Etre une Femme

Des vacances sans nuisances

Publié le
Des vacances sans nuisances

Qui dit été dit chaleur, plage et baignade. Mais souvent, chaleur et humidité sont aussi synonymes de prolifération de moustiques. Les piqûres de moustiques, a priori sans danger, sont néanmoins très embêtantes : démangeaisons, rougeurs, pouvant même dégénérer en irritation cutanée ou en allergie. Partons de ce pas à la chasse aux moustiques, pour des vacances sans nuisances !

par Myriam Bennour Azooz

Comme chez les guêpes et les abeilles, ce sont les femelles qui sont responsables des piqûres chez les moustiques. Après l’accouplement, la femelle a besoin du sang des mammifères afin de trouver les protéines nécessaire pour nourrir ses œufs. Une piqûre suffit largement à couvrir ses besoins : il est donc faux de penser qu’un même moustique peut être responsable de plusieurs piqûres le temps d’une nuit. La piqûre, le plus souvent nocturne et indolore, dure environ trois minutes si le moustique n’est pas dérangé.

Pourquoi se gratte-t-on ?

Le moustique ne disperse pas d’anesthésiant dans l’organisme, comme on le dit souvent. Seulement, la salive qu’il dépose sur notre peau pour l’assouplir et mieux y pénétrer provoque une réaction allergique. Plus nous nous grattons, plus nous permettons à la salive de pénétrer dans notre peau, plus nous avons envie de nous gratter : un vrai cercle vicieux !

Plus nous nous grattons, plus nous permettons à la salive de pénétrer dans notre peau, plus nous avons envie de nous gratter.

Sommes-nous tous égaux face aux piqûres ?

Contrairement à une idée reçue, les moustiques ne sont pas sensibles à la quantité de sucre dans le sang. En réalité, les moustiques choisissent leurs victimes en fonction de la température de leur corps et de la composition de leur sueur. Une personne à forte sudation a plus de risques de se faire piquer, tout comme celle qui produit plus d’acide urique. Surveillez vos chaussettes sales, les moustiques les adorent ! Tout autant que les gens qui dégagent davantage de CO2 que les autres (comme les fumeurs ou les personnes malades).
Certains cosmétiques auraient un effet répulsif ou attractif sur eux, mieux les connaître permettrait de mieux se protéger. Sinon, certains veinards sont immunisés contre leurs méfaits. Comme nous l’avons vu, les démangeaisons sont dues à une réaction allergique à la salive de moustique. Certains organismes, pour des raisons que l’on ignore, n’y sont pas réactifs et la piqûre passe pratiquement inaperçue. Ils auront alors l’impression d’être moins piqué que les autres ! Ajoutons, également, que les femmes enceintes sont, généralement, davantage piquées en raison des hormones secrétées en abondance.

Comment éviter de se faire piquer

Inutile d’éteindre la lumière pour les éviter, les moustiques repèrent leurs cibles grâce à leur odorat. Ils sont d’abord capables de sentir la présence de CO2 (émis par la respiration et la transpiration des êtres vivants) à de grandes distances. Plus ils se rapprochent, plus ils détectent les odeurs humaines, comme l’haleine ou l’urine. Lorsqu’ils se trouvent tout proches de la peau de l’homme, ils utilisent des thermorécepteurs. Ces détecteurs infrarouges de chaleur vont leur permettre de trouver la veinule, plus chaude, à l’intérieur de laquelle ils puiseront le sang nécessaire à la ponte. Le système visuel, surtout sensible aux mouvements, est, en fait, très peu performant.
Tout ceci explique l’importance de la protection, avec des répulsifs naturels, de préférence, sans aucune substance chimique et non toxiques. Tout d’abord, adoptez des réflexes simples comme porter, à la nuit tombée, des vêtements couvrants et plutôt clairs.

La citronnelle et le géranium sont des répulsifs naturels pour les moustiques.

En prévention, faites diffuser dans votre chambre, une heure avant de vous coucher, quelques gouttes d’huiles essentielles de citronnelle et de géranium. N’hésitez pas à dormir avec un mouchoir légèrement imbibé, posé sur votre table de chevet. (Attention : la citronnelle est déconseillée pour les enfants de moins de 2 ans).

Bon à savoir

Tous les moustiques ont besoin d’eau pour se reproduire. Chaque femelle peut pondre 200 œufs qui se transforment en larves, puis en moustiques, au bout de 7 jours environ. En supprimant les eaux stagnantes autour de votre domicile, vous éliminez les lieux de ponte éventuels. Arrosez vos jardinières de manière contrôlée, de façon à avoir un terreau humide mais jamais d’eau stagnante, videz, retournez ou rentrez votre matériel de jardin, jouets, pneus et autres réceptacles potentiels d’eau, videz souvent les soucoupes sous les pots, vases et seaux.

Les moustiques choisissent leurs victimes en fonction de la température de leur corps et de la composition de leur sueur.

Les bons gestes

Portez des vêtements amples et épais (un moustique peut piquer à travers les vêtements type mousselines et autres voiles), couvrant bras et jambes.
Evitez les couleurs foncées et vêtements trop brillants qui attirent les insectes.
Les appareils électriques, les diffuseurs ou les émetteurs d’ultrasons, ont une efficacité relative, optez pour des diffuseurs (ou pots pourris) d’huiles essentielles. Ces derniers, contrairement à certains produits chimiques, ne risquent pas de créer chez le moustique un effet de résistance, les rendant inefficaces.