Etre une Femme

Les bienfaits du soleil

Publié le
Les bienfaits du soleil

Couleur café, que j’aime ta couleur café… Gainsbourg, grand connaisseur des femmes et pas n’importe lesquelles, ne s’est pas trompé ; on est mille fois plus belles dorées que version cachet d’aspirine ! Pour qui sait l’apprivoiser, le soleil est une mine de bienfaits, une vraie source d’énergie. A consommer donc… mais avec modération.

par Samantha Ben-Rehouma

J’ai un teint assaini

Les infrarouges ont un effet antiseptique sur la peau, ils la « désinfectent » en quelque sorte. Elle paraît donc plus nette au soleil. Mais l’embellie ne dure que le temps des infrarouges : l’été.
Le bénéfice est donc valable uniquement pour les peaux sans problèmes car le retour de vacances peut réserver des surprises aux peaux acnéiques. Si les infrarouges les assainissent, elles s’épaississent sous l’effet des UV, les pores se bouchent et les boutons resurgissent de plus belle. Mieux vaut donc les protéger avec un spray solaire non gras, spécial peaux acnéiques. Le rôle parfois positif des infrarouges ne doit pas être confondu avec celui négatif des UV qui, à hautes doses, fragilisent le système immunitaire de la peau. Ils inhibent notamment la fabrication de protéines impliquées dans la protection contre le cancer.

Mes maladies de peau s’améliorent

Le soleil est bénéfique contre le psoriasis, maladie où la peau se reconstitue en 10 jours au lieu de 20. Il a l’avantage de ralentir ce processus. Un bénéfice aussi pour les eczémas étendus quand la chaleur fait transpirer et dilue le sébum sébum qui hydrate les lésions.
Mais attention, le soleil n’est pas bon pour toutes les dermatoses, notamment la lucite et le lupus.

Mes os sont plus solides

Le calcium est une molécule essentielle dans l’architecture osseuse. Son métabolisme et sa concentration sanguine sont régulés par la vitamine D ou calciférol. Mais pour se synthétiser, elle a besoin de soleil, en particulier d’UV B.
C’est pourquoi la vitamine D est appelée la vitamine du soleil. Inutile de s’exposer pendant des heures : un ensoleillement de 15 minutes par jour sur le visage et les avant-bras suffit à déclencher sa synthèse et à faire des os solides. La lumière ne doit pas être trop forte pour ne pas risquer de coups de soleil, surtout qu’il faut s’exposer sans protection solaire, sinon ça ne sert à rien. Donc, le bon créneau : la pause-café devant la fenêtre entre 10 et 11 h et entre 16 et 18 h, l’heure idéale pour faire une promenade. Alors, on délaisse l’auto pour faire plaisir aux os !

Je grignote moins

En hiver, l’horloge biologique bloque souvent. Normal : 1.000 lux d’intensité lumineuse contre 10.000 l’été, ça change tout. Par manque de sérotonine (hormone de la bonne humeur), le moral baisse et on grignote sucré pour se rassurer. En été, luminosité oblige, la sérotonine est au top : on a moins de tentations de grignotage !

Je donne un anti coups de soleil…

… à condition de bronzer en douceur. Les rayons du soleil stimulent la fabrication de la mélanine, le pigment qui donne la couleur bronzée, mais ils favorisent surtout l’épaississement progressif de la peau, ces deux éléments finissant par former une barrière protectrice contre les UV, si on ne brûle pas les étapes ! Comment bronzer efficacement ?
En s’exposant uniquement avant 12 h et après 16 h. Dans le créneau intermédiaire, l’indice UV est trop élevé (trop d’UV B) : vous brûlez plus que vous ne bronzez. Pour éviter le coup de soleil, c’est chapeau et tee-shirt obligatoires. Car aucune crème n’est efficace à ces heures. Mais même en dehors de cette période sensible, les UV restent nocifs. Une protection solaire est donc indispensable. Choisissez toujours un indice élevé. Si le bronzage se développe un peu moins vite au début, au bout de quatre jours la pigmentation de la peau est la même qu’avec un indice inférieur. D’ailleurs aujourd’hui, on ne choisit plus sa crème seulement en fonction de sa peau mais aussi de l’indice UV !

Je dors mieux

Le soleil permet de mieux dormir. Grâce à des récepteurs situés dans la rétine, la lumière stimule nos sécrétions de mélatonine, hormone qui régule notre sommeil mais pas seulement. Elle est considérée comme le « chef d’orchestre » de notre horloge biologique, car de son bon fonctionnement dépend celui d’autres sécrétions hormonales.
Une sorte de réaction en chaîne mais à retardement puisque la mélatonine ne s’active qu’à la nuit tombée pour permettre à d’autres hormones d’entrer en scène toute la journée. Pour bien dormir la nuit, il faut avoir reçu assez de lumière le jour, le pic de mélatonine étant à 3 h du matin !
Éblouissant, non ?

J’ai le moral au zénith

Les jours couverts, notre humeur est maussade, surtout en hiver où l’ensoleillement est minimum. C’est que notre horloge biologique a besoin de lumière !
Elle favorise nos sécrétions de mélatonine qui, elles-mêmes, influencent d’autres hormones comme la sérotonine, hormone de la bonne humeur, et la dopamine, hormone du plaisir. Aux beaux jours, facile de faire le plein de lumière en s’exposant 10 à 15 minutes, sans lunettes de soleil, donc à une heure où les rayons ne risquent pas d’abîmer vos yeux (avant 11 h et après 18 h).
Inutile de regarder le soleil en face, être dans la lumière suffit. Inutile aussi de partir aux Bahamas. Chez nous, en été, il y a 10 fois plus de lumière que la dose conseillée !
Eshkaoulek !

Faites écran en 6 points

-Ne vous exposez pas aux heures chaudes (11 heures à 16 heures).
-Gardez tee-shirt, lunettes, chapeau en permanence.
-Buvez régulièrement pour éviter déshydratation et coup de chaleur!
-Méfiez-vous des nuages car ils laissent passer environ 80% des UV !
-N’oubliez pas qu’une peau bronzée n’est pas protégée (un bronzage équivaut un SPF 3 maximum).
-Enfin, gardez vos bambins de moins de trois ans à l’ombre, leur système de défense est totalement immature !