Etre une Femme

Varices que peut faire le laser ?

Publié le
Varices que peut faire le laser ?

La société Medical Thalasso Company Plus, distributeur exclusif de « Cynosure et Intermédic », a organisé un workshop sur le traitement des varices par laser et une étude comparative entre le laser er la radiofréquence. Ce workshop a été animé par Dr Pierre Sarradon, chirurgien vasculaire à la clinique de la Soukra. Au cours de cette journée, deux interventions chirurgicales ont été réalisées sur des segments dilatés du système veineux et transmises par visioconférence aux praticiens de la clinique. Le point avec le Dr Pierre Sarradon.

Le laser et la radiofréquence sont des techniques thermiques récentes  moins agressives par rapport aux techniques classiques et qui apportent un bénéfice qui est maintenant prouvé pour les patients. Ce sont des techniques relativement simples à mettre en œuvre bien qu’elles soient plus onéreuses que les techniques classiques.
Cependant, elles sont très reproductibles puisqu’elles sont des techniques standardisées  et qui ont fait leurs preuves.

Ces techniques concernent les veines variqueuses accompagnées de ce qu’on appelle l’insuffisance veineuse, c’est-à-dire la sensation de jambes lourdes ou des membres engourdis, parfois l’existence d’œdèmes au niveau des jambes. Le laser est une technique de première intention, qui peut être pratiquée même pour des âges limites, sur des terrains altérés et dans le cas de veinosités tortueuses.

L’avantage du laser et de la radiofréquence est qu’on ouvre et on introduit une sonde dans la veine, on détruit la veine sur place. L’intervention se fait sous anesthésie locale avec des suites extrêmement simples et beaucoup plus légères. En fait, sur le plan esthétique, il n’y a pas de cicatrice à l’intervention.
Par conséquent, c’est une chirurgie plus esthétique que la chirurgie classique.

La radiofréquence présente une énergie moins spécifique que le laser par des pulsations thermiques donnant également de bons résultats avec environ 84 % de succès. Pour les recommandations de ces techniques, ce sont celles des sociétés savantes qui sont aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France dont les conseils convergent vers le même sens.

Lorsqu’il y a des varices constatées, il faut faire un bilan par écho-doppler  qui est obligatoire. En effet, on  ne peut pas traiter une varice sans examiner le bilan écho-doppler. A l’heure actuelle, les recommandations lorsqu’on trouve des varices, c’est de les traiter par une des techniques de prise en charge et, si c’est possible, avec une technique nouvelle.

La technique la plus efficiente dans le traitement des varices 

La technique la plus efficiente dans le traitement des veines variqueuses est le laser et de très près la radiofréquence également.
Ce sont deux techniques appelées endo-veineuses. En fait, on va ouvrir entre les veines in situ, avec des techniques très sophistiquées qui vont permettre de détruire l’ensemble de la veine sans avoir à l’extraire.
Ces techniques ont fait maintenant largement leurs preuves.
Elles ont l’avantage d’être très précises, pratiques et très légères, c’est-à-dire qu’elles ne nécessitent pas une hospitalisation. Elles se font en ambulatoire et une reprise de la marche se fait rapidement, d’une manière instantanée après l’intervention.  La reprise des différentes activités se fait dès le lendemain. Seules les activités sportives intensives ne sont recommandées pas pendant une quinzaine de jours après la chirurgie.
Le résultat de ces techniques est excellent, puisque plus de 98 % des cas permettent un traitement complet de la veine variqueuse et ce résultat se maintient dans le temps. On a peu de récidives, c’est pour cette raison que la prescription de ces techniques est à favoriser à l’heure actuelle.

Quelles sont les complications variqueuses ?

Parfois ces varices se compliquent en thromboses veineuses, la formation d’un caillot sanguin  et se compliquent également par la formation d’ulcères variqueux, c’est-à-dire de plaies qui se constituent au niveau de la cheville et ne se cicatrisent pas.
En fait, tant qu’on n’a pas traité les veines variqueuses, ces plaies vont persister. Le sang se traîne mal dans la veine. Le caillot veineux peut être d’une part douloureux mais également peut s’étendre, voire migrer et entraîner une embolie pulmonaire, c’est une complication grave. L’ulcère variqueux est une plaie qui se constitue, qui est non seulement très gênante, mais également douloureuse et  source de complications et de séquelles graves de type général.

