Etre une Femme

Sous le soleil exactement

Publié le
Sous le soleil exactement

Nous le savons tous aujourd’hui, le soleil est, pour nous, un ami qui peut devenir ennemi. Aussi, pour profiter des bienfaits de cet astre sans en subir les effets néfastes, nous nous précipitons tous dans les commerces pour faire l’acquisition d’un produit de protection solaire. Seulement voilà, qu’est-ce qu’un produit de protection solaire et parmi la multitude d’écrans solaires proposés dans les rayons, lequel choisir ? De quels facteurs devons-nous tenir compte ?

par Jaouida Ben Aouali

Nous sommes bien conscients que plusieurs précautions sont à prendre, dont la protection solaire tant pour nous que pour nos enfants, avant d’enfiler un maillot et de nous allonger sur le sable. Encore faudrait-il savoir en quoi elle consiste et comment la choisir de manière adéquate par rapport au temps d’exposition et au type de peau.

Soleil, soleil…

Bien que représentant une faible partie du rayonnement solaire, les ultraviolets ont des effets néfastes très importants sur la santé et inhérents aux multiples dégâts qu’ils peuvent engendrer dans l’organisme, du vieillissement cutané au cancer, en passant par les fameuses taches brunes ou, plus scientifiquement, lentigo actinique. Il faut savoir que la lumière du soleil est constituée de différents rayons :

• Les ultraviolets A (UVA) ou rayonnements longs sont constants et forts toute l’année et à tout moment de la journée. Moins puissants que les UVB mais en plus grande proportion, les UVA représentent 95 à 98 % des ultraviolets qui atteignent la surface de la terre. Pénétrant plus profondément dans la peau, 30 % d’entre eux touchent le derme et provoquent la formation des radicaux libres à l’origine de son vieillissement. Rides, taches brunes et même cancer sont autant d’expressions de l’endommagement et du vieillissement prématuré de la peau induits par ces rayonnements. Lente et cumulative, leur nocivité n’est pas toujours ressentie dans l’immédiat, sans compter les allergies solaires et les réactions photo-sensibilisantes. Les UVA sont à l’origine du bronzage rapide.

• Les ultraviolets B (UVB) ou rayonnements moyens représentent 2 à 5 % des rayonnements qui atteignent la surface de la terre. Plus courts mais aussi plus puissants que les UVA et s’intensifiant en été, à haute altitude et près de l’équateur, les UVB sont quasi-complètement absorbés par l’atmosphère terrestre. Leur pénétration dans l’organisme étant limitée à l’épiderme, ils agissent essentiellement au niveau des couches externes de la peau et sont la cause principale des coups de soleil, du photo-vieillissement et des cancers cutanés. Bien que seulement 10 % d’entre eux pénètrent dans la couche la plus profonde de l’épiderme, ils sont capables d’endommager l’ADN cellulaire et de modifier le message génétique. En outre, ils agressent le système immunitaire et peuvent être responsables de la cataracte.

• La lumière visible, quant à elle, nous fait du bien puisqu’elle constitue un véritable antidépresseur. Elle bloque la mélatonine, l’hormone qui déclenche le sommeil. Sécrétée dans la journée quand il y a un déficit d’exposition à la lumière, la mélatonine augmente le niveau de sérotonine, l’hormone de l’énergie ou du « bonheur » qui permet de résister au stress et qui régule l’humeur. Mais la lumière visible peut également être à l’origine du vieillissement cutané.

• Les rayons infrarouges pénètrent dans la peau et génèrent un échauffement des muscles et des organes internes, provoquant l’augmentation du rythme cardiaque tout comme lors d’un jogging. Les vaisseaux sanguins se dilatent et augmentent la circulation sanguine, permettant de nettoyer les tissus du corps humain en le purifiant des toxines accumulées. Méfiance, toutefois, car les infrarouges sont à l’origine des insolations.

La peau, un garde du corps émérite

La peau n’a pas attendu la création des produits de protection pour protéger notre corps des agressions des rayonnements solaires. En effet, l’épiderme comporte des cellules pigmentaires, les mélanocytes, qui se multiplient sous l’effet du soleil, accélérant la production de mélanine, un pigment qui absorbe ces rayonnements, protégeant ainsi la peau des effets délétères du soleil et lui donnant cet aspect brun ou doré. La photoprotection sera fondamentalement différente selon le type de peau ou phénotype et d’autant plus efficace que l’individu est plus mat. Sur peau noire, 98 % des UVB sont arrêtés par l’épiderme.

Ce n’est pour autant pas suffisant pour se prémunir contre le risque de vieillissement, de cancer, etc., c’est pourquoi une photoprotection supplémentaire n’est pas négligeable, bien au contraire ! Il faut simplement choisir le produit adapté à son phénotype, au lieu géographique où l’on se trouve et au temps d’exposition.

Boostez votre protection

Crèmes, laits, huiles, gels, sticks, sprays, lingettes… Se présentant sous différentes formes, les filtres solaires sont capables de réduire les effets nocifs des rayons par absorption, réflexion ou diffusion. Leur efficacité est déterminée par une vaste gamme d’absorption et un excellent pouvoir absorbant des rayons UV. La plupart d’entre eux comptent actuellement deux ou trois absorbants et sont en mesure de bloquer un taux plus élevé et une large gamme de longueurs d’ondes. Ne se dégradant pas et ne se modifiant pas, résistant à l’eau, ils protègent contre les lésions de l’ADN cellulaire, préviennent le vieillissement prématuré de la peau et la formation de radicaux libres, ces molécules chimiques instables synthétisées dans la cellule lors de réactions avec l’oxygène, un phénomène exacerbé par les agressions extérieures subies comme les rayonnements solaires, et qui, en grandes quantités, sont responsables du vieillissement cutané. On parle alors de stress oxydatif. Les produits de protection solaire actuels comprennent des antioxydants puissants et ont des propriétés apaisantes, anti-irritantes.