Mes Gosses

Attention à l’obésité infantile

Publié le
Attention à l’obésité infantile

Au cours des dernières décennies, la prévalence de l’obésité a augmenté de façon spectaculaire dans tous les groupes d’âge, dont celui des nourrissons et des jeunes enfants. Cette maladie devient un enjeu majeur de la santé publique dans tous les pays développés vu qu’elle peut entraîner une hausse notable des maladies à l’âge adulte et réduire l’espérance de vie à 13 ans, dans certains cas.

par Mejri Rana

Quelles sont les raisons et les conséquences de l’obésité chez l’enfant ? Comment peut-on la prévenir et la soigner ?

L’obésité est une forme sévère de surpoids associée à un excès de graisse dans le corps. Il est bien plus difficile de la définir chez l’enfant que l’adulte vu que la taille varie beaucoup avec l’âge.

On considère qu’un enfant est obèse quand son indice de masse corporelle IMC : (poids / taille) au carré est supérieure à 30.

Cette maladie émane de plusieurs facteurs.
Dans la plupart des cas, elle est héréditaire et se déclenche à cause d’un dérèglement hormonal ou des gênes de prédisposition à l’obésité. Le risque est environ deux à huit fois plus élevé chez un individu présentant des antécédents familiaux, comparativement à un individu sans histoire familiale d’obésité.

Ensuite, se dressent les facteurs environnementaux : le changement des comportements alimentaires qui devient plutôt orienté vers les produits industriels riches en graisse et en sel et dépouillé de vitamine, le manque d’activité physique, résultat de la sédentarité devant les ordinateurs et la télé, empêchant les enfants de bouger et de dépenser de l’énergie.

L’obésité infantile provoque de nombreuses maladies telles que : l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les problèmes articulaires qui limitent éventuellement les activités physiques, le syndrome d’apnée du sommeil se résumant à un mauvais sommeil et à la somnolence pendant la journée. Ceci pouvant mener à des troubles de la scolarité en réduisant les capacités de mémorisation et d’attention et enfin avoir des répercussions psychologiques qui peuvent s’avérer graves.

«En Tunisie, l’obésité touche environ 1 enfant sur 6».

L’avis du spécialiste : Dr Mariem Toukebri Nutritionniste

Il faut prévenir l’obésité dès l’allaitement.
« L’allaitement pourrait assurer un début d’apprentissage de l’autorégulation de la consommation alimentaire». Le lait de la mère participe de façon notable à la maturation du système digestif de l’enfant. Les parents déterminent l’environnement alimentaire des très jeunes enfants en décidant quels aliments sont offerts, quand ils le sont et en quelle quantité. Les influences familiales sur les comportements alimentaires et l’adiposité sont très importantes. De plus, les parents peuvent adopter des stratégies d’alimentation spécifiques pour améliorer ou restreindre le type ou la quantité de nourriture ingérée par leurs enfants. Il faut surtout commencer par bannir les mauvaises habitudes : le fait de manger anarchiquement toute la journée, n’importe où et n’importe comment. Il est impératif d’apprendre le respect des heures de repas, les attabler confortablement, prendre le temps de manger dans le calme, sans bruit extérieur qui pourrait bloquer la communication tel que : la télé ou la radio… Dans la journée, donnez aux enfants des choses à faire, responsabilisez-les en leur confiant de petites missions, trouvez ensemble un sport qui leur convient… Occupez leur esprit et leur corps, ils en redemanderont et passeront moins de temps à errer dans la cuisine ou devant un écran.

Pour ce qui est des aliments à privilégier, choisissez le pain, les céréales et les pâtes faits de farine de grains entiers, auxquels on n’a pas ajouté de gras ni de sucre. Préférez le lait et les produits laitiers écrémés ou partiellement écrémés, le fromage cottage ou les fromages faibles en gras. Pensez plus souvent aux poissons et aux légumineuses, riches en protéines mais pas épaisses. Il est préférable de faire griller ou bouillir les viandes, même si on a choisi des coupes maigres et de toujours retirer la peau de la volaille. On peut enfin manger la plupart des fruits et des légumes crus et cuits sans grande restriction. Et j’insiste sur le fait qu’il faut rompre avec les fast-foods et la « malbouffe». C’est primordial !

En ce qui concerne le traitement de l’obésité, il faut tenir compte de plusieurs facteurs. Le degré d’obésité, la motivation de la personne et son état de santé général peuvent tous influencer le traitement que l’on choisira. L’approche nutritionnelle est, bien sûr, le moyen privilégié pour permettre à une personne obèse d’atteindre et de conserver un indice de masse corporelle en dessous des critères d’obésité. Mais le traitement peut aussi comprendre un programme d’exercices physiques et certaines thérapies visant à modifier les comportements alimentaires déficients.

L’obésité infantile est une maladie qui a plusieurs répercussions sur la santé et évolue différemment selon le mode de vie de l’enfant qui est extrêmement lié à celui de sa famille. Les parents doivent s’investir que ce soit pour la prévenir ou la soigner. C’est tout un travail quotidien de groupe car un enfant obèse dans la famille, c’est toute la famille qui est touchée.