Etre une Femme

Pour que réveillon ne rime pas avec indigestion !

Publié le
Pour que réveillon ne rime pas avec indigestion !

Décembre est traditionnellement le mois des fêtes et de tous les excès. Yeux bouffis, bouche pâteuse, migraine, nausées et ballonnements font généralement partie du tableau peu réjouissant des lendemains de fête. Pour ne pas ressembler à un zombie ayant mal digéré un cadavre, quelques mesures s’imposent…

par Sonia Bahi

Déshydratation, nausées, mal de tête et sensation de pesanteur sont en fait les symptômes d’une grosse indigestion causés par des menus trop riches. Un excès d’alcool laisse aussi de nombreuses toxines dans le corps que le rein va s’évertuer à éliminer, ce qui entraîne la déshydratation responsable des maux de tête et autres sensations désagréables regroupées sous le nom de gastrite alcoolique.
La bonne nouvelle c’est que l’on peut éviter tous ces désagréments en prenant quelques précautions avant la soirée et si l’on a choisi d’être insouciant, on peut quand même atténuer les effets post-traumatiques de la fête.

Avec parcimonie, tu mangeras !

La convivialité, les rires, l’animation font souvent passer le repas au second plan. On ne se rend même pas compte des quantités de nourriture ingurgitées. Ce qui en plus d’être dommageable pour la santé, ne fait pas honneur à cette cuisine de fête. Prendre le temps de déguster permet non seulement de mieux savourer les plats, mais également de manger moins.
Beaucoup d’eau tu boiras !
Boire de l’eau remplira déjà l’estomac ce qui aura tendance à nous faire manger moins, ce sera toujours ça de gagné ! Ce n’est d’ailleurs pas le seul avantage, l’eau diluera également l’alcool consommé et évitera la déshydratation. L’idéal serait d’alterner un verre d’eau avec un verre d’alcool. Petit bonus, l’eau a un effet anti-nauséeux, surtout l’eau gazeuse.

Mélange d’alcool tu éviteras !

Dans la mesure du possible, il est préférable d’éviter les mélanges quand on boit de l’alcool. L’autre petite astuce, c’est de boire à petites gorgées et de reposer son verre entre chaque gorgée, cela aura pour effet de diminuer la quantité d’alcool ingérée.
Petite recette de grand-mère :
Prendre deux cuillères d’huile d’olive avant le repas de fête permettrait de ralentir le passage de l’alcool dans le sang.

Une tisane spéciale digestion

Cette infusion est conseillée dans tous les problèmes de digestion et de ballonnements. Menthe poivrée, camomille matricaire, mélisse, ortie piquante, mille-feuille, gentiane et fenouil en graine forment un cocktail quasi-magique pour contrer les effets secondaires d’un repas trop riche.
La vitamine C permettra de lutter contre la fatigue. Bouger aidera à éliminer les toxines même si c’est juste une petite marche. Et si on se sent vraiment très fatigué, il ne faut pas hésiter à faire une petite sieste d’une trentaine de minutes pour laisser le corps récupérer. Même si on n’arrive pas à dormir, être allongé et détendu fait déjà du bien.

Quand le mal est fait

Le résultat est là, on a trop mangé ou trop bu, ou les deux, et on se sent au trente-sixième dessous. Ne désespérez pas, il est possible de soulager les symptômes ou du moins de les atténuer. En premier lieu, une petite détox s’impose. L’organisme s’est encrassé et il faut faire une purge. Il faudra oublier les restes du dîner de la veille et se mettre à la diète avec beaucoup d’eau et de légumes verts dont l’un des ingrédients miracle est le souffre, aux hautes propriétés détoxifiantes (fenouil, asperges, céleri, poireaux…). Le bouillon de légumes permet de faire d’une pierre deux coups, puisqu’il contient à la fois des légumes et l’eau. Les tisanes ou du thé léger, de préférence vert, peuvent être d’une aide précieuse dans la digestion.