Etre une Femme

Faire peau neuve

Publié le
Faire peau neuve

Si on porte une attention quotidienne au visage, le corps passe souvent au deuxième plan. Et quand on a une peau sèche et sensible, cela peut vraiment devenir un calvaire. Mais pourquoi, certaines personnes ont la peau sèche et sensible ? Est-ce une pathologie ? Peut-on éliminer cet état ? Pour faire peau neuve, la Rédaction a répondu à ces questions.

par Rim Sassi

Qu’est-ce qu’une peau sèche ?

La peau est l’organe le plus grand de notre corps, assure une barrière contre les infections et joue un rôle important dans la régulation de la température. Cependant, plusieurs facteurs internes et externes peuvent intervenir pour rendre certaines parties du corps plus sèches et sensibles, ne permettant plus à la peau de remplir ses différentes fonctions.

Lorsque les différentes barrières lipidiques sont détruites, la barrière de la peau devient plus faible, l’eau peine à être retenue et la déshydratation s’accélère. Si cette sécheresse n’est pas traitée, elle peut atteindre les couches plus profondes de la peau et restreindre le passage de l’eau dans les canaux.

En ce qui concerne les facteurs externes, les variations climatiques saisonnières, les rayons ultra-violets et les climats difficiles comme le vent peuvent être des facteurs déclencheurs d’une sécheresse cutanée. Tout comme une hygiène corporelle avec des produits inadaptés, des bains longs et chauds ou une prise médicamenteuse.

Quant aux facteurs internes, c’est en partie dû à la génétique avec un terrain familial favorable bien que les personnes d’une même famille n’aient pas forcément le même type de peau. Puis vient l’alimentation qui a pour but de nourrir cet organe qu’est la peau, avec des vitamines et des acides gras insaturés. En cas de carence, l’équilibre sera rompu.
L’influence des hormones est également bien réelle avec des taux d’œstrogènes qui chutent, notamment en période de ménopause.
Sans oublier l’âge où les réserves en eau de la peau, s’amenuisent, l’humidité ne se fixant plus correctement dans les cellules.

D’un point de vue médical, la peau sèche est appelée xérose et désigne plus généralement toutes les sécheresses de la peau. Elles peuvent intervenir sur toutes les parties du corps mais sont plus fréquentes sur le visage, les coudes, les genoux et les pieds.

Certaines pathologies peuvent être accompagnées de sécheresse cutanée intense telles que la dermatite a-topique qui entraîne des lésions cutanées du type eczéma (rougeurs, démangeaisons, vésicules et croûtes) et évolue par poussées. Un terrain génétique est très souvent présent. Les enfants et les nourrissons sont principalement touchés. Le psoriasis, qui se caractérise par d’épaisses plaques sur la peau qui desquament. C’est également une maladie qui évolue par cycles, chronique, avec des périodes de rémission. Associées à une sécheresse cutanée, ces pathologies ont des causes inflammatoires sous-jacentes. Le risque de sécheresse cutanée peut également augmenter dans les cas de maladies rénales et de diabète.

Si vous avez une peau sèche, vous devez veillez à ce que votre peau soit toujours hydratée.

Dans le cas de sécheresse cutanée sévère, de xérose, de dermatite a-topique sévère, de psoriasis, des lotions spécifiques existent permettant d’hydrater l’épiderme en profondeur, de lisser la peau rugueuse, de renforcer la barrière lipidique et de soulager les démangeaisons. La galénique est composée d’urée, obtenue par biosynthèse, elle est présente naturellement dans le corps, essentiellement au niveau des glandes sudoripares et fait partie des composés du facteur naturel d’hydratation du corps. L’urée a également un pouvoir antibactérien, un effet autorégulateur et favorise la pénétration des actifs. De même, on trouve une teneur en lipides importante, un effet lipophile-aqueux et re-lipidant dans cette galénique.

La peau du corps est souvent négligée par rapport au visage. Cependant, il faut en prendre soin de la même manière car c’est un organe vivant, le plus grand du corps et la seule barrière externe contre les agressions.