Etre une Femme

Ne laissez pas l’herpès vous pourrir la vie !

Publié le
Ne laissez pas l’herpès vous pourrir la vie !

A cette époque de l’année, beaucoup d’entre nous craignent le moment où ce disgracieux visiteur va faire son apparition au coin de notre bouche et nous mener, ainsi, la vie dure pendant plusieurs jours ! Mais l’herpès labial, en lui-même, n’est pas une maladie grave en général. Localisé au niveau de la bouche, il est plus gênant qu’autre chose, le souci c’est la contagion, d’autant qu’il peut atterrir dans d’autres endroits où il peut être plus grave. Faisons le tour de la question pour essayer de nous en préserver !

par Myriam Bennour Azouz

Plusieurs facteurs déclenchent son apparition

Connaître les facteurs déclencheurs de l’herpès peut s’avérer très utile, car on sait que le virus de l’herpès labial reste toujours caché au même endroit (au niveau de ganglions, à la base du cou) mais peut ressortir sous certaines conditions, comme en cas de problèmes psychiques ou nerveux comme par exemple, de stress (surcharge de travail,…) ou encore de surcharge d’émotions ou de fatigue. Il y a aussi des maladies infectieuses comme la grippe, le refroidissement, le rhume ou encore une simple fièvre, bref le froid en général (baisse soudaine de température). Les plaies ou blessures au niveau de la bouche (après une exposition au soleil et l’apparition d’ampoule), ou les règles et la grossesse (variation hormonales, en général) peuvent aussi provoquer une éruption. Bref, tout ce qui vient perturber le bon fonctionnement du corps (physique ou psychique) peut être la cause d’une éruption !

Vous pouvez ainsi, en sachant ce qui va déclencher l’herpès, prendre les mesures préventives qui s’imposent.

Eviter l’éruption ou la contagion

Ceux et celles d’entre nous qui ont un herpès récidivant le savent, on peut prévoir l’arrivée imminente du bouton de fièvre par ses signes avant-coureurs : une douleur à type de brûlure et des picotements qui apparaissent dans les jours précédent l’éruption. C’est à partir de ce moment que l’on commence à être contagieux. Il faut donc prendre quelques précautions et respecter des règles d’hygiène strictes (éviter d’échanger les sticks à lèvres, bien se laver les mains et le visage, éviter d’embrasser d’autres personnes, faire attention aux lentilles de contact et ne jamais les humidifier avec sa salive…)

Si l’éruption de vésicules herpétiques se répète à chaque exposition prolongée au soleil, il faut protéger les lèvres avec un produit solaire à haut degré de protection avant l’exposition.

Il y a une théorie selon laquelle, l’alimentation aussi aurait un rôle à jouer dans les éruptions de l’herpès. En effet, la capsule qui protège le matériel génétique du virus de l’herpès labial, est une protéine (composée d’acides aminés). On retrouve dans certains aliments des acides aminés qui pourraient donc le fortifier. Ces aliments seraient donc à éviter, il s’agit du chocolat, certains fruits comme l’ananas, les amandes ou encore les pistaches.

Empêcher la transmission

Si, malgré tout nos efforts, on n’a pas pu empêcher les lésions d’apparaître, tout n’est pas perdu pour autant. Des moyens existent pour le faire dégager au galop !

Il vous suffit d’appliquer une crème appropriée dès son apparition, ou plutôt dès que vous ressentez les premiers picotements. Les crèmes contre l’herpès se composent souvent d’un agent antiviral.

Surtout évitez de gratter les lésions, même si parfois, on a du mal à résister à la tentation, même quand on est adulte ! Alors que dire des enfants, qui sont plus fragiles ! Comme on a déjà un herpès, autant éviter de le transmettre à d’autres.

Certains sujets sont très sensibles à la contagion et au virus. Tel est le cas des personnes qui ont de l’eczéma et qu’on doit impérativement éviter. En effet, celles-ci risqueraient d’avoir une aggravation importante de leur eczéma, associée aux lésions herpétiques. Les malades immunodéprimés y sont aussi très sensibles (personnes qui ont un cancer, qui sont traitées par chimiothérapie, les personnes qui ont des maladies immunodépressives telles que le SIDA…). Toutefois, si vous deviez être contaminé par ce virus (première contamination), il est intéressant de savoir que le temps d’incubation est de 3 à 7 jours. Cela signifie que si vous deviez développer des symptômes de l’herpès labial (ce n’est pas toujours le cas) il faudra attendre entre 3 à 7 jours pour voir apparaître les premiers symptômes après la contamination. Juste le temps de voir venir quoi !

Contre L’HERPES des remèdes naturels

• L’application de vinaigre de cidre en compresses aurait la faculté de réduire les boutons de fièvre provoqués par l’herpès.

• L’application de dentifrice (de préférence à base de plantes, pâte blanche) sur la zone des picotements ou du bouton apparent peut également empêcher l’éruption du bouton ou le dessécher plus rapidement.

• L’application d’un glaçon sur le bouton de fièvre, jusqu’à ce que le glaçon fonde, dès le début des picotements empêche ou réduit les gonflements et picotements du bouton.

• Le miel, par ailleurs, connu pour son effet antiseptique, permettrait également, appliqué sur la zone de picotements, de prévenir ou de limiter la poussée d’herpès labial (à appliquer 4 fois par jour pendant 15 minutes.

Il faut éviter d’avoir un contact rapproché avec des enfants en bas âge ou atteints d’eczéma particulièrement lors de poussée d’herpès.