Etre une Femme

Maigrir… c’est dans la tête

Publié le
Maigrir… c’est dans la tête

Maigrir est devenu le souci majeur qui touche plus les femmes que les hommes. En effet, il s’agit d’un vrai problème pour les femmes de nos jours surtout avec le rythme de vie et le stress quotidien qui nous poussent à manger n’importe comment, n’importe quoi et à n’importe quelle heure. Chose qui va retentir sur notre corps et sur notre image du corps qu’on essaie toujours de préserver et d’entretenir afin d’être le centre des regards des autres et suivre un certain modèle donné par la société et qui est déjà inscrit dans notre inconscient collectif.

par Rania Klibi

« Le tiers de ce que nous mangeons suffirait à nous faire vivre; les deux autres tiers servent à faire vivre les médecins. »

Dr Paul

De plus, le régime est devenu une pratique sociale imposée indirectement et inconsciemment au sein d’une société dite consommatrice et qui nous submerge de messages contradictoires (manger mais avoir un corps qui répond aux critères du modèle donné) et cela crée des frustrations et un stress qui peut être à l’origine de la prise du poids.

Généralement, les gens pensent que pour perdre du poids, il faudrait s’inscrire dans les salles de sport, consulter les sites destinés aux régimes, etc. Alors que la solution est plus simple mais paraît compliquée parce qu’on ne s’est pas habitué à cette conception qui vise ce qui est cérébral et cognitif afin de modifier le comportement alimentaire.

Les diètes amaigrissantes et l’approche restrictive pour perdre du poids montrent des limites et ce constat amène à envisager des solutions de rechange efficaces à long terme.

Dans cet article, certes, nous allons parler des solutions de rechange pour pouvoir maigrir mais pas comme il a été traité maintes fois parce que nous allons nous intéresser au cérébral, au cognitif qui va retentir sur le comportement alimentaire comme l’indique le titre.

Qu’est-ce qu’un régime ?

Un régime consiste en un changement de l’alimentation d’une personne. De nombreux régimes existent pour soigner ou soulager les problèmes de la santé ou simplement affiner sa silhouette :

• Régime thérapeutique : diabète, surpoids, allergie alimentaire.

• Régime préventif : maladies cardiovasculaires, surpoids, allergie alimentaire.

• Régime pour l’esthétique : rondeurs, gênes physiques, etc.

Suivre un régime alimentaire c’est le fait d’apporter une modification dans la manière de se nourrir et cela par l’introduction et/ou la suppression de certains aliments, une répartition différente de ceux-ci au cours de la journée et par l’adoption de nouvelles techniques culinaires.

Et en Tunisie ?

En Tunisie, la prévalence de l’obésité a augmenté dans la population à cause de la consommation excessive ce qui a mené à l’idéalisation de la minceur et à une préoccupation excessive à l’égard du poids corporel. Le contrôle du poids est une pratique fréquente, surtout auprès des femmes, afin d’appartenir au modèle proposé par la société.

Perdre du poids est loin d’être banal, puisque certaines adaptations physiologiques peuvent se manifester et persister pour ramener le corps à son poids initial. Au niveau psychologique, les personnes qui limitent volontairement leur prise alimentaire peuvent notamment ressentir un sentiment de privation lié à la restriction cognitive, c’est-à-dire manger moins que ce qui est souhaité ou se priver de manger les aliments souhaités.

Concernant l’hypnose, on pourrait dire qu’elle s’installe, petit à petit, en Tunisie et les gens commencent à croire à cette pratique qui jusque-là a donné de bons résultats.

Maigrir… c’est dans la tête

La prise du poids surtout chez la femme est généralement due à un stress chronique, un changement de situation, une séparation ou un divorce, etc. Suite à cela on culpabilise et on rentre dans le cercle vicieux de la déprime avec une baisse de l’estime de soi et une altération de l’image du corps.

Nous savons très bien que le régime n’est pas seulement une question de kilos et de calories, c’est surtout au niveau de la tête que ça se passe, tout ce qui est en relation avec notre image de soi, notre histoire avec la nourriture, nos relations avec notre entourage, etc.

A vrai dire, pour pouvoir entamer un régime qui va réussir et qui ne nuit pas à la santé physique et psychique, il faudrait que la personne comprenne son comportement face à la nourriture et savoir que l’aliment n’est pas qu’un aliment, il est chargé émotionnellement. Et là on note l’implication des émotions qui peuvent à leur tour nous pousser à manger davantage, à choisir des aliments plutôt que d’autres. Donc s’il y a un dérèglement émotionnel et des pensées distordues concernant l’alimentation cela ne va qu’entraver le régime que la personne a entamé croyant qu’elle va perdre du poids alors qu’au niveau cognitif et émotionnel tout est perturbé.

Il est difficile de convaincre les personnes d’un tel processus parce qu’elles se sont habituées aux régimes, prescrits par les nutritionnistes ou trouvés dans les magazines et les forums, avec une activité sportive. Mais cela n’empêche que certaines personnes adhèrent à cette méthode et la trouvent excellente.

L’hypnose moyen thérapeutique pour maigrir

Quand on dit « maigrir c’est dans la tête », on pense généralement à l’hypnose parce que c’est un outil thérapeutique qui a montré ses preuves ces derniers temps dans plusieurs domaines, y compris le comportement alimentaire et il est devenu très utilisé surtout qu’il vise le cérébral, le cognitif et surtout l’inconscient.

En utilisant l’hypnose, on perd du poids mais on modifie aussi et surtout son comportement alimentaire en profondeur.

Lors de la séance d’hypnose, l’hypnothérapeute pourrait changer la perception qu’a la personne sur certains aliments. Il pourrait le rendre indifférent aux produits hypercaloriques, développer une attirance pour les fruits et légumes ou encore l’induire à transformer sa vision par rapport à son comportement alimentaire. Lorsque la personne est entre veille et sommeil, l’hypnothérapeute pourrait l’induire à se regarder et voir comment et ce qu’elle mange de façon à ce qu’elle prenne ainsi conscience de ses agissements et de ses mécanismes ; il peut ainsi chercher de nouvelles réponses qui soient adaptées à ses besoins. Par conséquent, la personne apprend à écouter son corps et ses demandes et sait comment y répondre. Avec le temps, environ trois semaines, ces nouveaux réflexes s’assemblent et la personne développe de nouveaux automatismes qui, progressivement, vont remplacer les anciens et par conséquent, il y aura acquisition d’un nouveau comportement alimentaire.

Beaucoup de personnes ont adhéré à l’hypnothérapie qui est une thérapie sans conséquences néfastes sur l’individu et a de bons résultats parce qu’elle travaille sur ce qui se passe au niveau de la tête, une sorte d’introspection afin de prendre conscience de soi et de ses comportements et savoir comment les remplacer par de nouveaux comportements adaptés.

En conclusion

Certes, le régime est une histoire de métabolisme et ça diffère d’une personne à une autre mais cela n’empêche pas le fait que tout se passe au niveau de la tête.

Maigrir est en fait un régime qui se fait tout d’abord au niveau des cognitions parce qu’en comprenant comment l’on mange et pourquoi notre alimentation est devenue un problème pour nous, retentissant autant sur la santé physique que psychique, on pourra changer notre comportement alimentaire. Donc tout se base sur la prise de conscience.

Il faudrait savoir également que la démarche d’amaigrissement nécessite l’acceptation de son corps et la volonté et la motivation de changer ses habitudes alimentaires.