Etre une Femme

Varices les méthodes qui marchent

Publié le
Varices les méthodes qui marchent

Les varices sont des veines altérées, dilatées et sinueuses. Elles sont le reflet d’une insuffisance veineuse, exposant à des complications. Inesthétiques, elles touchent plus souvent les jambes des femmes, qui se demandent toujours comment en finir.

par Imen Ben Abdelkader

Lors de la marche, les muscles des jambes serrent les veines, ce qui favorise la circulation du sang, notamment la remontée du sang vers le haut qui se fait contre la gravité.

En position debout immobile ou en position assise, cette remontée est plus difficile, le sang peut stagner, fragiliser et distendre les veines, voire abîmer les valvules, et donc favoriser l’apparition de varices.

Autrement dit, la prévention des varices consiste à éviter les positions assises, debout et allongées prolongées et à pratiquer une activité physique suffisante.

Surélever les pieds dans son lit ou en position assise avec un tabouret est également recommandé pour soulager ses jambes et en prévention des varices.

Les méthodes qui ont fait leurs preuves contre les varices

Le traitement des varices repose sur celui des symptômes et sur la prévention des complications.

En effet, l’insuffisance veineuse expose au risque de phlébite (ou thrombose veineuse profonde : formation d’un caillot sanguin qui bloque la circulation veineuse), voire à l’embolie pulmonaire (le caillot sanguin migre jusque dans les poumons).

-La sclérothérapie est le plus souvent utilisée pour le traitement des veines faiblement dilatées. Cette méthode consiste à injecter dans la veine une solution qui épaissit ses parois. Elle réduit son diamètre de façon à la rendre quasiment invisible sous la peau. Plusieurs séances dans un cabinet de phlébologie peuvent être nécessaires.

Pour les varicosités, le système est le même, mais le produit sclérosant, plus léger, est injecté avec de minuscules aiguilles.

Cette méthode est souvent pratiquée sous échographie, permettant une plus grande précision du geste.

On évite ainsi l’apparition de varicosités aux points de sclérose. Il faut éviter le soleil durant un mois après l’intervention.

Le saviez-vous?
Les femmes sont 2 à 3 plus touchées par les varices que les hommes.

-La phébectomie ambulatoire très employée, est une technique légère destinée à traiter les petites varices.

Le praticien réalise de minuscules incisions sur le trajet de la veine. Elle est ensuite saisie puis extraite avec des pinces.

Cette opération, pratiquée sous anesthésie locale, permet à la patiente de rentrer chez elle, accompagnée, dans la journée.

-L’éveinage sur fil non traumatisante pour «le voisinage» de la veine est une technique minutieuse. On introduit un fil dans la veine malade que l’on attache à l’une des extrémités. En tirant sur l’autre bout du fil, on retire la veine qui se retourne sur elle-même.

Cette méthode pratiquée sous anesthésie locale, autorise le retour au domicile le soir même.

-Le stripping : après avoir fait glisser un petit câble souple terminé par une «olive» dans la varice, le chirurgien l’ôte en tirant.

Mais en «ratissant» la veine, on risque de léser les nerfs ou les vaisseaux lymphatiques proches. De plus, cette méthode demande une anesthésie générale ou péridurale.

À surveiller

  • L’âge : à partir de 50 ans, les veines perdent de leur élasticité.
  • L’hérédité : les antécédents familiaux de varices (Avoir une mère ou un père ayant des varices augmente le risque de souffrir, à son tour, de varices).
  • La grossesse : les varices survenues à l’occasion d’une grossesse disparaissent rapidement après l’accouchement.
  • Les autres changements hormonaux: périodes prémenstruelles, ménopause.
  • Le surpoids : l’excès pondéral exerce une pression accrue sur le système veineux.
  • Le port répété de charges lourdes.
  • Le manque d’exercice physique.
  • La chaleur : expositions au soleil, sauna, bains chauds…
  • Une déformation du pied rendant inefficace la pompe veino-musculaire du pied (pieds creux).
  • Les positions debout ou assises prolongées.

Les nouveautés en matière de traitement des varices

-La thermocoagulation : on y a recours pour les varicosités «difficiles», c’est-à-dire denses, situées à la fois sur un plan superficiel et plus profondément, et qui donnent sur la surface de la peau un aspect de tache.

À l’aide d’une aiguille fine, le médecin envoie un courant de radio fréquence qui, dès qu’il touche la varicosité, la coagule très localement. Il faut donc piquer plusieurs fois pour obtenir un bon résultat, ce qui rend l’acte un peu désagréable.

Après cette intervention, de petites croûtes apparaissent aux points d’impact. Il faut compter une semaine pour qu’elles disparaissent, et fuir le soleil pour éviter les taches brunes.

-Le laser : Il se révèle efficace lorsque les veinules sont très superficielles et très fines. De nouveaux lasers permettent désormais de traiter les varicosités, qu’elles soient rouges ou bleues.

La lumière émise par le laser dégage une chaleur intense qui sclérose rapidement les petites veinules, sans toutefois abîmer la peau.

Avec certains lasers, de petites croûtes peuvent se former. Elles disparaissent en trois semaines, sans laisser de traces.