou de l’inonder d’un aérosol anti-odeur acheté en grande surface (riche en composés chimiques à risques), essayez la lavande. La technique ? Mettez dans une casserole d’eau bouillante quelques tiges de lavande et mettez le vêtement à désodoriser sur un cintre puis placez-le au-dessus de la casserole. La vapeur d’eau très chaude ôtera toutes les mauvaises odeurs tout en apportant un parfum léger (la lavande est en plus antibactérienne et antiseptique).

-Certains désodorisants d’intérieur industriels contiennent des substances chimiques dangereuses pour la santé.

Citronnelle : pour désodoriser les tapis

Les tapis sont des nids de poussière et de mauvaises odeurs, c’est indéniable ! Pour les désodoriser à fond, la solution c’est la citronnelle ! Elle est anti-odeur et assainit l’air ambiant de ses microbes et de sa pollution. Après avoir aéré et nettoyé le tapis à l’aide de l’aspirateur, vaporisez dessus de la citronnelle et laissez-la l’imprégner environ 20 minutes, puis passez l’aspirateur à nouveau.
Autre utilisation intéressante de la citronnelle : en huile essentielle cette fois, dans une soucoupe, près d’une source de chaleur: une astuce idéale anti-tabac et anti- moustique !

-La citronnelle est un excellent répulsif à moustiques de même qu’un anti-tabac efficace.

-Les nombreux composés organiques, présents dans le zeste d’agrumes, possèdent des propriétés antiseptiques et antimites.

Allumettes : pour désodoriser les toilettes

Pour chasser rapidement les mauvaises odeurs dans les toilettes, rien de tel que les allumettes! En pratique, il suffit de faire craquer une ou deux allumettes puis de souffler dessus. Elles libèrent alors du souffre qui absorbe les odeurs désagréables et désodorise immédiatement. Petit plus : la technique de l’allumette peut être effectuée dans toutes les pièces de la maison et même dans la voiture…

Fabriquer son pot-pourri

Pour désodoriser sans polluer, rien de tel que le traditionnel pot-pourri ! Mais attention, pas question d’acheter du «tout fait» vendu en grandes surfaces ! La plupart contiennent des parfums de synthèse et donc des substances chimiques à risques! En pratique : on fabrique soi-même son pot-pourri en optant de préférence pour des pétales de rose (chouch ward), des fleurs de lavande (khzéma), des bâtons de cannelle (kirfa), du fenouil (besbess) ou encore des écorces d’agrumes pour qu’ils désodorisent plus longtemps. Pour le récipient, on peut choisir une soucoupe, un pot en verre, un bocal… L’important c’est de penser à poser dessus une gaze découpée pour éviter que la poussière ne s’y amasse.

Mise en garde : utiliser les huiles essentielles sans risque

Mal utilisées ou mal choisies, les huiles essentielles peuvent être toxiques pour la santé et l’environnement. Pour éviter tout danger, il faut : – les faire chauffer dans un diffuseur ou près d’une source de chaleur pour qu’elles ne brûlent pas (on oublie donc les brûle-parfums !) – Choisir des huiles essentielles « 100% naturelles » et non celles appelées « huile parfumée », « huile odorante » ou « mélange à base d’huiles essentielles » – Ne pas les mettre dans un flacon en plastique, mais toujours en verre – Les stocker à l’abri de la lumière et de la chaleur – Bien respecter les doses et ne pas les conserver plus de 5 ans.