Etre une Femme

Soleil Quel allergique êtes-vous ?

Publié le
Soleil Quel allergique êtes-vous ?

Dès que le printemps pointe le bout de son nez, la bonne humeur est de retour. Après l’hiver, tout le monde attend avec impatience les premiers rayons de soleil. Comme dirait la chanson, c’est bon pour le moral mais pas forcément pour la peau et plus particulièrement celle des personnes allergiques. A l’heure où tout le monde se prépare pour les grandes vacances, fait son shopping et choisit son maillot de bain, certaines personnes redoutent cette période et vivent dans l’ombre.

par Nadia Arfaoui

Chaque année, on compte de plus en plus de personnes allergiques. Allergie solaire, lucite estivale bénigne, urticaire solaire, les appellations ne manquent pas. Mais, ce que nous appelons communément allergie n’est autre qu’une réaction toxique locale qui rend la peau hypersensible au soleil.

La lucite estivale bénigne

Aux premières expositions au soleil, généralement après le second ou troisième bain, certaines personnes dont la plupart sont des femmes entre 25 et 40 ans soufrent d’une éruption de petits boutons et tâches rouges qui provoquent des démangeaisons. C’est bien la lucite estivale. Elle apparaît sur toutes les parties du corps découvertes, notamment les bras, le décolleté et les jambes. Seul le visage est épargné. Il suffit de se mettre à l’ombre pendant une dizaine de jours pour que tous les boutons disparaissent. Mais, elle ne manquera pas de vous rendre visite l’année suivante ou celle d’après. C’est une allergie récidiviste qui risque de réapparaître pendant plusieurs années.

Les bons gestes

L’idéal est bien évidemment de ne pas s’exposer mais, ce n’est pas toujours facile. Voici quelques conseils qui vous permettront de vous réconcilier avec le soleil.

  • Exposez- vous de façon progressive sans dépasser 20 à 30 minutes le premier jour
  • Eviter le soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée entre 12h et 16h
  • Rester à l’ombre le plus souvent possible
  • Porter un grand chapeau
  • Porter des lunettes
  • Appliquez une crème solaire (avec un haut indice contre les UV) toutes les heures

Et si c’était plus grave…

Si l’allergie au soleil vous gâche la vie, ne restez pas enfermés chez vous.
Consultez votre dermatologue qui saura vous orienter dans le choix du traitement à suivre dès l’apparition des premiers signes de l’allergie ou bien avant les premières expositions de quelques jours (une semaine environ), en prévention. Des antihistaminiques (antiallergènes), aux caroténoïdes (dérivés de la vitamine A) associés aux vitamines E et c en passant par les antipaludéens de synthèse, tous les moyens sont bons pour faire face à cette allergie.

La lucite polymorphe

Plus rare que la lucite estivale, la lucite polymorphe touche aussi bien les femmes que les hommes et d’une façon égale (cette fois-ci). Elle est plus grave puisqu’elle se manifeste dès l’apparition des premiers rayons de soleil et parfois même lorsque le temps est nuageux. Trente minutes d’exposition peuvent suffire pour que votre corps soit envahi par ces boutons qui vous démangent, décolleté, bras, visage, dos des mains et derrière les oreilles. La ucite estivale, disparaît dès que vous vous mettez à l’ombre. Mais, à chaque nouvelle exposition, elle réapparaît et se développe de plus en plus.

L’urticaire solaire

Après quelques minutes d’exposition seulement, l’urticaire solaire peut faire son apparition. Il touche principalement les femmes âgées entre 20 et 40 ans. Il atteint aussi bien les parties découvertes que les zones couvertes de vêtements. Il se manifeste sous forme de plaques surélevées ressemblant à des piqûres d’abeille. Se mettre à l’ombre s’avère alors le meilleur remède. Au bout de quelques heures, l’éruption disparaît complètement.

La photosensibilisation

Parfois, certaines substances appliquées à même la peau ou prises sous forme de gélules, comprimés ou injections associées aux UV, provoquent une réaction de la peau appelée photosensibilisation. Vous devez faire attention aux médicaments comme, les sulfamides, les cyclines ou les quinolones, à certains colorants et aux parfums.

Dès l’apparition des premiers signes, boutons, rougeurs, démangeaisons :

• Mettez-vous à l’ombre et arrêtez toute exposition au soleil pendant toute la durée de l’éruption
• Habillez-vous avec des vêtements couvrants pour vous protéger du soleil