Etre une Femme

MINCIR sans REGIME et sans REGROSSIR oui vous pouvez

Publié le
MINCIR sans REGIME et sans REGROSSIR oui vous pouvez

Ras-le-bol des régimes à répétition, de l’effet yoyo qu’ils engendrent, de ces petits bourrelets disgracieux et de ces coussins d’amour qui n’ont d’amour que le nom…. Laquelle d’entre nous ne s’est-elle jamais juré de faire la peau à certaines petites rondeurs avant l’été ? De récentes études internationales sur le comportement alimentaire des femmes ont mis en exergue une toute nouvelle façon d’entrevoir le sujet du régime, le rendant tout simplement inefficace et même nocif. A quelques semaines de l’été, prenez le temps de mincir sans regrossir et surtout de mincir…. SANS REGIME…

par Neyli Yasmine

Outre le fait qu’ils entrainent trop souvent un effet boomerang, les régimes sont si ancrés dans nos comportements et nos habitudes alimentaires qu’on en oublierait presque que toutes les restrictions que l’on inflige à son corps se retournent contre soi par la suite… c’est ce que l’on appelle « l’effet boomerang » ou le fait de reprendre plus de poids que l’on en a perdu, une fois le régime passé.

 

Adieu régimes, frustrations et restrictions !

 

Reprendre du poids est dû à la frustration dont notre corps a souffert durant toute la période de diète, toutes ces restrictions qui, en aucun cas, ne sauraient être la solution pour nous faire maigrir durablement. En conséquence, plusieurs diététiciens et spécialistes du comportement alimentaire convergent vers une idée simple, à savoir écouter ses sensations et ne plus se laisser dicter sa conduite alimentaire par ses émotions. Bref, fini les régimes, basta ! Manger quand on a faim et non pas quand on s’ennuie, on stresse ou on se sent mal et surtout apprendre à arrêter de manger quand on n’a plus faim. Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous… oui, certes, mais cette nouvelle approche comporte tout de même une nouveauté non négligeable pour toutes les victimes des régimes à répétition, et cela vaut le détour…

 

Aux oubliettes les idées reçues, on veut du neuf !

 

Alors mesdames, on oublie le fameux « il reste bien une petite place pour le dessert » et on se souvient que ce sont justement ces calories absorbées, alors que l’on a déjà le ventre plein, qui sont fatales et qui rajoutent un petit kilo sur les hanches par exemple….

Apprendre à reconnaître la sensation de satiété, voilà la clé de voûte qui vous ouvrira les portes de la légèreté… Cette sensation de satiété est propre à chacune d’entre nous et la maîtriser permet de tordre le cou aux idées reçues  telles que : sauter un repas est fatal. Non mesdames, sauter un repas ne va pas vous faire manger plus qu’il n’en faut au prochain, bien au contraire, le tout est de savoir vous arrêter lorsque vous n’avez plus faim… et c’est là que tout se joue. Si l’on arrive à distinguer le besoin de l’envie et si, surtout, on arrive à satisfaire le premier et oublier le deuxième, le tour est joué ! Fini les restrictions, il suffit juste de manger à sa faim. Il va de soi que l’on ne saura peut-être pas reconnaître sa sensation de satiété directement après une décision de perdre du poids, mais il faut, d’ores et déjà, savoir qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas d’autre solution que de manger moins pour perdre des kilos. De plus, la plupart des personnes ayant un problème de poids souffrent d’un dérèglement alimentaire et c’est en corrigeant ce dernier que l’on peut obtenir une réduction calorique et donc mincir.

 

Et le doc dans tout cela ?

 

Nul besoin, donc, de se précipiter chez un spécialiste, cette technique relève plutôt du travail sur soi et demande du self-control plus qu’un suivi par le médecin… alors mesdames, un conseil, travaillez vos émotions et  vos sensations alimentaires

Cherchez en vous l’élément qui déclenche cette frénésie de nourriture, est-elle nerveuse ou correspond-elle réellement à une demande physiologique de nourriture ? Posez-vous les bonnes questions. Chez les personnes ayant des troubles du comportement alimentaire, cela sera souvent une émotion. Il existe alors deux cas de figure : celles qui ne reconnaissent tout simplement pas leurs sensations alimentaires (autrement dit, qui ne sont pas à l’écoute de leurs corps quand celui-ci leur réclame de la nourriture) et celles qui refusent de les écouter et qui s’en donnent à cœur joie à des moments inappropriés.

C’est pour cela qu’il faudra un travail en deux temps : apprendre à reconnaître ses sensations, à écouter ses besoins, pour distinguer la faim de l’envie, en premier lieu, et se réconcilier avec ses émotions pour que celles-ci ne déclenchent plus la prise alimentaire en second lieu. Autrement dit, il suffit de reconnaître sa sensation réelle de faim pour pouvoir aspirer à retrouver un poids d’équilibre et surtout s’y maintenir. Dans le cas contraire, il est tout à fait logique que l’absence de distinction entre la faim et l’envie risque fort de vous enfermer dans le carcan du régime interminable et répétitif. Une fois ce juste milieu établi, le tout sera de rester à l’écoute de cette sensation de faim, en vous permettant un petit écart de temps à autre, certes, mais en sachant surtout quand vous devez manger et quand vous arrêter…