Etre une Femme

Des muscles en plus des années en moins

Publié le
Des muscles en plus des années en moins

Il n’y pas de secret, pour conserver une silhouette jeune, une allure tonique et le galbe qui va avec, il est indispensable de se bouger !

par Bel Hassen Rekik

Quand on avance en âge, nos fonctions ralentissent et notre organisme s’use. Et, comme on passe de plus en plus de temps vissé à son siège de bureau, on augmente les occasions de – dans le désordre – se tasser, diminuer sa mobilité articulaire, perdre du muscle, donc prendre du poids, garder son stress au lieu de l’évacuer.

L’idéal : pratiquer deux ou trois fois par semaine des activités complémentaires.

Le bon mix ? Combiner une activité d’endurance à une discipline qui tonifie les muscles, préserve la souplesse, la coordination et l’équilibre. Par exemple une séance de yoga et une ou deux marches rapides ou de jogging. L’essentiel : se faire plaisir. La bonne attitude : y aller progressivement et, quand on n’a rien fait depuis des lustres, s’offrir quelques cours particuliers pour que la reprise soit profitable.

1.De l’endurance pour le cœur et la minceur

Pratiquer une activité d’endurance de type marche rapide, jogging et vélo (sur route ou tapis en salle) permet de préserver ses capacités cardio-vasculaires et de brûler du gras, puisque l’organisme pioche dans ses réserves dès qu’il doit faire face à un exercice de longue durée. La bonne dose : au moins 30 minutes, une ou deux fois par semaines. A noter : « on est « cardio » à partir du moment où le rythme respiratoire augmente pendant 20 minutes et que l’on peut toujours parler » explique le Dr Stéphane Cascua, auteur du « Sport pour maigrir ».

2.Des jeux de balle pour la coordination

Les bénéfices de l’activité physique ne se résument pas à améliorer nos capacités musculaires et cardiaques. De nombreuses disciplines favorisent le maintien d’une certaine souplesse, la coordination et l’équilibre (sport de raquette, de balle et de ballon, danse, gym chinoise, golf). Et toutes aident à évacuer le stress, grand pourvoyeur de contractures et de blocages aussi bien physiques que physiologiques.

3.Du zen pour l’antistress

Le yoga, qui se pratique jusqu’à pas d’âge puisqu’on avance à son rythme et que l’enchaînement d’asanas (ou postures), associé à la respiration, favorise à la fois le tonus musculaire, la souplesse et l’évacuation du stress et des toxines ; les gyms chinoises comme le qi-gong et le tai-chi qui entretient la mobilité, la coordination et l’équilibre, dans le respect de la physiologie (on travaille lentement et selon ses capacités physiques).