Etre une Femme

Hydratation Sauve qui pe(a)u !

Publié le
Hydratation  Sauve qui pe(a)u !

Votre peau tiraille, elle est devenue si terne jusqu’à vous déprimer ? Ne vous étonnez pas de pareils résultats si vous avez été négligente ces temps-ci. Allez ! Comme d’habitude, on est là pour vous aidez à retrouver le sourire.

par Hajer Missaoui

Qu’ai-je fait à ma peau?

Rien de bien méchant diriez-vous. Juste quelques heures d’exposition sous un soleil de plomb précieusement réparties entre bronzage et divers jeux de plage, additionnées d’une petite heure de pataugeage en mer histoire de se rafraîchir et quelques gracieuses longueurs de piscine pour que tout le monde puisse admirer le résultat ô combien louable de votre régime de printemps. Résultat ? Vous avez la peau sèche, terne et qui tiraille, et tout ça à cause des rayons ultraviolets du soleil, au sel de mer et au chlore des piscines qui s’unissent pour déstabiliser l’équilibre cutané et faire perdre à la peau ses réserves d’eau.
Donc une cure choc de réhydratation s’impose.

Ça veut dire quoi hydrater ?

Lorsqu’on parle d’hydrater la peau, on peut avoir tendance à penser qu’on cherche à combler les carences par un apport d’eau. C’est un peu aberrant lorsqu’on sait que celle-ci est imperméable à l’eau venant de l’extérieur. Heureusement, d’ailleurs, car sinon cela voudrait dire qu’à chaque douche ou bain, on gonflerait de façon monstrueuse.
En fait, cela ne se produit que dans de rares cas bien précis, à savoir lorsque l’air est saturé en eau ou lorsqu’on applique de l’eau thermale par brumisation par exemple ou un cosmétique à très forte teneur hydrique sur la peau. L’effet reste superficiel et on va ressentir une sensation de fraîcheur et de douceur immédiate mais très fugace.
En fait, pour hydrater de façon efficace et durable la peau, les agents dits « hydratants » vont agir indirectement soit en limitant les pertes hydriques et ce en empêchant ou tout au plus en réduisant l’évaporation cutanée, soit en faisant remonter l’eau des couches les plus profondes du derme vers l’épiderme pour la mettre à profit.

Trois types d’agents pour agir

Les actifs hydratants appartiennent à trois grandes familles, à savoir :

Les agents filmogènes

Ils vont agir en surface pour empêcher l’évaporation de l’eau cutanée, et ce, en renforçant ou carrément en remplaçant le film hydrolipidique de surface.
Les premiers apparus, les agents filmogènes hydrophobes, appelés aussi agents occlusifs, incluent les huiles minérales, les silicones et les cires synthétiques ou naturelles, la vaseline étant la plus efficace. Ils sont très efficaces, mais le problème avec ces produits c’est que leur texture est trop grasse ce qui empêche la peau de respirer sans compter que ça les rend salissants.
Sont apparus par la suite les filmogènes hydrophiles comme le collagène, l’élastine, l’acide hyaluronique et différents polymères de synthèse. Ce sont de très grosses molécules qui vont créer une sorte d’hydrogel uniforme à la surface de la peau pour former un film protecteur uniforme qui va freiner l’évaporation de l’eau tout en la laissant respirer.

Les agents émollients

Ce sont essentiellement des huiles végétales, mais également des graisses animales, des mucilages et des lipides libres comme les sphingolipides et les céramides. Ils vont agir aussi en s’opposant à l’évaporation de l’eau mais cette fois en lissant, assouplissant et en protégeant la surface cutanée en comblant les microfissures qui se forment entre les cellules des couches superficielles de l’épiderme.
Ils sont moins efficaces que les agents filmogènes. Mais comme ils sont constitués de lipides naturels, ils sont susceptibles de pénétrer plus profondément dans l’épiderme et d’y jouer un rôle actif. En plus, certains d’entre eux peuvent être comédogènes.

Les agents humectants

Ce sont des petites molécules hygroscopiques, c’est-à-dire avides d’eau, capables de pénétrer au sein même des cellules superficielles de l’épiderme puis d’y attirer et retenir l’eau comme de minuscules éponges. On retrouve dans cette catégorie le glycérol, l’urée, des lactates, l’acide lactique et des acides de fruits.

1,2,3… traitez !

Comment faire pour retrouver une peau satinée qui ne fait pas fuir Roméo? En respectant trois étapes simples mais indispensables.

Je nettoie

Non contente d’avoir malmené votre peau, il faudrait en plus que vous ne la laissiez pas respirer. Les résidus de sable, de sel ou de chlore peuvent continuer à la martyriser même après que vous soyez rentrée chez vous. En plus, les crèmes de protection solaire, et en particulier les résistantes à l’eau, sont collantes et un simple rinçage ne suffit pas.
Commencez par nettoyez votre visage avant de passer sous la douche. Utilisez un gel nettoyant désincrustant pour désobstruer les pores et enlever les résidus de crèmes.
Pour le corps, préférez les bases lavantes sans savon et à pH neutre pour ne pas agresser encore plus l’épiderme, mais frictionnez-le généreusement et répétez l’opération car la première fois votre produit risque de ne pas moussez et donc de ne pas éliminer toutes les cochonneries.

J’exfolie

Pour aider votre peau à aller mieux et à retrouver sa fraîcheur, il faut l’aider à régénérer ses cellules. Deux fois par semaine, procédez à un gommage aussi bien du corps que du visage pour éliminer les cellules mortes qui empêchent les neuves de respirer. Evitez d’utiliser des produits trop abrasifs qui risquent de l’irriter et de la dessécher encore plus.

J’hydrate

Ce n’est parce que c’est l’été qu’il faut oublier ses soins hydratants habituels. Crèmes de jour et de nuit doivent être de la partie et même être utilisées plus généreusement que d’habitude. Les soins après solaires sont également très importants même une fois de retour de vacances. Leurs formules concentrées en nutriments essentiels rendent à l’épiderme toute sa souplesse, son élasticité ainsi que sa luminosité…