Etre une Femme

Mieux vaut prévenir que guérir !

Publié le
Mieux vaut prévenir que guérir !

D’origine virale, la grippe saisonnière est une infection respiratoire aiguë très contagieuse. Elle se propage facilement d’une personne à l’autre. La grippe circule dans le monde entier et peut toucher n’importe qui à n’importe quel âge. Elle provoque des épidémies annuelles qui atteignent leur pic pendant l’hiver dans les régions tempérées. C’est un problème de santé publique sérieux qui provoque des maladies graves et des décès dans les populations à plus haut risque. Pour s’en prémunir, la vaccination est le moyen le plus efficace. Plus de détails avec le Dr Mourad Belyfa, spécialiste en médecine générale et mésothérapie.

par Imen Zine

Il existe trois types de grippe saisonnière : A, B et C. Les virus grippaux de type A se subdivisent en sous-types en fonction des différentes sortes et associations de protéines de surface du virus. Parmi les nombreux sous-types des virus grippaux A, ce sont les sous-types A(H1N1) et A(H3N2) qui circulent actuellement parmi les hommes. Les virus grippaux se propagent à travers toutes les régions du monde. Les cas de grippe de type C surviennent beaucoup moins fréquemment que ceux des types A et B. C’est pourquoi seuls les virus grippaux A et B figurent dans la composition des vaccins contre la grippe saisonnière.

Elle vous met la fièvre !

Cette infection virale se manifeste par un début souvent brutal, avec une forte fièvre autour de 39°, une fatigue intense, l’asthénie, des douleurs musculaires et articulaires diffuses, des maux de tête et une toux sèche liée à une inflammation de la muqueuse de la trachée et des bronches ne s’accompagnant pas d’expectoration ou crachats. « Toutes autres maladies qui ne s’accompagnent pas d’une fièvre ne consistent pas une grippe ».

Gare aux complications…

Chez les personnes fragiles, comme les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques, la grippe peut se compliquer de troubles respiratoires, soit parce que le malade avait déjà une fonction respiratoire déficiente, soit parce qu’une infection bactérienne est venue compliquer la grippe.

« Avec du Paracétamol à 3 gr, de la vitamine C à 1gr et deux à trois jours au lit, et la personne atteinte par la grippe sera rétablie. Pour les personnes âgées, il faudra alors passer aux antibiotiques et traiter la maladie selon le cas. »

Un vaccin sûr et efficace

Les épidémies de grippe peuvent toucher gravement tous les groupes d’âge, mais le plus haut risque de complications concerne les enfants de moins de deux ans, les adultes de 65 ans ou plus et les personnes de tout âge présentant certaines affections telles que les maladies chroniques, qu’elles soient cardiaques, pulmonaires, rénales, hépatiques, sanguines ou métaboliques, comme le diabète, ou un affaiblissement du système immunitaire.

Pour se prémunir contre cette maladie, le moyen le plus efficace est la vaccination. Des vaccins sûrs et efficaces existent et sont utilisés depuis plus de 60 ans.

Chez les adultes en bonne santé, le vaccin antigrippal peut éviter 70 à 90% des pathologies spécifiques à la grippe. Parmi les personnes âgées, la vaccination permet de réduire jusqu’à 60 % la gravité de la maladie et ses complications et jusqu’à 80 % la mortalité.

Cette vaccination est surtout efficace lorsque les virus vaccins correspondent bien aux virus en circulation. En effet, les virus grippaux évoluent constamment. «Pour les personnes en bonne santé, le vaccin se fait par une injection sous-cutanée entre le 1er octobre et le 15 novembre de chaque année. Pour les personnes ayant d’autres maladies chroniques et respiratoires, il faut faire une deuxième injection 15 jours après la première.

Pour les fumeurs chroniques, il est conseillé de faire deux vaccins à 15 jours d’intervalle. Quand aux enfants sensibles et les personnes âgées, une cure de vitamines est conseillée ». Pour ce faire, plusieurs produits poly-vitaminés existent sur le marché tunisien. «Mais malheureusement, en Tunisie, la prévention de la grippe n’est pas prise au sérieux par la majorité des personnes».

L’avis du spécialiste: Dr Kmar Gaaliche Médecin major homéopathe Polyclinique CNSS de Sousse

« Dans le cadre d’une infection virale comme la grippe, l’homéopathie peut jouer un important rôle de stimulateur des moyens de défense de l’organisme, ce qui est plus intéressant que de donner un traitement une fois la maladie déclarée. A cet effet, l’Oscillococcinum et l’Influenzinum constituent deux bons modes de traitement préventifs. A cet effet, on peut prendre l’Oscillococcinum en cure une fois par semaine pendant trois semaines, suivie la quatrième semaine d’Influenzinum en 9 CH. Si l’on est déjà malade, l’Oscillococcinum peut être pris pendant 2 à 3 jours de suite. L’homéopathie a également son utilité pour toutes les réactions aux symptômes grippaux. Ainsi pour une fièvre brutale, on pourra prendre de l’Aconit, pour une fièvre oscillante, de la Belladone et pour une fièvre progressive du Phosphoricum. En cas de prostration, le plus recommandé reste le Gelsemium. Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit que l’homéopathie est une médecine réactionnelle et non substitutive qui privilégie la qualité par rapport à la quantité ».