Traitements des veines variqueuses

Le traitement le plus ancien des veines variqueuses, c’était le stripping : on ouvrait en haut et en bas de la jambe pour tirer la veine et l’extraire.
Il existe une technique innovante par mousse sclérosante qui a l’avantage d’être légère. En effet, il suffit d’injecter un produit scléreux dans le système veineux. Cependant, cette technique a un champ de prescription limité et présente également un certain nombre de complications soit générales, soit locales.
Parmi les risques fréquents, c’est la pigmentation cutanée et des thromboses veineuses. Il y a également la crossectomie qui se fait par un abord inférieur de la veine, qui peut constituer un geste néfaste et un risque de récidive. En fait, ces techniques sont extrêmement légères mais ont des résultats qui sont inférieurs à ce que procurent les techniques de laser et de radiofréquence. Par ailleurs, la conventionnelle fait plus de récidive que le traitement par le laser et la radiofréquence.

Quels sont les traitements conservateurs des varices ?

Ceci concerne en particulier le traitement médical, la portée de bas de contention qui ont pour but d’écraser les veines variqueuses en les empêchant de se multiplier et par conséquent d’avoir une certaine efficacité dans le sens où l’œdème ne va pas se constituer et que les veines ne vont pas se dilater.
L’inconvénient de ces traitements, c’est que lorsqu’on retire les bas de contention, les veines variqueuses se reconstituent immédiatement. Ils ne peuvent pas garantir la guérison mais simplement une compensation des contentions élastiques.

Qu’en est –il du renouvellement des bas de contention ?

Le renouvellement des bas de contention se fait tous les six mois, parce que l’élasticité se détériore avec le temps et ainsi les bas vont perdre une partie de leur élasticité.
Effectivement, pour cette raison, il faut posséder deux bas de contention qui seront renouvelés tous les six mois. Sachant qu’aux mois d’été, la contention est difficile à porter avec la chaleur. Le traitement  des varices qui peut y être associé, ce sont les massages pour résorber les œdèmes qui risquent de se produire au niveau des jambes lourdes.
Par ailleurs, il faut éviter les sources de chaleur au niveau des jambes, la position debout sans bouger et les positions prolongées. En fait, il vaut mieux préconiser de bonnes activités physiques pour le système veineux comme la marche et la natation.

Comment se fait le traitement des veines saphènes externes ?

Pour les veines saphènes externes, le traitement se fait de la même manière,  à peu près avec les mêmes techniques en sachant que c’est un peu plus délicat à l’existence du nerf saphène externe assez sensible. En revanche, globalement, on peut les traiter d’une manière similaire.

Quelles sont les moyens préventifs des varices ?

Les moyens préventifs sont relativement limités, puisque la grande partie de veines variqueuses sont d’origine héréditaire. Par conséquent, on ne peut revenir sur cette causalité.
Par ailleurs, les grossesses peuvent induire et favorisent le déclenchement de l’apparition de varicosités.
Globalement, pour la gent féminine, le fait d’être une femme constitue un facteur de risque. L’essentiel est d’agir pour traiter cette anomalie du système veineux. En outre, pour les traitements hormonaux de substitution qui sont soit liés à la pilule contraceptive ou au traitement de la ménopause font partie parfois des règles de vie habituels,  il faut éviter les positions debout  statiques et prolongées. Il est important d’éviter également les sources de chaleur au niveau des jambes pour ne pas altérer et dilater le système veineux. Il est conseillé de préconiser les activités physiques régulières, les meilleures étant la marche, le vélo, la natation et essayer de surélever les jambes le plus possible.
Par ailleurs, porter des bas de contention dans le cas d’une insuffisance veineuse permet d’éviter les symptômes et d’avoir les moindres risques. En cas d’existence de varices, penser à consulter un médecin, réaliser un écho-doppler pour connaître le stade de l’évolution de ces varices et assurer une prise en charge efficace.